Shin-Ken

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Persefone (AND)
Nom de l'album Shin-Ken
Type Album
Date de parution 22 Juillet 2009
Labels Soundholic
Enregistré à Jailhouse Studios
Style MusicalDeath Progressif
Membres possèdant cet album43

Tracklist

Re-Issue in 2010 by Kolony Records (Europe) and Core Music (Rest Of World)
1. Intro / The Ground Book 01:19
2. Fall to Rise 06:13
3. Death Before Dishonour 07:12
4. The Water Book 02:26
5. The Endless Path 06:42
6. The Wind Book 02:27
7. Purity 05:08
8. Rage Stained Blade 04:39
9. The Fire Book 02:42
10. Kusanagi 08:02
11. Shin-Ken Part I 05:35
12. Shin-Ken Part II 05:18
13. The Void Book 00:26
14. Japanese Poem 03:14
Bonustrack (Japanese Release)
15. The Sword of the Warrior (Cacophony Cover) 05:18
Total playing time 1:01:23

Acheter cet album

Persefone (AND)


Chronique @ Gorbak

30 Mars 2011

Une immersion totale !

Persefone est un groupe de death progressif assez original, qui nous vient d'Andorre, (ce qui est assez original aussi !) et ils signent là leur troisième album, "Shin-Ken". Après l'excellent "Core", les andorrans changent radicalement de mode de composition. Après 4 titres d'une heure nous passons à ... 15 titres d'une heure ! "Shin-Ken" est donc un album concept comme le prouve la pochette, qui va nous faire voyager dans les anciens temps, le temps des anciennes guerres nipponnes...

...L'écoulement de l'eau ... Quelques notes de piano ... Les instruments japonais s'ajoutent à tout cela, et l'on obtient une introduction calme et reposante, qui nous fait littéralement embarquer dans l'univers des samouraïs.
Mais pas le temps de pioncer, "Fall To Rise" montre le bout de son katana, et là on ne rigole plus.
Les guitares cavalcadent à un rythme effréné, soutenues par un clavier qui n'en fait jamais trop. Le chant est très éclectique, tantôt du growl, tantôt voix claire, ou enCore scream, tout y passe, mais l'on ne peut qu'applaudir Marc Martins Pia et Miguel Espinosa qui assurent pour toutes les voix.
Les mélodies sont envoutantes, on se laisse emporter très facilement.
Le solo s'enchaine à une vitesse folle, comme le fulguro-poing de Goldorak, solo de guitare, comme de clavier, bref un solo diablement efficace.

"Death Before Dishonour" attaque ensuite, toujours aussi efficace et technique, avec un passage "japonais" très bien exécuté, qui ajoute dans l'immersion.
Puis, la pluie se fait entendre ... "The Water Book" se fait l'introduction - ballade de "The Endless Path", car oui, 7 musiques sur 15 sont des ballades, mais malgré leur grand nombre, elles ne dérangent pas tant elles sont variées et d'une grande qualités.
Mes amis poètes, ces ballades sont faites pour vous !
Notamment "Japanese Poem" qui est d'une incroyable beauté, ou enCore "The Fire Book", un chant folklorique japonais qui se voit nous immerger enCore plus dans la côté "oriental" de l'album.

Mais revenons à nos moutons, "Purity" est là. Sans aucun doute le morceau le plus tranquille de l'album, un piano très présent, un refrain accrocheur, et un solo pour conclure le titre en beauté.
Puis surgit "Rage Stained Blade", assurément le morceaux le plus "japonisant", l'instrument japonais rivalise même avec la guitare question vitesse !
La conclusion est tout simplement jouissive, on en prend plein la "tête", pour rester un minimum poli.
Puis nous arrivons à "Kusanagi", le morceau le plus long, 8 minutes 02 pour être précis. Une très bonne introduction, puis le piano se fait entendre, le chant clair et le scream se défient, tandis que le clavier prend un son plus "électronique" et que la batterie se déchaine... Un titre très efficace, et l'on ne voit en aucun cas les 8 minutes passer !

Alors, que dire de plus sur ce nouvel album ?
Riffs ultra-rapides, refrains accrocheurs, batterie ayant un son très carré, voir saccadé par moments, et très efficace, et la basse quant à elle qui ressort pas mal de l'ensemble, voilà ce qu'inspire "Shin-Ken".
Chacun des titres recèlent de surprises, et d'émotion à vous donner !
L'immersion est totale, le seul "defaut" qui pour moi n'en ai pas vraiment un, est le nombre considérable de ballades, qui pourraient gêner quelques metalleux fermés d'esprit.


Les andorrans de Persefone signent donc leur troisième opus, et quel album ! L'atwork, toujours très bien réalisé, définit bien l'album, c'est-à-dire à l'apparence violente, avec une certaine poésie.
Voilà, je vous conseille vivement de vous procurer cet album, il en vaut vraiment la peine, et vous ne serez pas déçus !

8 Commentaires

5 J'aime

Partager

AlexDeo - 25 Mai 2011:
Désolé Silent Flight je me suis mépris sur le sens de ton message et je t'ai mis un moins, je croyais que tu disais que ca chronique était nulle. Sinon pas mal cette chronique Gorbak ! Elle reflète bien le CD (splendide par ailleurs) et est agréable a lire.
Molick - 10 Mars 2012: Très sympa ma foi !

La chro représente bien l'ambiance de l'album, il eut peut être été de bon ton de décrire un peu plus le style instrumental de l'album (en dehors des instrus jap), mais je chipote :P

J'ai pas écouté les 2 premiers albums, mais celui là m'a beaucoup séduit. C'est très original, c'est cohérent, et c'est une musique qui respire l'honnêteté.
Icare - 10 Avril 2016: Silent Flight: et moi j'andorre ce groupe! :-D
Silent_Flight - 11 Avril 2016: Ohlala, quel nigaud j'étais
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire