Spiritual Migration

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Persefone (AND)
Nom de l'album Spiritual Migration
Type Album
Date de parution 29 Mars 2013
Enregistré à Hansen Studio
Style MusicalDeath Progressif
Membres possèdant cet album47

Tracklist

1. Flying Sea Dragons 01:48
2. Mind As Universe 04:41
3. The Great Reality 06:27
4. Zazen Meditation 03:53
5. The Majestic of Gaia 08:39
6. Consciouness Pt.1: Sitting in Silence 03:22
7. Consciouness Pt.2: A Path to Enlightenment 05:43
8. Inner Fullness 07:33
9. Metta Meditation 03:48
10. Upward Explosion 02:55
11. Spiritual Meditation 08:48
12. Returning to the Source 09:06
13. Outro 03:55
Total playing time 1:10:38

Chronique @ CaitiffChoir

25 Mai 2013

Persefone propose un album plus que correct mais manquant parfois de solidité

Inviter quelqu'un à la méditation en écoutant du death metal, y avez vous déjà pensé ? Ça peut paraître assez stupide au premier abord, mais c'est bien le message que nous envoie Persefone, groupe provenant d'Andorre, pays coincé entre la France et L'Espagne, avec la sortie de leur quatrième album, nommé à juste titre Spiritual Migration .

Les membres de Persefone nous avaient déjà surpris auparavant avec la sortie en 2009 de Shin-Ken, concept album de Death progressif aux sonorités épiques provenant tout droit du Japon à une époque de guerre et de violentes batailles. Avec Spiritual Migration, nous quittons donc le foyer de Kuzanagi pour rejoindre les terres du bouddhisme, de la méditation et du vaste monde qu'est l’esprit.

En tant que tel, Spiritual Migration s'ouvre sur une douce intro avant que les premiers riffs viennent sonner sur Mind As Universe. Nous serons d'ailleurs tout de suite rassuré de retrouver immédiatement tous les points forts du groupe, à savoir un sens de la mélodie imparable,ainsi qu'une dualité au niveau du chant toujours aussi harmonieuse. Cependant,on sera également déçu de retrouver un son parfois trop digital, atténuant l'impact des différents morceaux.

En tout cas, si vous vous imaginiez en train de léviter en méditant à l'écoute de l'album, vous pouvez changer de CD. Le son de Persefone n'a jamais sonné aussi puissant et brutal que depuis leurs débuts black/death sympho comme ce fut le cas sur Core. Helas,cet aspect agressif et très technique a tendance à partir dans tout les sens, semant souvent la confusion au sein de l'album, à l'image de Inner Fulness, technique à souhait mais manquant fortement de cohésion.

Bien évidement, l'aspect prog n'est pas en reste, puisque les interludes acoustiques sont toujours d'une grande beauté et d'une qualité remarquable, et l'effet est d'autant plus accentué de par la présence de plusieurs instrumentales disséminées au fil du disque, comme Zazen Meditation ou enCore le duo Consciousness Pt1 & 2. Seule ombre au tableau,les transitions tempêtes /calmes sont parfois bancales, et auraient mérités d'être moins directes et plus travaillés, comme sur The Great Reality, provoquant quelques ruptures, ce qui est tout de même parfois assez dérangeant sur un morceau d'une dizaine de minutes.

Au final, aucun changement de cap pour Persefone avec Spiritual Migration, qui nous propose cette fois ci un album plus que correct mais manquant parfois de solidité à certains endroits. Mais ceci ne change rien quand à la qualité du travail fourni par les Andorrans (ça se dit comme ça !). Les amateurs de Shin Ken peuvent donc franchir le pas les yeux fermés, quant aux initiés, Spiritual Migration se veut comme un album très accessible qui pourrait bien attirer les amateurs de Death mélodique moderne aux relents progressifs.

8 Commentaires

3 J'aime

Partager

Immortalis - 27 Mai 2013: Bien d'accord avec toi CaitiffChoir, Opeth joue comme Persefone du Death Prog, cependant dans 2 styles radicalement opposés. Opeth mise beaucoup plus sur les émotions, la "simplicité", alors que Persefone va plus chercher les mélodies dans la technicité comme tu l'as justement souligné.

Bref pour en revenir à la chronique il y a plusieurs points avec lesquels je ne suis pas d'accord avec toi, comme par exemple l'impression de "foutoir", mais cela relève souvent du subjectif donc pas de soucis là dessus. En revanche, le "aucun changement de cap pour Persefone" en conclusion me paraît franchement, et cette fois en toute objectivité, hors de propos. L'évolution est flagrante ! Pour preuve, il suffit d'aller faire un petit tour sur Internet pour voir que le groupe a perdu de nombreux fans en raison des nouveaux éléments core (Math Metal diront certains) ou de cette hypertechnicité au détriment d'ambiances comme on pouvait en trouver dans les précédents albums du groupe.
Bonne chronique tout de même bien sur !
CaitiffChoir - 28 Mai 2013: Pour moi,l'évolution s'est effectué sur Shin Ken. Les deux précédant cet album étaient bien plus orienté Death ,tout en flirtant avec le Black dans un registre progressif toujours. La rupture avec Shrin Ken est flagrante de ce coté ci:)

Histoire de caricaturer un peu la chose,pour moi,tu enlèves les ambiances Jap' du précédant,tu les remplaces par des sonorités "Zen",et t'obtiens Spiritual Migration.
Le son n'a pas spécialement changé selon moi.

Enfin,tout ca pour dire que les éléments Math Metal ou core,je vois pas ou trouver ce genre de choses sur SM.

En revanche,tu fais mouche avec la dernière phrase au sujet de l’hypertechnicité.D'ou parfois mon impression de foutoir.Le branlage de manche,comme on dit,je l'aime bien dans le death tech' ,mais pour un groupe un tant soit peu prog,ca fait un peu tache.
Tyrcrash - 30 Mai 2013: Très bonne chronique, je connais que Shin-Ken, mais si cet album est plus violent/brutal et technique que le précédent ça devrait le faire. Le thème "boudhisme" m'intrigue également.

Sinon pour l'aspect -core chez Persefone, je trouve qu'on le retrouve dans l'abondance de mélodie, dans le son (très digital comme tu le dit), et le growl, qui d'ailleurs n'en est pas vraiment un (manque de profondeur).
KingdomOfWorms - 20 Janvier 2015: Inner Fullness manquant de cohésion ??? euh pas d'accord du tout. Etant habitué à écouter du technique voir très technique je trouve ce morceau vraiment cohérent et massif. Tout sonne à merveille, je pense aux breaks mémorables en syncope sur la grosse corde, juste imparable avec le solo qui prend le relais. Pour moi cet album est une véritable pépite recelant des chef-d'oeuvres. Je trouve la note très dure et non justifié vu la qualité de l'album... mais ce n'est que mon humble avis après.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire