Retaliation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Carnivore
Nom de l'album Retaliation
Type Album
Date de parution Septembre 1987
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album114

Tracklist

Re-Issue in 2008 by Metal Mind Records
1. Jack Daniel's and Pizza 00:55
2. Angry Neurotic Catholics 02:48
3. S.M.D. 02:27
4. Ground Zero Brooklyn 04:40
5. Race War 05:56
6. Inner Conflict 05:03
7. Jesus Hitler 05:17
8. Technophobia 03:56
9. Manic Depression (Jimi Hendrix Cover) 03:07
10. U.S.A. for U.S.A. 03:21
11. Five Billion Dead 03:02
12. Sex and Violence 03:51
Bonustracks (Re-Issue 2008)
13. World Wars III and IV (Demo) 07:42
14. Carnivore (Demo) 03:41
15. The Subhuman (Demo) 11:11
Total playing time 44:23

Chronique @ grogwy

09 Avril 2017

Les débuts de Peter Steele

Avant de devenir le sex symbol du Gothic Metal avec Type O Negative (notamment en posant nu dans Playgirl en 1995, une décision qu'il regrettera en apprenant que ce magazine érotique à destination des femmes est surtout lu par les homosexuels !), cette armoire à glace de deux mètres qu'est Peter Steele avait fait ses classes avec Carnivore.

Formé à New-York en 1982 par Peter Steele (chant/basse/compositions) et Louie Beateaux (batterie), le groupe se stabilise en 1983 avec le recrutement de Keith Alexander (guitare) puis enregistre en 1984 la démo "Nuclear Warriors".

Signé par Roadrunner Records, Carnivore entre en studio en 1985 mettre en boite son éponyme premier album.

Sur ce disque le trio alterne pèle-mêle le Heavy Metal de Black Sabbath ou celui (beaucoup plus rapide) de Venom (que certains nomment Speed Metal à cette période) avec le Hardcore New-Yorkais (Agnostic Front, Murphy's Law), donnant une teinte assez particulière aux différents titres.

Après un changement de guitariste (Keith Alexander cède sa place à Marc Piovanetti), Carnivore retourne en studio accompagné du producteur Alex Perialas (Nuclear Assault, Testament) enregistrer "Retaliation" (qui sort en septembre 1987).

Passé l'intro "Jack Daniel's and Pizza" où un individu court jusqu'aux wc pour y vomir son repas, le groupe démarre les hostilités avec un brutal "Angry Neurotic Catholics".
Ce retour à un Hardcore plus dépouillé se confirme sur les rapides "S.M.D." et "U.S.A. for U.S.A.".
Cependant, et comme sur "Carnivore", Peter Steele essaie de combler autant sa femme (le Hardcore) que sa maîtresse (le Heavy Metal Sabbathien).
Cette situation compliquée donne parfois lieu à d'étonnants compromis comme sur "Ground Zero Brooklyn", un morceau composé d'une première partie Hardcore et d'une seconde Stoner/Doom (bien que ce terme n'existe pas en 1987) !
Sur "Race War" notre géant préféré nous offre un titre qui préfigure déjà ce que sera Type O Negative, tandis que sur "Inner Conflict" et "Technophobia" il persiste dans cette (mauvaise) habitude de changer brusquement le rythme de ses compositions, ce qui a (parfois) comme effet de leur couper les jambes.
Toujours avide de provocations, Peter Steele a écrit une chanson intitulée "Jesus Hitler" sur laquelle il fusionne son Hardcore avec des riffs chipés à Black Sabbath (parvenant ainsi à réconcilier sa femme et sa maîtresse !).
Un an avant que la mode des reprises ne se propage au sein de la scène Heavy et Thrash Metal Carnivore reprend "Manic Depression" de Jimi Hendrix, et réussi l'exploit de s'approprier ce très bon titre.
Après "Five Billion Dead", un morceau instrumental plutôt insolite, Peter Steele et les siens nous livrent en guise de conclusion un féroce "Sex and Violence" (à ne pas confondre avec le titre de The Exploited).
Moins tendre et plus difficile à mâcher, la viande de "Retaliation" est cependant aussi riche en protéines que celle de "Carnivore".

Bien qu'éclipsés par le succès de Type O Negative, ces deux albums de Carnivore restent incontournables pour celles et ceux qui souhaitent découvrir l'œuvre complète de Peter Steele (qui nous a quitté en 2010).



2 Commentaires

7 J'aime

Partager
Occulto - 09 Fevrier 2018:

Un Album bête et méchant mais toujours aussi bon à écouter.  Une super Chronique qui rend hommage a un super album. 

Nodiva - 09 Fevrier 2018:

Faut que j'écoute ça sérieusement, ça fait longtemps que ça me démange.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire