Slaughtersun (Crown of the Triarchy)

Liste des groupes Black Death Mélodique Dawn (SWE) Slaughtersun (Crown of the Triarchy)
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Dawn (SWE)
Nom de l'album Slaughtersun (Crown of the Triarchy)
Type Album
Date de parution Août 1998
Produit par Le Groupe
Enregistré à Abyss Studio
Membres possèdant cet album162

Tracklist

1. The Knell and the World 09:00
2. Falcula 10:10
3. To Achieve the Ancestral Powers 02:02
4. Ride the Wings of Pestilence 09:43
5. The Aphelion Deserts 08:31
6. Stalker's Blessing 08:21
7. Malediction Murder 11:06
Total playing time 58:53

Chronique @ ArchEvil

09 Mai 2007
Dawn est une sorte de démonstration, une sorte de preuve qui met l'accent sur le fait qu'il ne faut pas s'appeler Marduk, avoir une tonne d'albums derrière soi et des millions de fans pour faire de la bonne musique. Les suédois n'ont que deux albums studios derrière eux, accompagnés évidement des quelques démos et MCD, mais le rendu est vraiment impressionnant.

D'abord une chose est importante, oubliez la structure Couplet - Refrain - Couplet - Solo de guitare efficace mais pompeux - Refrain puissance 10, schéma souvent classique du Metal Extrème plus mélodique... Ceci, chers amis, est l'exemple le plus parfait du genre! La mélodie ne se situe pas à un moment précis, mais bien sur TOUT L'ALBUM!!!

Bref un modèle indispensable, le tout géré par des musiciens dignes de ce noms. La batterie est mise en avant, et c'est bonne chose vu la qualité du batteur, alternant blast monstrueux et mid tempos ... psychédéliques, (c'est le mot, il faut écouter The Stalker's Blessing, un exemple de taille), le tout parsemé de breaks efficace et de changements de jeu bien placés, une charpente du morceau plus que parfaite, construisant pierre par pierre un gigantesque podium sur lequel les guitares se déchaînent... et quelles guitares!!

Là aussi, oubliez les riffs bien lourdeaux et ultra bourrins fréquemment utilisés... ici les grattes sont aériennes!! Sur chaque morceau, même par dessus un blast aussi apocalyptique qu'est celui de The Knell And The World, elles font résonner leurs gammes continuellement, les compositions sont incroyablement bien réalisées, chaque note est un monument d'inspiration, cela ce ressent au fur et à mesure de l'écoute. Sur Falcula, alors que la tempête fait rage, je ne secoue pas la tête sur le Blast dantesque sur le long du morceau, mais je secoue tout mon corps, enivré par ces mélodies colossales, et c'est aussi l'atmosphère qui en prend pour son grade, elle est omniprésente.

Mais... le chanteur dans tout ça, peut on encore lui trouver quelque chose? A part un chanteur de Black assez doué... oui il y a quelque chose dans ce chant guttural d'inhabituel, mettant ainsi le côté malsain et haineux en retrait tout comme les grognements et voix de crécerelles à la True Black New Wave. Non, le chanteur hurle comme jamais, certes, mais ces hurlement sont perçus différemment, comme si il se vidait un fardeau trop lourd à porter, un chant plein de désespoir, puissant, parfois vindicatif. Mais le plus intéressant dans tout ça est le rythme que le chanteur y attribue, se collant parfaitement à la mélodie.

Bref... cet album est un bijou, un bijou pourtant fort discret... Mais la qualité est là et, que le groupe désire rester dans l'ombre ( ça me paraît aussi être la raison la plus probable à leur anonymat ) nous pousserai à découvrir davantage les multiples joyaux du monde du Metal qui eux aussi ne font pas entendre beaucoup parler d'eux...

9 Commentaires

20 J'aime

Partager

kichi - 30 Décembre 2011: je viens de découvrir cette petite merveille aujourd’hui un album formidable j’arrive déjà j'arrive plus a m'en passer.



petite question il est possible de la trouver a un prix raisonnable ?
Eaque - 01 Août 2012: Je connais juste de reputation, ça m'as l'air du tout bon...à voir de plus près :)
xul64 - 11 Août 2014: Cet album est une pure merveille à écouter absolument ; il est possible de se le procurer de nouveau (voir page facebook du groupe)
LeMoustre - 22 Novembre 2016: Ça fait au moins un an que j'ai rentré cet album, sur les conseils du "Tibétain", la première écoute m'a bien plu, la seconde aussi, mais je n'étais réellement jamais vraiment "rentré" dans cet album. Avec une base Dissection, je le trouve maintenant, avec écoutes attentives, bien plus qu'un simple ersatz. C'est prenant, envoûtant, je ne m'en lasse pas. Les mélodies enivrantes, les riffs glaciaires (ça sonne mieux que glacés), et les subtilités qui se dévoilent lui donnent une saveur qui se distingue. Entre violence et beauté, franchement, dans le genre, je veux bien qu'on me donne d'autres groupes/albums de ce calibre. Une belle réussite, et étonné de voir qu'il y a à l'heure actuelle, 125 membres qui ont dû craquer aussi. La persévérance, et le fait de laisser un disque mûrir, après parfois plusieurs semaines sans écoute ont sans doute contribuer à initier ce déclic. Sans citer un titre plutôt qu'un autre (ils sont tous riches) l'album s'apprécie à mon sens dans sa globalité. Quelle ambiance !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Nattskog

13 Mai 2004
Dawn est un groupe très peu connu par rapport à ce qu’il mérite comme attention. En effet, si depuis peu, une réédition des albums et démos du groupe est disponible, les originaux se sont envolés à une vitesse phénoménale, mais Dawn n’a pas autant marqué les mémoires qu’il l'aurait mérité. Est-ce la faute du label (Necropolis), est-ce dû à une mauvaise distribution, ou plus simplement le groupe préfère t’il rester dans l’ombre ?
Je ne connais pas la bonne réponse, mais je pense au fond de moi que les trois sont plus ou moins responsables. Qu’un groupe de cette qualité n’ait pas une reconnaissance à sa mesure ne peut venir que d’une démarche venant d’eux.
Dans le style de Dissection, Dawn joue sur cet album un black mélodique parmi des meilleurs que j’aie entendus. Bénéficiant du son du studio Abyss, la puissance de l’album est à décorner les cocus ! Le son de batterie est d’une clarté rare (et c’est tant mieux car le batteur est excellent), les guitares sonnent génialement bien et le chant est des plus puissants qui soient (en général, c’est le seul élément qui dérange les âmes peu sensibilisées au black).
Loin du style de Marduk, ils ne cherchent pas à faire dans la brutalité, mais sont plutôt dans une recherche d’une certaine finesse musicale que l’on ne trouve que dans le black mélodique. Les blasts n’en sont pas moins furieux et « The Aphelion Deserts » ne me contredira pas - il blaste quasiment du début à la fin…
Le premier titre, « The Knell and the World » est une légende pour toute personne qui l’a entendu une fois, un titre que l’on ne peut oublier : l’introduction est un véritable hymne à la tristesse, les claviers atmosphériques du début, tout comme les Anges de l’Apocalypse (j’en deviendrais presque mystique…) annoncent le crépuscule d’une humanité qui n’a que trop joué avec le feu, puis les guitares arrivent et sèment la destruction. Et le morceau commence réellement, le chanteur gueule comme mille damnés ; le chaos s’est installé.
Les paroles ne sont pas satanistes. Assez ésotériques, elles semblent décrire leur vision de la fin du monde, d’où ce titre (en gros : le glas du monde). D’ailleurs, l’ambiance générale du disque ne donne pas une impression d’occultisme ou de satanisme : au contraire, ces « mélodies » assez propres en font l’antithèse du true black. Ici on ne recherche pas à faire malsain, mais plutôt à toucher les sentiments les plus profondément enfouis chez les auditeurs. En écoutant ce chef d’œuvre, je ressens presque une certaine compassion pour une humanité agonisante dont j’ai l’impression de ne plus faire partie (ceci cesse quand la musique s’arrête, rassurez-vous).
En toute objectivité, je ne vois pas de défauts à cet album. Dawn fait partie de mes groupes cultes depuis que j’ai été ensorcelé par « Slaughtersun ». Le fait qu’il ait été réédité et remasterisé apporte quelques améliorations à la profondeur du son. Pour tous ceux qui ne l’ont pas encore écouté : n’attendez pas qu’il n’y en ait plus ! La première édition est partie très vite…

Nattskog

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
scrattt - 05 Novembre 2010: Malheureusement je ne le trouve pas plus maintenant. Necropolis Records, leur site officiel, Cebtury Media, rien. Alors il est bien en vente sur Amazon mais à un prix exorbitant. Sais-tu où on peut le trouver?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire