Return to Despair

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Suffokate
Nom de l'album Return to Despair
Type Album
Date de parution 27 Septembre 2011
Labels Mediaskare
Enregistré à Undercity Recording
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album31

Tracklist

1.
 My Darkened Eyes
 03:05
2.
 Always Hopeless
 03:16
3.
 Distant Words
 03:36
4.
 Return to Despair
 04:00
5.
 Let the Water Rise
 04:10
6.
 Vanishing (ft. Jason Richardson of Chelsea Grin)
 01:40
7.
 The Hole Beneath
 02:58
8.
 Never Found
 02:09
9.
 It's Fading Away
 03:53
10.
 Everything Is Lost
 02:55
11.
 Dissolving
 01:28

Durée totale : 33:10


Chronique @ lifeisdeathisthebeginnig

06 Fevrier 2012

Un Deathcore Juste et Excellent !

Suffokate dans Return to Despair nous propose un deathcore excellent et juste. Bref rien de bien différent avec son prédécesseur No Mercy, No Forgiveness, excepté l'extrait Vanishing avec un petit solo (rien d'extraordinaire) mais tout de même bien apprécié.

Les breakdowns y sont assez fréquents mais aucun à couper le souffle n'est présent dans cet album. Suffokate n'utilise aucun blast beat comme à son habitude (ce qui manque un peu à la formation selon moi car la cadence reste toujours égale). Un point apprécié, Suffokate ne nous fait pas patienter avec une intro interminablement longue et inutile, et commence l'album avec le morceau My Darkened Eyes qui reflète bien la suite du CD.

De plus,l'ambiance de l'album reste très pesante grâce à Ricky Hoover et son chant guttural juste (pour ne pas dire parfait), Lars Diaz qui s'en donne à coeur joie pour défoncer sa grosse caisse et les accords lourds, bien placés et violents du guitariste Taylor Jones. Ces fous nous évoquent la hargne, la violence et l'envie de démolir tout sur son passage!

Bref, l'avenir du groupe n'est pas à craindre, le quinquet californien (Oakland), après avoir subi plusieurs changements de formation en 2010, semble en pleine possession de ses moyens avec une belle productivité (2 albums en 2 ans qui sont tout deux excellent, en passant).

En Conclusion, Return to Despair applique avec exactitude les règles de base du deathcore (nombreux breakdowns, chants gutturaux, riffs lourds et violents) et nous surprend avec un petit solo entrainant au milieu de l'album. Suffokate est encore sans aucun doute dans la bonne voie, mais de nouveaux éléments dans leur futur album ne feraient pas de tort. Bref, un exemple à suivre pour ceux qui tentent de réussir sur la scène du deathcore.


6 Commentaires

0 J'aime

Partager

 
Fiction - 07 Fevrier 2012: A mon gout , beaucoup trop généreux .
lifeisdeathisthebeginnig - 07 Fevrier 2012: Je crois que je respecte trop Suffokate XD
 
Fiction - 07 Fevrier 2012: A croire que oui . Parce que apres le tres Hardcore Oakland , et le tres puissant No Mercy No Forgiveness , celui ci fait un peu l'effet d'un petard dans l'eau .
TheBlackDahliaMurder - 09 Fevrier 2012: Tout à fait d'accord avec Fiction..

Dès que le groupe à proposé de préco' l'album sans même nous avoir gratifié du plus petit aperçu, j'ai tout de suite senti l'orage arriver.. Et 'The Hole Beneath' n'a fait que le confirmer, c'est vide, faible, une sorte de sous-All Shall Perish (ASP est excellent certe, sauf que Suffokate n'est pas vraiment censé opérer dans le même genre..). Je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout la première fois, je me le referai surement en entier pour vraiment m'en imprégner, voir si ils n'ont pas réellement essayés de proposer quelque chose de différent, mais rien que de voir la cover me donne l'impression inverse.. Comparé à No Mercy, No Forgiveness c'est simple : 1 breakdown de The Hole Beneath = 1 riff (et encore..) de No Mercy, et je pense ne pas être le seul à avoir ressentit ça..
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire