Terminal Redux

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Vektor
Nom de l'album Terminal Redux
Type Album
Date de parution 06 Mai 2016
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album108

Tracklist

1. Charging the Void 09:11
2. Cygnus Terminal 08:15
3. LCD (Liquid Crystal Disease) 07:33
4. Mountains Above the Sun 01:22
5. Ultimate Artificer 05:04
6. Pteropticon 06:00
7. Psychotropia 07:39
8. Pillars of Sand 05:19
9. Collapse 09:22
10. Recharging the Void 13:36
Total playing time 1:13:21

Acheter cet album

Vektor

  • Ultimate Artificer | Vektor
  • Pteropticon | Vektor
  • Psychotropia | Vektor
  • Pillars of Sand | Vektor
  • Collapse | Vektor
  • Recharging the Void | Vektor
  • Charging the Void | Vektor
  • Cygnus Terminal | Vektor
  • LCD (Liquid Crystal Disease) | Vektor
  • Mountains Above the Sun | Vektor


  • Chronique @ Evilvince

    27 Mai 2016

    Voici venir le successeur de " Outer Isolation" sorti en 2011, avec ce "Terminal Redux" nous avons à faire à un concept album ambitieux mêlant science fiction, contre-utopie, fantastique à la manière d'un Voivod, (d'ailleurs je sens que l'on va me parler aussi du logo, mais les comparaisons s'arrêtent ici), rentrant ainsi dans le giron des groupes à concept album (je ne vais pas vous spoiler le contenu de l'histoire, vous laissant le soin de la découvrir par vous même).

    VEKTOR c'est quoi en fait ?
    C'est un groupe inclassable mélangeant, Thrash Technique, structures progressives, chant limite Black Metal (Hyène en rut tout ça!), riffs alambiqués et dissonants, batterie frénétique, soli de malade, bref le truc qui déboule sans temps mort le long de morceaux plutôt long et alambiqués . Pour résumer ce groupe est une succession de beignes dans la gueule données avec une précision chirurgicale ...
    Dès "Charging the Void" le ton est donné, tous les composants qui font la recette du style de ce groupe sont là, morceau déboulant à fond les manettes, soli frénétiques, chant écorché, section rythmique d'une précision redoutable, blasts bien sentis, chœurs bien placés, le tout magnifié par une production limpide. D'entrée de jeu l'expression " Avoir à faire à du lourd " prend tout son sens ici.

    " Cygnus Terminal" avec son intro mélancolique nous entraîne vers ce Thrash Progressif effréné qui caractérise si bien le groupe avec une montée en puissance libérant une fureur maîtrisée avec un talent d'orfèvre, le morceau tape direct là où ça fait mal .
    Avec la plage " Mountains Above The Sun" et l'accalmie du morceau sus mentionné, les moments de répit ne sont pas légion, pourtant c'est là que je dois parler du fabuleux " Collapse " le morceau qui risque de diviser les fans et les néophytes.

    "Collapse" est plus qu'une accalmie, commençant comme une ballade avec du chant clair (oui vous avez bien lu!), de jolies mélodies envoûtantes, une belle montée en son clair bien sentie qui nous amène aux frontières du Prog Mélodique. Les voix doublées, la basse groovy et la batterie aérienne sont tous les ingrédients pour amener une montée en puissance dévastatrice. Ce morceau dantesque est la grosse surprise de cet album fabuleux, malheureusement il risque de diviser, les fans purs et durs risquent de faire la gueule et d'autres comme mon humble personne appellent ceci une belle preuve d'ouverture musicale ! Si vous ne connaissez pas VEKTOR, ou si vous êtes un peu timorés, commencez par ce morceau en premier, il vous aidera à mieux appréhender le style du groupe.

    Je vous laisse vous faire votre idée sur ce "Terminal Redux" en l'écoutant d'une traite, et en ne vous dévoilant pas l'intégralité du contenu.
    Cet album est une merveille, un océan de trouvailles, une invitation au voyage, bourré de références, une pièce ambitieuse pétrie d'intelligence, en 2016 VEKTOR va faire très mal, je l'intègre d'ailleurs de ce pas dans mon top 5 !!!

    22 Commentaires

    15 J'aime

    Partager

    LeMoustre - 22 Décembre 2016: Doté d'un son sec comme un coup de trique, le troisième Vektor (si on ne compte pas le plus que confidentiel Demolition sorti en 2006 et hors de prix aujourd'hui) fait preuve des mêmes qualités que ses prédécesseurs. D'une virtuosité hallucinante, les compositions qui sortent de la tête de DiSanto sont un vrai voyage dans les méandres du techno-thrash. Peut-être encore plus difficile d'accès pour les non-initiés, l'album regorge pourtant de passages sublimes, et de breaks ébouriffants, chaque titre pouvant être représentatif du magma sonore du groupe.

    Aujourd'hui complètement intégré dans le paysage thrash comme un de ses leaders (du moins artistique), le groupe ose davantage, et balance un Collapse inattendu et des chœurs parfaitement intégrés à l'ambiance, ce qui n'est pas évident.
    J'apprécie tout autant Terminal Redux que ces deux prédécesseurs. Sans doute moins immédiat donc, il constitue un sacré pavé et demande des écoutes attentives, mais une fois apprivoisé, il se révèle au même titre qu'un film avant-gardiste : puissant et à la durée de vie illimitée.

    17/20
    swit35 - 31 Janvier 2017: je suis en train de m'approprier la "chose" - pas évident tellement ce disque regorge de subtilités, de nuances... un voyage, une transportation - j'ai du mal à sentir comme toi Sam l'influence directe du Voïvod tant les couches d'influences se superposent - de Slayer à Floyd en passant par l'univers du Black Metal aussi (oui Cradle why not) - Pillars of Sand est somptueux et Recharging the Void insoutenable de majestuosité !
    Pour moi ce disque vole au dessus de la mêlée... Hors Norme - C'est aussi mon bémol - trop c'est trop et il en devient assez peu divertissant.
    samolice - 31 Janvier 2017: L'influence de Voviod s'est clairement estompée avec ce disque. C'est bien plus "flagrant" sur les précédents. C'est marrant tous les coms ici ou ailleurs disant combien ce disque est difficile à digérer, car perso il est passé tout seul alors que je suis généralement bien long à la détente. Je dois être amoureux. Chacun son Hexecutor :-)
    mechant - 22 Novembre 2019:

    Merveilleux album d'un vektor toujours aussi prompt à delivrer des albums de tres grande qualité.

    Cap du 3e album reussi magistralement mais explosion du groupe....que donnera Vektor dans les mois à venir?

      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire