S.E.T.I.

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe The Kovenant
Nom de l'album S.E.T.I.
Type Album
Date de parution 08 Avril 2003
Labels Nuclear Blast
Enregistré à Woodhouse Studios
Style MusicalBlack Electro
Membres possèdant cet album115

Tracklist

1. Cybertrash 05:57
2. Planet of the Apes 04:04
3. Star by Star 04:23
4. Via Negativa 05:59
5. Stillborn Universe 05:23
6. Acid Theatre 04:10
7. Perfect End 06:50
8. Neon 05:45
9. Keepers of the Garden 05:49
10. Pantomime 06:23
11. Hollow Earth 05:43
12. Industrial Twilight 07:02
Bonustracks (Limited Edition)
13. Subtopia 05:29
14. The Memory Remains (Metallica Cover) 04:32
Total playing time 01:17:29

Chronique @ Matai

02 Juillet 2012

"SETI" signe la déchéance d'un combo ayant pourtant vécu son heure de gloire

Quand on parle de The Kovenant actuellement, beaucoup pense à ce groupe de cyber metal très bizarre et kitsch, faisant autant d'adeptes que de détracteurs. Et pourtant, ces Norvégiens là n'ont pas toujours eu ce parcours. Leur début avait été très prometteur, avec la sortie de « In Times Before the Light » (1996) et du culte « Nexus Polaris » (1998). Le groupe, sous le nom de Covenant, officiait alors dans un black symphonique de grande qualité, pris dans une période riche en rebondissements où Arcturus et Dimmu Borgir avaient imposé leur marque de fabrique, forgeant alors une nouvelle facette au black metal. Ces deux groupes n'étaient pas étrangers à Covenant, composé de Nagash/Blackheart/Astennu (DB), de Sverd (Arcturus) mais aussi d'Hellhammer (Mayhem).

En 1999, Covenant subit des pressions quant à son patronyme et dut le changer, à cause d'un autre Covenant, Suédois, officiant dans l'EBM. Les Norvégiens se choisissent The Kovenant et entament un beau virage en prenant une nouvelle orientation, un peu à la manière de Samael deux ans plus tôt avec « Passage » . Non seulement ils s'éloignent de leur black metal mais en plus ils adoptent une tournure électronique, un concept futuriste, de nouveaux noms de scène et un nouveau look. C'est ainsi que naît « Animatronic », montrant déjà la couleur.

Ce changement de style s'avère irrévocable. The Kovenant s’emmanche davantage dans ses nouvelles idées. La réédition de « In Times Before the Light » (2002) version black electro symphonique montre la décadence de ce groupe, tourné vers quelque chose de plus commercial. L'électro metal est très en vogue à cette époque tandis que le cyber metal se découvre sans être reconnu, Sybreed n'ayant pas encore fait des siennes. Les Norvégiens, opportunistes, oublient leur passé black metal et pondent « SETI » en 2003 ('Search for Extra-Terrestrial Intelligence', à traduire par « Recherche d'une Intelligence Extra-Terrestre').

Ce qui avait été fait sur « Animatronic » au niveau des sonorités se confirme ici. Il s'agit d'électronique à tendance cyber, ensemble froid, mécanique et futuriste, alternant passages rapides et passages plus atmosphériques, voix claires et voix synthétiques. Les choeurs et les parties symphoniques n'ont pas été mises de côté et contribuent au côté spatial de certaines compositions. Toutefois, la mayonnaise ne prend pas...

« SETI », bien qu'étant objectivement original dans l'approche, n'en demeure pas moins raté. The Kovenant se perd dans ses bidouilles électroniques et laisse peu de place aux guitares, qui perdent du poids. Tout se base donc sur les claviers et les vocaux qui en dérangeront plus d'un. Lex Icon aurait dû, soit garder sa voix black, soit ne pas intégrer de voix tant il chante faux. Il est donc difficile de rester concentrés, que ce soit sur « Cyberthrash » ou l'atmosphérique « Pantomine », face à cet ensemble vocal non maîtrisé et sauvé par le synthétique. Malgré une tendance à vouloir imiter des figures importantes en matière d'indus, que ce soit Till Lindemann (Rammstein) ou Marylin Manson, il est difficile de s'y faire et l'overdose n'est jamais très loin.

Bien que « Planet of the Apes » ou « Via Negativa » restent les plus proches, dans l'esprit, de la période « Animatronic » avec cet ensemble plutôt sombre, renforcé par les choeurs et la présence de vocaux féminins, la suite peine à ravir, surtout quand l'électronique est utilisée à outrance, sans réelle ligne directrice, et que le rythme – quasi transe – nous cogne trop dans les oreilles. « Keepers of the Garden », par exemple, nous propose trop de choses à la fois, et le résultat est inaudible.

Écouter cet album d'une traite relève de l'exploit tant il est (trop) long et embourbé dans des idées, qui auraient pu être bonnes, mais qui restent mal exploitées. « Subtopia » met bien en valeur l'aspect extra terrestre, avec ces bruits bizarres et ces vocaux quasi robotiques. Mais l'assemblage est trop maladroit, idem sur « Hollow Earth ». A croire que le tout ait été bâclé.

Ca fait quasiment dix ans que cet album est sorti et pour l'instant, pas de successeur. Il semblerait que The Kovenant ait eu vent de ses erreurs, pas pour rien que Hellhammer (ici sous le nom de Von Blomberg) ait mis les voiles peu de temps après l'enregistrement de l'opus. Les Norvégiens sont tombés dans la facilité et ont raté leur tour de force en tombant bien bas, à savoir dans un cyber de mauvais goût. « SETI » est un album que beaucoup retiennent, mais pas forcément pour ses bonnes qualités, tant il signe la déchéance d'un combo ayant pourtant vécu son heure de gloire. Décevant.

22 Commentaires

10 J'aime

Partager

Matai - 05 Juillet 2012: Non t'inquiètes, au moins tu exprimes ta pensée ;)
LoL999 - 09 Juillet 2012: @Matai : oui c'est bien la contraction de Rammstein et Sybreed. Le groupe est né après Rammstein, certes, on peut bien les assembler maintenant, rien ne l'empêche, aucun des deux n'en sera mis dans l'ombre pour autant^^
Pour en revenir à Kovenant, c'était un premier pas comme tu le soulignes Molick, et s'ils sortent un nouvel album (patience, peut-être...), l'occasion sera belle de voir si le groupe transforme l'essai...
D'en parler, je vais aller m'écouter Nexus Polaris!

Matai - 09 Juillet 2012: Quel groupe est né après Rammstein? Sybreed? Oui on peut les assembler mais pas pour parler de The Kovenant comme tu l'as fait plus haut ;)
LoL999 - 09 Juillet 2012: Oui pas faux, je me suis emporté pour défendre S.E.T.I., j'ai fait mon avatar de cet album, la direction que The Kovenant a pris au travers de cet album me plait, il ne m'en reste pas moins cela, après c'est une question de goûts et de couleurs ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Hard-As-A-Rock

20 Avril 2009
Fan de Heavy Speed Metal Mélodique, passe ton chemin, ceci ne t'est pas destiné. Car après quelques temps passés dans le giron du Black Metal, The Kovenant nous revient avec un album d'Electro-Metal teinté d'Indus très convaincant (qui a dit effet de mode ? bande de mauvaises langues).

Oscillant entre M. Manson, Rammstein (certains passages sont même carrément repompés comme les claviers sur Via Negativa), voire Paradise Lost (à croire que Nick Holmes inspire de plus en plus de monde), la musique de The Kovenant évoque très bien les mondes dans lesquels le groupe veux nous amener, là où machines et ordinateurs sont les maîtres. L'ensemble des morceaux est assez varié, notamment grâce aux sonorités gothiques, pour ne pas lasser, même si certains auraient pu être allégé pour gagner en efficacité...

Bref, SETI (comme Search Extra-Terrestrial Intelligence) constituera la bande-son idéale pour vos soirées de jeux de rôle où la baston des androïdes et des Extra-terrestres est de mise (Remarquez pour la chasse aux dragons, ça doit marcher aussi...).
Théo

4 Commentaires

0 J'aime

Partager
Celldweller55 - 20 Octobre 2010: Pas convaincu par cet album, le groupe ne sait pas vraiment sur quel pied danser (ou jouer plutôt) et les sonorités électro font parfois tache. Après, quelques mélodies restent réussies mais dans l'ensemble j'ai été été déçu.
Matai - 20 Octobre 2010: Déçue aussi, j'ai trouvé ça assez dans l'esprit variété (sans exagérer...). Beaucoup trop accessible, peut-être trop électronique, et moins, mais terriblement moins bien réussi que le superbe "Animatronic", dans un esprit cyber cosmic...un album dispensable pour ma part...
mayhem72300 - 06 Janvier 2012: SETI ne mérite même pas 5/20, SETI est sans aucun doute l'album le plus minable de tout les temps, même 1/20 serait trop généreux.
mayhem72300 - 06 Janvier 2012: En écoutant star by star je croyais écouter du David guetta BEURK il me faut un seau pour vomir!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Gothmog

20 Avril 2009
Après des débuts de black atmos un peu électro, les norvégiens de The Kovenant ont évolué de plus en plus vers l'électro, comme le témoigne ce dernier album : plus rien à voir avec le black, lex icon chante ici quasiment entièrement au chant clair sur tout l'album ; celui ci dure longtemps (77 minutes et quelques avec les bonus), les chansons se ressemblent assez dans l'ensemble avec des samples bien "electro" et des guitares bien rythmiques.

C'est sûr que cet album décevra un peu les nostalgiques du vieux Covenant (comme moi) mais il n'en est pas pour autant un mauvais album. Au contraire, il se laisse tout à fait écouter. On peut quand même se demander à quoi ressemblera le prochain si ils continuent à évoluer tellement entre chaque album... morceau recommandé : star by star.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire