Shine

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Indica (FIN)
Nom de l'album Shine
Type Album
Date de parution 24 Janvier 2014
Labels Nuclear Blast
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album12

Tracklist

1. Mountain Made of Stone 04:10
2. Uncovered 03:34
3. A Definite Maybe 03:33
4. Goodbye to Berlin 03:05
5. Run Run 03:52
6. Here and Now 03:53
7. Missing 03:49
8. Hush Now Baby 03:38
9. Behind the Walls 03:30
10. A Kid in the Playground 02:51
11. War Child 03:55
Bonustracks
12. Humming Bird 04:24
13. Lucid 04:12
Total playing time 48:26
Tracklist Finnish Edition
1. ?l? Kanna Pelkoa 03:30
2. Liian Kaunis Vailla Suuntaa 03:33
3. Suunta on Vain Yl?sp?in 03:05
4. Savuton Ja Onneton 03:51
5. Sun Oma 04:10
6. Nirvanaan 03:35
7. Tuuliajolla 04:25
8. Kultaa Kuun 03:52
9. Tuule Tuuli 03:39
10. Maailma Loppuu 02:53
11. Onnen Syy 04:16
12. ?l? Kanna Pelkoa (Acoustic) 04:02
13. Akvaario (Acoustic) 03:24
Total playing time 48:15

Chronique @ Mr4444

02 Avril 2014

Attention à l’indigestion de sucreries !

Poussé par des compositions alambiquées et complexe, il est bon, parfois, de revenir à une base musicale plus tranquille. Et quoi de mieux pour se relaxer que de poser le regard (et accessoirement l’oreille, hein) sur les cinq délicieuses jeunes femmes composant le groupe finlandais Indica. Indica, ça a commencé il y a quand même plus de dix ans, même si la plupart ne connaissent le groupe qu’au travers de « A Way Away ».

Avant ce disque, il y a tout de même eu quatre albums, dont l’interprétation intégrale en finlandais a pu jouer dans cet anonymat. Puis Tuomas Holopainen est passé par là, a invité les demoiselles en première partie de Nightwish et a produit ce fameux « A Way Away », sorte de best-of interprété en anglais et réorchestré pour l’occasion, rajoutant une dimension plus puissante et symphonique à l’album. Ainsi, nous pouvons dire que ce « Shine » (ou « Akvaario ») est le premier véritable album du groupe depuis sa mise en lumière, encore une fois propulsé par Nuclear Blast.

« Shine », c’est un peu comme un bonbon. On l’écoute après avoir mangé du gros son et ça fait du bien, ça détend. C’est rose, c’est sucré, c’est un peu naïf, c’est romantique, c’est doux, c’est lumineux … La volonté évidente de pouvoir enfin s’expatrier a sûrement jouer dans la conception d’un album extrêmement facile d’accès, ne contenant pas une once d’un son Metal, se concentrant beaucoup moins sur le côté gothique/symphonique, gardant uniquement quelques violons et claviers pour un peu plus de profondeur. Pour le reste, c’est extrêmement propre, bien interprété, bien produit et toujours emmené par la voix délicate et ambiancée de Johanna « Jonsu » Salomaa…

Sur le contenu, il y a tout ce qu’il faut pour passer un bon moment sans trop de prise de tête, et ce, dès l’entêtante introduction « Mountain Made of Stone ». Des petits violons, des chœurs aériens, une douce voix… et un refrain simpliste dans une rythmique très convenue et posée, s’essayant à quelques petites piques de puissance en fin de piste. « Uncovered » qui la suit ne sera guère différente, toujours cette même rythmique pop et délicate, le piano remplaçant le violon et Jonsu s’autorisant de jolies envolées. Et après ça, vous aurez globalement compris le fonctionnement de cet album. « Here and Now » est pour ainsi dire du même acabit, toujours ces couplets calmes et ces jolies envolées sur les refrains. Et encore le même déroulement sur « Missing », avec rythmique métronomique batterie/basse/piano et cette voix très aérienne et mélodique en refrain.

On trouve toutefois quelques morceaux plus énergiques, comme « A Definite Maybe ». Les guitares acoustiques se révéleront rythmées et dansantes, ambiance folk au coin du feu. « Goodbye to Berlin » sera l’une des pistes les plus sympathiques. Si les guitares se voudront toujours très entraînantes, bien supplées par une nappe électro sympathique, Jonsu dynamisera le tout avec son sens lyrique rapide et efficace. « A Kid in the Playground » et son duo basse-guitare sorti tout droit des seventies s’alliera à merveille avec les multiples variations de la chanteuse. Ce sera d’ailleurs l’unique occasion d’entendre un petit solo de Jenny Mandelin. Malgré son démarrage très ambiant, « Behind the Walls » s’alourdira d’une rythmique batterie/basse puissante et de beaux élans mélodiques aux moments-clé.

Les ballades tiennent une place prépondérante dans cet album, à commencer par « Run Run », guitare acoustique et violon pour soutenir ces chaleureuses lignes de chants. « Hush Now Baby » et sa poésie sucrée vaudront essentiellement pour la voix suave et envoutante de Johanna sur un titre beaucoup plus accentué sur les côtés atmosphériques de ces longues envolées au violon, purement relaxantes. L’ambiance plus mélancolique et la voix céleste de la chanteuse sur « War Child » apporteront un peu plus de diversité et de volupté pour la fin d’un album qui ne restera pas vraiment dans les mémoires.

L’album n’est clairement pas mauvais, mais il est beaucoup trop simple et calibré pour en faire une réussite. La prise de risque est minime, juste là pour livrer un album correct, mais pas foncièrement convaincant. Ce « Shine » reste donc un bon disque pour se détendre autour de belles mélodies positives, à même de pouvoir intéresser quelques temps les plus ouverts d’esprit sur le côté très facile de l’ensemble. Mais attention à l’indigestion de sucreries !

Avant de clôturer l’article, il me semble important de signaler que l’album est également disponible en finlandais, contenant quelques variations dans l’ordre de la tracklist ainsi que deux titres en version acoustique (contre deux titres sympathiques, mais peu intéressants, pour nos versions anglaises). Les « puristes » seront sans doute ravis de pouvoir conserver le charme des premières productions du groupe, tandis que les plus curieux pourront s’essayer au calme à l‘écoute du finnois.

# http://www.justanellipsis.fr/indica-Shine #

4 Commentaires

5 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
ericb4 - 02 Avril 2014: C'est aussi mon avis. Un peu trop commercial et caricatural pour convaincre les puristes du genre MS. Agréable, voire un tantinet mielleux, donc sans plus. A écouter, entre autres!
TofVW - 03 Avril 2014: Indica, j'ai un peu lâché l'affaire depuis qu'ils font des albums en anglais. C'est un peu comme si Rammstein arrêtait de chanter en allemand (ou comme si Mägo de Oz reprenait "Fiesta Pagana" en anglais... hey, mais attendez! o_O ). Bref, j'essayerai d'y jeter une oreille si je trouve la version finlandaise, mais ce serait tellement bien si elles gardaient cette originalité de chanter dans leur langue!
COF42 - 03 Avril 2014: Indica a pris tout le monde à contre pied en proposant un album épuré après l'imposant A way away. Shine surprend à la première écoute mais reste pour moi un bon album. Reste à voir si par la suite si les demoiselles conserveront cette ligne de conduite ou reviendront à des sonorités plus électriques.
DragonMaster - 26 Mai 2016: A Way Away avait été une belle surprise. Super production. C'était un gros gâteau au fromage que je dévorais de temps en temps après un GY!BE ou un Whispered. Shine, c'est comme manger une 3e portion... la gourmandise te donne l'impression que c'est une bonne idée, mais au final tu restes plutôt avec l'envie de vomir XD.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire