Seeds

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
pas de note
Nom du groupe Domkraft
Nom de l'album Seeds
Type Album
Date de parution 30 Avril 2021
Style MusicalSludge Metal
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1.
 Seeds
 
2.
 Perpetuator
 
3.
 Into Orbit
 
4.
 Dawn of Man
 
5.
 Tremors
 
6.
 Krank Blekhet
 
7.
 Audiodome
 

Chronique @ Armel_Avry

18 Mai 2021

Racines monstrueuses

Les cinéphiles qui lisent ces lignes (mais aussi les autres) se souviennent sûrement avec une douce nostalgie de La dernière Séance sur FR3. Sous forme de double programme, cette émission animée par Eddy Mitchell présentait des perles du cinéma international des années 40-60. En octobre 1982, la diffusion en 3D de "L'Étrange Créature du Lac Noir" de Jack Arnold fit grand bruit et je forçais la main de ma mère pour acquérir les fameuses lunettes à filtre bleue et rouge. On trouvait cet accessoire dans un magazine partenaire, où on pouvait déjà se délecter de belles illustrations 3D du Gill Man (surnom de la créature).

Quel rapport me demanderez-vous avec ce 3ème album de Domkraft, trio suèdois composé de Martin Wegeland (chant, basse), Martin Windholm (guitare) et Anders Dahlgren (batterie) ? Tout d'abord l'artwork signé Bjorn Altdax, illustrateur habituel du groupe, représentant un monstre fait de divers parties d'animaux et qui s'apprécie totalement avec les lunettes 3d. Mais aussi le fait d'embarquer, tout comme les passagers de La Rita, vers un univers musical mystérieux, riche, avec cette sensation plaisante de danger qui rôde.

Prévu sur le label US Magnetic Eye records, le dénommée "Seeds" propose 7 titres pour 45 minutes d'un doom hybride qui mêle à son approche massive des éléments sludge et stoner. Ce constat s'entend dès le premier titre "Seeds", qui plante ses graines avec conviction. Guitares tantôt acérées tantôt aériennes, basse fuzée et massive, batterie puissante et nuancée: l'ensemble forme un écrin pour la voix quelque peu torturée de Wegeland. Mais, à l'instar des apparitions de la créature, il joue de ce côté écorché avec parcimonie pour en maximiser l'impact. Le titre se focalise sur une lente montée en puissance tellurique, avec un riff central en béton armé.

La menace croît sur les désespérées "Tremors", "Perpetuator" et "Into Orbit", qui vont amender le postulat de base par petites touches bruitistes ou psychédéliques, tout en gardant des racines doom. On ne peut alors qu'apprécier la capacité du groupe à maintenir entière l'attention de l'auditeur malgré la durée parfois conséquente des titres. Le riffing, toujours de qualité, surprend aussi par sa relative simplicité tout en s'insinuant lentement dans la mémoire. L'adjectif désespéré n'est pas usurpé, tant la noirceur prodiguée par Domkraft vous donne l'impression d'enfoncer la tête peu à peu dans un marigot obscur et dangereux.

Si "Dawn of Man" apporte une bouffée d'oxygène avec son côté stoner nerveux, Domkraft retrouve vite son univers oppressant avec la petite interlude instrumentale "Krank Blekhet" et surtout "Audiodome", la majestueuse pièce finale. 9Mn30 titanesques où les Suédois concentrent l'ensemble des éléments cités précédemment dans un maelstrom furieux, un Kraken déchainé qui attend patiemment pour vous écraser lentement entre ses griffes.

Décidemment, comme le coin de jungle servant de décor au film cité en préambule, la scène doom/stoner est pleine de surprises (ici très bonne). Pouvant paraître quelque peu rêche à la première écoute, la musique développée par Domkraft se dévoile peu à peu, amenant l'auditeur à s'y replonger bie souvent. Il ne serait pas étonnant de voir ce "Seeds" truster les premières places des tops dédiés en fin d'année.

0 Commentaire

9 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Domkraft