Sudden Death Syndrome

Liste des groupes Dark Death Bilocate Sudden Death Syndrome
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bilocate
Nom de l'album Sudden Death Syndrome
Type Album
Date de parution 06 Juillet 2008
Labels Daxar Music
Style MusicalDark Death
Membres possèdant cet album13

Tracklist

Re-issue in 2010 by Kolony Records
1. Humans and the Dark Affiliation 02:05
2. Blooded Forest 17:02
3. The Dead Sea 05:45
4. Ebtehal 09:33
5. Inoculate 05:12
6. Pure Wicked Sins 06:28
7. The Stone of Hate 05:13
Total playing time 52:40

Chronique @ Matai

23 Octobre 2009

Un voyage sombre et lamenté dans les ténèbres orientales ...

Les ténèbres orientales…un monde lointain, perdu, méconnu où les Jordaniens de Bilocate ont décidé de nous emmener. Sorti tout d’abord en 2008 en tant qu’autoproduction, le combo a su prendre avantage de son succès pour rééditer ce « Sudden Death Syndrome » en cette année 2010 sous le label Kolony Records. Qualité de production garantie mais aussi recensement intéressant pour ce groupe en devenir, qui avait tout juste commencé à se faire remarquer en 2005 avec la sortie de leur premier bébé, « Dysphoria »…

Je dois bien vous avouer qu’à sa sortie j’avais sous estimé cet album, traitant du syndrome de la mort subite, représenté à travers plusieurs situation, notamment la combustion spontanée, la mer morte, etc. J’avais trouvé en ce « Sudden Death Syndrome » un opus particulièrement bien foutu mais pas à la hauteur pour finir dans mes albums fétiches d’oriental metal. Et le temps m’aura bien prouvé le contraire.

Bien des mois après les premières écoutes, les premières appréhensions, les premières émotions, il faut dire que cette œuvre en laisse de nouvelles derrière elle, même avec une bonne dose de recul. Car il faut le dire tout de suite, « Sudden Death Syndrome » se laisse véritablement apprécier avec le temps…quelque chose qu’il ne faut donc pas prendre à la légère.

Il s’agit en tout cas d’une pièce maitresse dans le monde du metal oriental jordanien, Bilocate étant le groupe principal du coin. Les deux frangins et leurs amis officient dans un dark metal oriental aux relents death et parfois symphoniques, en incorporant bien évidemment des sonorités arabisantes, présentes aussi bien dans les riffs, les claviers que les instruments traditionnels. Une originalité changeant du metal « classique », et donnant plus d’esthétisme et de matière aux compostions.
Car Bilocate ne fait pas dans la finesse, ni dans le minimalisme. Il est très intéressant et surtout impressionnant de voir à quel point l’album est riche, savoureux, touchant, mélodieux tout en gardant cette partie bien sombre qui fait sa marque de fabrique.
Pendant cinquante deux minutes, le combo nous embarque dans des contrées lointaines et obscures, où règne une inquiétude impalpable, paradée par un fond des plus atmosphériques. L’intro instrumentale est le morceau idéal pour commencer l’immersion. Mystérieux, froid, sombre, les percussions et guitares orientales nous laissent quelques mélodies étranges, perdues, avant de nous laisser sombrer dans les méandres d’un monde pour le moins terrible : « Blood Forests ».

Ce titre est la pièce maîtresse de l’album et sans doute la plus riche et complexe. Progressif à souhait, long de près de dix sept minutes, « Blood Forests » met en valeur le talent de composition de Bilocate, en alternant les passages agressifs et calmes, frôlant la lenteur excessive, le désespoir incommensurable, la douleur, et les symphonies grandiloquentes. Les changements de rythme domine donc à mesure que le chanteur nous growle des paroles d’une voix on ne peut plus grave et lamentée. Les riffs et solos peuvent aussi bien être tranchants, plaintifs, mélodieux, saccadés et touchants. On peut dire qu’on à faire ici à une excellente mixture de dark/death/doom/symphonique…tout en gardant ces sons orientaux et terriblement immersifs…

Mais ce n’est pas fini. Cinq autres titres suivent ce morceau sublime, cinq morceaux rimant avec puissance, agressivité, mais aussi finesse et richesse. On remarquera l’apport considérable des claviers nous donnant des chœurs grandioses et une sorte de symphonie discrète à l’orientale à mesure que des notes de piano s’envolent comme sur « The Dead Sea ». Les solos sont souvent arabisants mais gardent cet aspect dark prédominant tout le long de ce « Sudden Death Syndrome ». Le chant caverneux n’est que l’élément de plus enfonçant l’auditeur dans un océan noir, infini…

On peut tout aussi bien tomber sur des morceaux plus lents et d’autant plus touchants, à la manière de « Ebtehal » qui joue énormément sur les sonorités. Les guitares sont d’autant plus mises en avant sur ce morceau, déjà lors de la longue intro, sorte de balade en acoustique, mais aussi en milieu de titre, lors d’un break dark et passionné, orientales cette fois-ci et surtout très ténébreuses. La fin du morceau mise sur une agressivité impalpable soutenue par une puissance terrifiante des claviers en arrière plan et un chant pour le moins poussé à son paroxysme…
« Pure Wicked Sins » est sans doute le morceau doom par excellence, la lenteur étant de rigueur, les vocaux étant cette fois ci les pièces dominantes car alternés chant rocailleux/chant clair, le seul endroit où on pourra entendre une aussi grande palette d’éléments vocaux, tous plus ou moins poussés à l’extrême. Du haut de ses quelques six minutes vingt, l’ambiance se veut réellement oppressante, froide et mélancolique, à mesure que le piano, en fil conducteur, nous concocte des notes des plus sombres et prenantes.

L’album se termine tel qu’il a commencé, par une outro instrumentale orientale et dark, dotée d’instruments traditionnels. Mais on devra se contenter de cela, ou peut-être remettre le disque une nouvelle fois et s’immerger de nouveau. « Sudden Death Syndrom », par son aspect simple, se veut donc bien plus riche qu’il en a l’air, surtout avec un nombre conséquent d’écoutes. Car Bilocate signe ici un chef d’œuvre en matière de dark oriental metal, aux ambiances et genre tous aussi variés que les mélodies….


9 Commentaires

8 J'aime

Partager

AlonewithL - 28 Octobre 2010: "Bah je crois que j'avais du mettre 17 il y a un an lors de la première version, et avec le temps, les écoutes, je pense qu'on s'embarque encore plus profondément qu'on ne l'était et au final, on trouve de nouvelles choses, des subtilités qu'on n'avait pas encore repérées...c'est ça l'exploration, et c'est le même principe que pour les albums tu vois"

Cet album est un vrai gouffre de Padirac. J'ignorais que reine Matai (la plus admirable de toutes les reines) était également spéléologue.
Matai - 28 Octobre 2010: Tu as bien compris ma comparaison, mon cher sujet, c'est bien ! xD
kichi - 14 Avril 2012: J'ai découvert cet album il y a peu de temps est qu'elle claque j'ai pris. le groupe nous transporte dans un montre ou règne les ténèbres, petit a petit on découvre un monde froid, sombre . cet album est comme un bon vin qui ce bonifie avec le temps. mais je pense que le plus grande force du groupe est de jouer avec leurs cœurs et leurs trips. Cet album est indispensable a tout fan de metal oriental et de dark metal en général. En plus il est possible de le trouver à prix raisonnable
pistache - 03 Novembre 2012: Ca me donne envie de le découvrir, merci pour ta chronique !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire


Albums en Dark Death