Terrorfront

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Infernal War (PL)
Nom de l'album Terrorfront
Type Album
Date de parution 18 Mai 2005
Style MusicalBlack Brutal
Membres possèdant cet album70

Tracklist

1. Introduction to Assassination 00:52
2. Crushing Impure Idolatry 03:15
3. Dead Head's Empire 03:06
4. Be a Slave or Be a Lord 03:53
5. Crush the Tribe of Jesus Christ 04:09
6. Terrorfront 04:16
7. Salvation 06:02
8. The Grand Intolerance Manifestation 02:26
9. Dechristianized by Parabellum 03:09
10. Triumphant Outroduction 01:16
Total playing time 32:24

Acheter cet album

Infernal War (PL)


Chronique @ Behemoth49

10 Juillet 2010
This is the war, That you were asking for, This is the war, Total war ! Mince je me suis trompé de groupe polonais. En effet vous êtes sur cette page pour entendre parler de Infernal War et non de Vader. Cependant cette phrase caractérise si bien la musique d’Infernal War que la confusion était facile. Bref, entrons dans le vif du sujet. Infernal War est un groupe de black brutal formé en 1997 à Czestochowa en Pologne. Il faut pour la formation attendre cinq années avant qu’un premier mcd voit le jour en 2002. S’ensuit alors deux split et un premier album éponyme sorti dans les bacs en avril 2004. Le combo n’est pas du genre a se reposer sur ses lauriers car presque après un an jour pour jour sort le second album du groupe. Ce deuxième opus, intitulé Terrorfront, sort en mai 2005 sous la houlette d’Agonia Records.

L’album s’ouvre sur un court premier morceau en guise d’introduction, qui nous met directement dans l’ambiance de la galette. En effet tous ces grésillements nous font penser au chaos qui peut régner sur un champ de bataille, le tout agrémenté par quelques « secousses sonores » en arrière plan qui laissent penser à un bombardement d’obus. Une fois cette mise en bouche finie, nos tympans peuvent enfin mordre la poussière…
Feu ! « Crushing Impure Idolatry » dévoile à peine ses premières notes que l’auditeur a déjà l’impression de se faire fusiller par un nombre impressionnant de fusils mitrailleurs pointés devant sa trogne. Nous voilà donc au plein milieu du no man’s land, coincé entre les riffs acérés en guise de baïonnettes, une voix typique du black/thrash semblable à un lance-flamme ravageant les tranchées et une batterie usant sans interruption de blasts dévastateurs à l’image d’une mitraillette maniée par un fou de la gâchette avide de ne laisser aucun survivant. Je me demande d’ailleurs quelle(s) substance(s) prend Stormblast (un batteur n’a jamais aussi bien porté son nom !) pour maintenir une telle intensité aussi longtemps en allant si vite. Il est donc loin de n’y avoir qu’Inferno qui se touche sur ses doubles grosses caisses au pays de Jean Paul II.

Des refrains, martiaux au possible, facilement mémorisables aux paroles vomissant une haine clairement exprimée de la religion et du faible, accompagnés de riffs de six cordes simples mais terriblement efficaces et de breaks entrainants. Voilà un des points forts de ce « Terrorfront », à l’image des « Be a Slave Or Be a Lord » ou du titre éponyme. Ces passages apparaissent comme des « pauses » dans l’offensive, les troupes reprenant un peu de souffle avant de lancer un nouvel assaut. Tous les morceaux sont donc construits globalement sur le même schéma hormis le septième, « Salvation ». En effet le plus long titre de l’album ne contient pas de blasts et repose sur une suite de riffs bien plus « posés » que ce dont Infernal War nous proposaient jusqu’ici dans ce « Terrorfront ».

Les idées contenues dans les paroles dans ce front de la terreur traitent bien entendu de la bataille, principalement celle contre la religion et ses dogmes comme par exemple dans « Crush the Tribe of Jesus Christ » ou « Dechristianized By Parabellum ». L’avènement du fort face au faible semble également intéressé nos cinq musiciens, comme le prouve le titre très évocateur du quatrième morceau, « Be a Slave Or Be a Lord ».

Cependant cet album n’est pas exempt de défauts. Tout d’abord au niveau de la production. En effet on peut regretter le fait que la batterie soit un peu trop mise en avant, ce qui parfois porte préjudice aux guitares. L’autre élément qui a mon sens fait défaut à l’album est sa trop courte durée. C’est tellement bon que l’on en prendrais dans les écoutilles bien plus longtemps que durant 32 minutes et 30 secondes.

« Terrorfront » est court certes, mais « Terrorfront » est surtout rapide et puissant. Telle la Blitzkrieg qui ravagea leur pays en 1939, nos cinq polonais dévastent tout sur leur passage en un temps record et ne laissent personne se relever de leurs assauts.
Même si Infernal War ne percera réellement qu’en 2007 avec la sortie du tout aussi excellent « Redesekration », le combo frappe déjà très fort en cette année 2005. Assez fort pour se classer avec leurs cousins de Thunderbolt, avec qui le groupe a deux membres en commun, parmi les formations incontournables en matière de black brutal européen.

16/20

4 Commentaires

7 J'aime

Partager
_Nathas_ - 10 Juillet 2010: Je trouve ta chronique excellente. Je ne connais que le dernier album D'Infernal War, mais je vais me précipiter sur celui-là.

Merci pour ta chronique!
 
Freelancer472 - 10 Juillet 2010: Effectivement, Terrorfront est un excellent album de Black brutal avec relents Death. C'est intense de bout en bout.

Par contre, je trouve pas vraiment que la batterie est trop mise en avant. Sa forte présence permet à l'album d'avoir une intensité et une brutalité impressionnante. Sa sonorité si caractéristique fait d'ailleurs parti du charme de cet album.

Bonne chronique sinon, merci.
Bolverkrheathenlord - 10 Mai 2011: Une chose, et pas la moindre, m'interpèle : tu ne fais aucune allusion au solos ? Ces solos tapageurs qui donnent originalité, caractères et qui rajoutes encore de la folie à cet opus, comment en faire abstraction ? Bonne chronique certes, mais incomplète donc à mon goût .
Impnaz100 - 06 Juin 2014: Un putain d'album avec ces riff thrashy sur les bords et ces blast de fou meme si je prefere quand meme redesekration
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ MardukFighter

07 Décembre 2006
Un album impressionant... Je m'explique : la voix de Warcrimer est simplement fantastique, haineuse et surpuissante. Le batteur est simplement surhumain : blast beats et mid tempo incroyables ! La rage exprimée par la galette est terrifiante, digne d'un très grand Panzer Division ! Et pourtant, une chanson sait calmer le tempo et montre que le groupe sait aussi poser une ambiance : "Salvation". Par ailleurs, les paroles sont vraiment bien trouvées et correspondent parfaitement à l'ambiance souhaitée par le groupe : légèrement ambigue mais néanmoins radicale.

Un album que je conseille à tout fan de black brutal qui se respecte et plus particulièrement de Marduk. Incroyable performance pour Infernal War qui mérite très largement la renommée.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
Fetuskiller - 16 Novembre 2009: Tres belle mini-chronique mon cher ami. Tu as raison pour le batteur ! Je demande un teste d'urine !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire