Sól I - der Dorn im Nebel

Liste des groupes Black Epique Helrunar Sól I - der Dorn im Nebel
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Helrunar
Nom de l'album Sól I - der Dorn im Nebel
Type Album
Date de parution 03 Janvier 2011
Enregistré à Klangschmiede Studio E
Style MusicalBlack Epique
Membres possèdant cet album42

Tracklist

Also available as 2 cds set with "Sol II"
1. Gefrierpunkt 00:56
2. Kollapsar 07:36
3. Unter dem Gletscher 08:25
4. Nebelspinne 08:23
5. Praeludium Eclipsis 03:12
6. Tiefer Als der Tag 08:27
7. Nur Fragmente... 02:18
8. Ende 1.3 05:18
Total playing time 44:35

Chronique @ ars_subtilior

21 Septembre 2012

Si l’on aime le black-métal, cet album mérite une place d’honneur...

Qu'elle est belle et mystérieuse, la langue de Goethe, quand elle est scandée et triturée jusqu'à la moëlle par la hargne de Skald Draugir, chanteur et auteur de ce groupe ultra-rhénan, qui n'hésite pas à en rajouter une couche en nous proposant des textes de vieux norrois et autres joyeusetés ! Les clichés des bruits de bottes et des "krosse Fraulein" n'ont qu'à bien se tenir et Rammstein à retourner sur les bancs d'école pour potasser leur langue maternelle et celles de leurs cousins du grand Nord ! Les professeurs "Helrunar" sont là et il faudrait presque avoir rédigé une thèse de philologie germanico-nordique pour retirer tout le jus de ce noir fruit de pagan black-metal !
Pagan, il en est bien question car comme dans leurs précédents albums, on sent une profonde connaissance de la mythologie nordico-germanique (je pense pouvoir mettre les deux dans le même panier étant donné les rapprochements plus qu'évidents entre les deux cultures !), avec une prédilection pour les sagas islandaises, thème de nouveau couplé avec l'obsession du froid glaçant et des éléments hivernaux qui se déchaînent... La Rune de l'Enfer est bien marquée du sceau du gel éternel...
Ce double cd, remarquablement "packagé", avec de superbes photos noir et blanc où la nature semble tout figer dans un hiver sans fin, a déjà toutes les qualités pour être un objet de collection... Mais le plus important, à mon humble opinion, reste à venir...
Car ce qui fait la qualité d'Helrunar, c'est avant tout la musique, lancinante, hypnotique et puissante tout à la fois. Pagan, ai-je dit tout à l'heure, mais aussi black metal ! Pas ou peu de fioritures, des riffs aux accroches diaboliques dignes des plus grands, des ambiances lourdes et sombres qui peuvent basculer à tout moment dans un déluge électrique avant de s'arrêter sur de petites perles de guitare sèche aux relents presque folk.
Si l’on connaît déjà leurs albums plus anciens, on retrouvera tous les éléments qui ont pu plaire avec une production encore supérieure et des bijoux sur chacun des deux tomes. Pour "Sól I : Der Dorn Im Nebel", mention spéciale à "Unter Dem Gletscher" avec son introduction hypnotique où la guitare bientôt rejointe par la batterie d’Alsvartr nous emmène dans une partie de headbanging presque forcé à chaque écoute ainsi qu’à « Nebelspinne ». L’instrumental « Praeludium Eclipsis » reviendra parfois hanter les oreilles par son vortex de guitares. Ne pas oublier « Tiefer als der Tag », qui explose dès l’ouverture avant de laisser la place quelques instants aux guitares acoustiques pour un interlude digne de Jön Nödveidt (j’ose !). Le deuxième tome "Sól II : "Zweige der Erinnerung" assènera à l’auditeur une succession d’hymnes plus prenants les uns que les autres. Dans l’ordre, « Aschevolk », « Die Mühle », « Rattenkönig », et surtout, surtout, le dernier morceau éponyme de ce double album au riff diablement simple mais ô combien efficace !
Bref, si l’on aime Odin et ses ases, si l’on n’a pas mal aux cervicales, si le brouillard et le gel sont des éléments familiers et par dessus tout, si l’on aime le black metal, cet album (ainsi que toutes les autres productions de ce groupe !) mérite une place d’honneur dans toute metalthèque qui se respecte !

3 Commentaires

2 J'aime

Partager
NerZhul - 21 Septembre 2012: Merci pour la chronique ! L'introduction est un véritable éloge à ce groupe et présenter les langues et les mythologies qu'ils empruntent force l'admiration, j'apprécie.

Concernant l'album, je n'ai pas vraiment accroché au début. Contrairement à ce que tu as pu dire, je trouve que cet album ne reprend pas vraiment ce qui caractérisait les anciens, peut être est-ce ce qui m'a rebuté. Il me faudrait me replonger là-dedans.
templumsecretis - 23 Septembre 2012: Excellente chronique!
Il est clair qu'Helrunar fait partie de l'élite BM européenne.
Les allemands sont définitivement en train de devenir la nation dominante en terme de Black tous courants confondus...
cosmv - 24 Fevrier 2014: j'ai découvert Helrunar lors d'une date avec Kampfar à Paris! Depuis le temps que j'ai Sol I Der dorn im nebel bah effectivement c'est une vrai pépite de ma discothèque
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire