Signals III

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sabled Sun
Nom de l'album Signals III
Type Album
Date de parution 13 Août 2013
Labels Cryo Chamber
Style MusicalDark Ambient
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Signals III 46:30
Total playing time 46:30

Chronique @ Matai

02 Septembre 2013

« Signals III », c’est un voyage musical d’une profondeur peu commune

Avec Atrium Carceri, Simon Heath explore des sentiers désertiques dans un univers post-apocalyptique, montrant ce qu’il reste de l’humanité à travers une atmosphère sombre et pessimiste. Afin de se diriger vers quelque chose de plus planant et de moins pesant, le Suédois a décidé, en 2012, de fonder Sabled Sun. Il s’agit aussi de dark ambient mais cette fois-ci dirigé vers quelque chose de plus spatial, suivant un concept tout particulier : après être sorti d’hibernation dans un monde dénué de toute vie humaine, un protagoniste essaie de savoir ce qui lui est arrivée et ce qu’elle est devenue. « 2145 » et « 2146 » étaient le reflet d’un voyage « sur terre ». La série des « Signals » est, au contraire, un voyage dans l’espace.

Tout comme « Signals I » et « Signals II », « Signals III » est constitué d’un seul et long morceau. Ici, c’est plus de quarante six minutes d’ambiance spatiale, envoûtante et berçante. A travers son concept de science-fiction, Simon Heath nous propose un périple dans les ténèbres de l’espace. La froideur de l’univers nous est offerte, l’émerveillement ressentie face aux différents corps célestes nous arrache à notre routine. Le musicien pose une nappe sombre en background et joue avec, avec des allées et venues de sons, de mélodies feintes, de bidouilles qui nous rappellent le vide stellaire. L’ensemble est assez linéaire, il faut le dire, la progression n’étant pas toujours évidente, mais certaines touches sont très subtiles, comme l’apparition d’autres nappes ou l’impression d’entendre du vent.

En cela, il ne faut pas s’attendre à découvrir de nombreux changements. Il s’agit de space/ambient pur et dur, tout se pose petit à petit même s’il faut attendre pendant de longues minutes. Certains sons arrivent à nous déconcentrer et rappellent le concept établi à travers la série des « Signals » : le protagoniste capte différents signaux lui permettant de découvrir ce qui est arrivé à sa planète. Nous sommes donc à côté de ce protagoniste : nous voyageons avec lui, nous captons, nous aussi, certaines choses, nous les analysons lorsque nous tentons de comprendre certaines sonorités…jusqu’aux dernières minutes, plus brouillées, plus inquiétantes et pesantes : une nouvelle fréquence, une nouvelle réponse ?

« Signals III », c’est un voyage musical d’une profondeur peu commune. L’espace nous tend les bras et nous n’avons plus qu’à nous perdre dans cette immensité. Même si le concept science-fiction nous guide, nous avons tout de même l’opportunité d’imaginer et d’ouvrir notre esprit. Il s’agit d’un opus fait pour ceux qui aiment s’immerger progressivement dans un univers où tout est possible…

5 Commentaires

11 J'aime

Partager
SvartalyS - 02 Septembre 2013: Bonne chronique! En effet, j'ai trouvé cet album excellent, bien que le chant soit complètement absent de ce CD, mais l'atmosphère est tellement planant, qu'il fait de cet album un véritable chef d'œuvre! Merci encore pour ta chronique!
enthwane - 02 Septembre 2013: De quoi patienter en attendant le prochain Darkspace. Merci.
Matai - 02 Septembre 2013: Je trouve pas ça spécialement proche de Darkspace, non seulement parce que c'est pas black du tout, mais aussi parce que l'ambiance est différente, c'est spatial, certes, mais ce n'est pas aussi inquiétant et pesant. Là, ça reste tout de même très très ambiant. Faut les chercher les variations ! Faut multiplier les écoutes, en somme...pas évident pour un album contenant un seul morceau de 46 min !
enthwane - 03 Septembre 2013: Justement, le côté répétitif et hypnotique, ça me parle.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire