Revelation from the Ancestral Whisper

Liste des groupes Black Symphonique Maleficentia Revelation from the Ancestral Whisper
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Maleficentia
Nom de l'album Revelation from the Ancestral Whisper
Type Album
Date de parution 07 Décembre 2008
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album17

Tracklist

1. Through the Mirror of Flesh
2. Between Tiffauges Walls
3. Scarlet Legacy
4. Heuristic Embrace
5. A Forgotten Sanctuary
6. In the Shadow of the Labarum
7. Twilight Synod
8. Revelation from the Ancestral Whisper

Acheter cet album

Maleficentia


Chronique @ Matai

24 Janvier 2014

Il s’agit d’un album à plusieurs facettes, un peu long mais efficace, avec ses moments forts

Pour ceux qui ont plusieurs trains de retard, petit rappel: Maleficentia se forme en 1998 autour d’Aragoth (Mausoleum), guitariste de son état, désireux d’intégrer des synthés dans sa musique. Il est rapidement rejoint par des musiciens partageant la même ambition et forme au final un groupe de black symphonique qui se transformera en une sorte de mix entre Graveworm et Dimmu Borgir. Les Parisiens changent plusieurs fois de line-up et sortent deux albums, « Born of Steel and Fire » et “Under the Banner of Suffering” avant d’accoucher de ce “Revelation from the Ancestral Whisper” cinq ans plus tard, en 2008.

Maleficentia a fait des efforts considérables puisque la production est meilleure et que les vocaux ressortent plus qu’à l’accoutumer : une voix black possédée et très énergique qui apporte pas mal de peps à la musique bien qu’elle soit de manière générale assez classique. Ceci dit, les Frenchies ne misent pas que sur ça puisqu’ils ont d’autres cordes à leur arc. Des musiciens expérimentés provenant d’autres formations soutenues comme Garwall ou Ave Tenebrae mais aussi une force certaine dans la mise en place des claviers. Des nappes insistantes, des chœurs et un peu d’orgue, cela apporte un côté sacré voire liturgique indéniable à la musique comme dans « Through the Mirror of Flesh ».

Le petit hic quand on écoute l’album dans son intégralité, c’est le mixage des guitares qui ont du mal à ressortir lorsqu’elles servent d’accompagnement aux claviers ou lorsque les blasts ont le premier rôle. Il faut attendre des moments plus « calmes », quelques leads ou quelques touches techniques pour qu’elles ressortent et apportent un côté diabolique, une réponse satanique aux claviers divins assez intéressante comme dans « In the Shadow of the Labarum ».

Malgré quelques défauts et linéarités, l’album se dote de morceaux plutôt efficaces et prenants comme le duo « Heuritic Embrace » et « A Forgotten Sanctuary » qui arrivent à mélanger de façon homogène les claviers, les chœurs, les guitares et les vocaux pour un rendu très appréciable, avec des mélodies que l’on retient bien et un enchaînement bien venu entre les différentes parties. On en redemande.

Même si « Revelation from the Ancestral Whisper » ne révolutionne rien dans sa démarche, il s’agit tout de même d’un album à plusieurs facettes, un peu long mais efficace, avec ses moments forts. Le petit frère devrait arriver incessamment sous peu, espérons que Maleficentia a encore de l’inspiration et de quoi nous ravitailler en black symphonique de qualité.

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
AlonewithL - 24 Janvier 2014: Tu pourrais faire le précédent.
seppuku - 25 Janvier 2014: Voilà c'est un peu ce que j'en avais dit. Très bon, avec des influences de Graveworm :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire