Tetanos Mystique

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mithridatic
Nom de l'album Tetanos Mystique
Type Album
Date de parution 13 Septembre 2019
Labels XenoKorp
Style MusicalDeath Black
Membres possèdant cet album8

Tracklist

1.
 God's Blindspot
 05:29
2.
 The Dead Mountain of Life
 05:20
3.
 Lotophagus (Lotus Eaters Dream)
 04:02
4.
 Le Sevrage
 04:03
5.
 The Night Torn from Herself
 03:31
6.
 Toothless Bite
 04:42
7.
 Phosphenes Aura
 04:20
8.
 Tetanos Mystique
 05:14

Durée totale : 36:41


Chronique @ odrodzenie

07 Novembre 2019

Welcome to my nightmare

Après trois ans d’hibernation, entrecoupé par la publication de deux live « Live At Le Fil » en 2017 et « He Who Lies Underneath » en 2018, en appuie de « Miserable Miracle », opus qui marquera les esprits au cours de cette quatrième année post-apocalyptique, les stéphanois de Mithridatic ouvre à nouveau les portes de leur asile psychiatrique, pour nous présenter son nouveau dégénéré nommé « Tetanos Mystique ».

En préambule, il est à noter que le patronyme et les thèmes de ce nouveau méfait sont inspirés par les œuvres de Roger-Gilbert Lecomte, de Louis-Ferdinand Céline ou de Charles Bukowski, le tout mis en son par Francis Caste, aux studios Saint Marthe. Il est donc certain que « Tetanos Mystique », à l’instar de « Miserable Miracle » sera doté d’un son en béton armé.

Même si « Miserable Miracle » n’était pas passé inaperçu au moment de sa sortie en 2016, « Tetanos Mystique » enfonce littéralement le clou et le propos des stéphanois se fait encore plus personnel (même si l’inspiration de Morbid Angel ou Mayhem se fait encore sentir), mâtinant leur « blackened death » d’ambiances totalement dérangées et dérangeantes, complètement malsaines et glauques, où la musique et les atmosphères sont en parfaite osmose comme sur « Lotophagus (Lotus EatersDream », « Toothless Bite » ou le morceau titre.

Et cet état de fait sera remarquable sur l’ensemble de ce rejeton avec notamment l’appui d’extraits de « Buffet Froid » de Bertrand Blier, qui parsèment l’ensemble de « Tetanos Mystique ». Mithridatic sait également se faire massif et puissant, grâce à un riffing épais et lourd comme une enclume, qui donne le sentiment que ce dégénéré est un fou furieux dangereux, un psychopathe d’une perversité absolue, capable de tous les sévices.

De plus, les musiciens sont loin d’être des manchots, avec tous d’abord un hurleur qui alterne growl caverneux, vocaux hallucinés et éructations arrachées, ajoutant au côté malsain de la chose, des guitaristes délivrant des plans techniques (« The Dead Mountain Of Life »), massifs, voir hypnotiques (« Toothless Bite ») ainsi que des solos qui ne sont pas piqués des asticots. La section rythmique pilonne sévère et Kevin Paradis (Benighted) éclabousse cet album de tout son talent, écoeurant sans doute un bon nombre d’apprentis martyriseurs de fût, de par sa technique, sa puissance et sa rapidité.

Mais il est certain que l’aspect dérangeant, poussé à son paroxysme, pourra laisser plus d’un néophyte sur le bord du caveau car la musique de Mithridatic est loin d’être immédiate et nécessite un temps d’adaptation afin de pouvoir pénétrer cet antre de la folie. Aussi, en plus de cet aspect, le côté technique et assez personnel de cette galette, il est certain que « Tetanos Mystique » ne pourra être apprécié que par des oreilles averties.

Au final, « Tetanos Mystique » installe complètement Mithridatic sur la scène extrême hexagonale, transformant l’essai prometteur de « Miserable Miracle », et l’ajout supplémentaire d’atmosphères malsaines et de plans complexes, amènent plus de personnalité à l’ensemble. Cet enregistrement, d’une qualité élevée et au fort potentiel, n’est cependant pas à mettre entre toutes les oreilles.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire