Symphony of Delusions

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Blind Stare
Nom de l'album Symphony of Delusions
Type Album
Date de parution 2005
Labels Arise Records
Produit par Esa Orjatsalo
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1. Central Theory
2. My Black Letter
3. Ender
4. An Insane's Diary pt. II
5. The Silent Song
6. All for the Unspoken
7. Shotgun Symphony
8. Words of Truth
9. Thornhearts
10. Statues and the Worldends

Chronique @ Little_Scarab

27 Avril 2009
Premier album de Blind Stare après 4 démos et un EP (tout de même!), Symphony of Delusions nous arrive tout droit de Finlande pour le plus grand plaisir de certain et au grand dam des autres, comme relativement souvent en ce qui concerne les productions de death mélodique a la finlandaise me direz-vous.
Et pourtant Blind Stare vient faire mal avec son Death black Mélodique pas innovant pour un sous mais diablement efficace a l'image d'un The Duskfall qui se permettait de dépoussiérer les codes du death mélo a l'ancienne avec talent et fraicheur.
Bon certes Blind Stare n'est pas un groupe de Death mélodique pure bien que c'est de ce côté que penche vraiment le groupe, mais bien un groupe de death black mélodique avec ses nappes de clavier mélancolique et efficaces et ses ambiances parfois très sombres mais toujours énergiques, bref plongeons un peu plus profondément dans cette galette.

Tout d'abord ce qui m'a marqué directement c'est la très belle pochette qui m'a d'ailleurs d'abord fait croire a un groupe de Viking ou de Pirate métal a la Alestorm, mais il n'en est rien donc attention au piège certains pourraient être déçu par cette fausse image.

Le groupe possède une faculté assez impressionnante a pondre des titres très riches et particulièrement énergiques a l'instar des titres Central Theory et son coté speed, My Black Letter et son ambiance sombre et mélancolique, Ender et son refrain ultra accrocheur, ou encore le génialissime Shotgun Symphony et son tir de fusil a Pompe avant le refrain final (géant^^) le tout soutenue par un chant très varié et s'adaptant a chaque ambiance afin d'en accentuer l'efficacité. Le clavier est omniprésent et permet soit de composer l'ambiance soit carrément de se mettre au 1er plan mélodique.
Le groupe sait donc parfaitement dégager une multitude d'ambiances variées lorgnant parfois vers le symphonique sur de bref passage comme le petit interlude musicale du titre Words Of Truth.
Le coté black quand a lui est mis plus en avant sur certain titres comme par exemple An Insane's Diary Pt.II et c'est d'ailleurs souvent dans ces morceaux que le synthé occupe une place plus importante limite symphonique sans toutefois en faire trop. Le tout est parfaitement digeste grâce a une Prod très claire et a un mixage de grande qualité mais si assez quelconque au final.

Donc un très bon album pour Blind Stare qui possède déjà une certaine maturité et un qui parvient malgré un manque d'originalité à s'octroyer une certaine personnalité, je sais ca peut paraitre paradoxal mais c'est mon ressenti. En espérant que le groupe continue sur cette voix c'est tout ce qu'on peu leur souhaiter.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Julien

31 Mai 2005
Avec un peu d ‘expérience on peut reconnaître facilement l’origine des musiciens d’un groupe. Ca se vérifie plus que jamais avec Blind stare. Dès les premières notes on sait que le groupe est finlandais. Est ce une bonne ou une mauvaise chose à vous de choisir.

Pour commencer j’avoue que la pochette est très belle et je j’ai appris à me méfier des belles pochettes. Souvent on est déçu par le contenus. Pour le cas présent le groupe aurait dû s’appeler Janus. Parfois génial, et parfois ennuyeux. Génial quand les compos sont originales et ennuyeux quand ils font du sous Norther (qui est déjà un copie de Children Of Bodom). Les originales mélangent de façon assez subtils le black/death mélodique avec un refrain en chant claire de bonne facture, même de très bonne facture. Il faut reconnaître que Eino a une voix très polyvalente. Pour une raison inexpliqué les compos sont beaucoup plus riches quand il y a ces partis en chant claire. L’utilisation du clavier est identique à celle des groupes précédemment cités mais n’est-ce pas la marque de fabrique du genre. Je pense que oui. En revanche l’aspect virtuose de la guitare n’est pas présent sur le disque même si les deux guitaristes font remarquablement bien leur travail.
Les titres ennuyeux se font d’autant plus sentir si vous écoutez le CD d’une seul trait. Au début vous trouvez ça chouette et arrivé vers la fin, les parties de voix claire disparaissent et on se retrouve dans du plagia de qualité moyenne. Mais je vais me faire l’avocat du diable en disant que l’on ne peut absolument pas en vouloir au groupe de ne pas répéter le même schéma sur chaque titre au risque d’être plus ennuyeux.

Donc un avis mitigé sur ce CD qui m’a vraiment surpris dans les premiers morceaux et déçus dans les derniers (bien que le dernier morceau soit bien sympa). A écouter pour le l’excellent début.

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
zuuldevil - 02 Avril 2007: Très bonne chronique, mais moi je donne 20 :p excellent
jasontreize - 13 Septembre 2009: Faudrait savoir relativiser zuuldevil : si tu mets 20/20 à un album "anecdotique" de par son manque flagrant d'originalité, combien tu vas mettre à un album que tu vas trouver "fabuleux, intemporel, dément......." ?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire