Praying to the World

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Dawn Of Destiny
Nom de l'album Praying to the World
Type Album
Date de parution 05 Mai 2012
Style MusicalPower Metal
Membres possèdant cet album17

Tracklist

1. Miracles 04:06
2. My Life Lies in Ruins 05:19
3. The Right Path 04:30
4. Place of Mercy 04:34
5. Misunderstood 07:15
6. Promised Land 03:49
7. Another Pain 03:38
8. My Four Walls 03:55
9. Beast Human 06:39
10. Bleeding Me 06:38
11. One Last Word 03:59
12. This Aching Heart 04:36
13. Praying to the World 06:21
Bonustracks
14. In Another Time 04:12
15. Different World 05:42
Total playing time 1:15:13

Chronique @ dark_omens

21 Août 2013

Power Metal, mielleux, conformiste et, ou, Gothique, ce disque est surtout banal...

Les Allemands de Dawn Of Destiny ne sont pas vraiment des néophytes puisque avec ce nouvel effort intitulé Praying to the World, ils nous proposent le quatrième opus de leur musique aux confins, principalement, d'un Power Metal classique et d'un Metal Mélodique dit à chanteuse. Une expression qui cependant, à priori, tire chez ce groupe toute sa singularité de l'opposition existant entre les voix féminines douces angéliques et celles masculines gutturales extrêmes qui composent leurs travaux. Un concept, bien évidemment, déjà exploité en d'autres circonstances (Theatre Of Tragedy, Epica…), qui offre tout son intérêt dans ce délicieux contraste paradoxal dressant force et délicatesse l'un face à l'autre. Une idée qui peut s'avérer très séduisante pour peu que l'usage d'éructation propre aux Death, Thrash ou Black ne soient pas qu'un insignifiant apparat.

My Life Lies in Ruins et The Right Pass sont donc les deux exemples les plus concluants de ce que pourrait être ce groupe. D'autres, sans exceller, réservent aussi quelques belles surprises. Citons, par exemple, Another Pain, Place of Mercy, Beast Human, et Praying to the World.

La promesse alléchante ne saurait malheureusement nous ravir au-delà des deux excellents premiers morceaux de cet opus, et de quelques trop rares autres. En effet, outre ces pistes, le climat est changeant. Le ciel délicieusement sombre se dégage. Dawn Of Destiny, mû par des désirs alors plus mélodiques, y abandonne inexplicablement l'idée du contraste et dérive vers un propos convenu pour ne pas dire fade.

Au-delà de ces quelques tentatives pas suffisamment approfondies, il se contente d'un propos d'un classicisme sans grand intérêt (les sympathiques Misunderstood et This Aching Heart) et dont, parfois, on ne parvient pas toujours à saisir les contours tant il semble se disperser dans toutes ses influences (l'insipide Miracle, Promised Land, My Four Walls, le très Gothique Bleeding Me…).

Citons aussi Place of Mercy parce que ce morceau est très significatif. Sur cette piste, la dualité vocale est belle et bien présente, mais la musicalité de ces refrains est si embarrassante, dans cette surenchère naïve harmonique, que le titre ne fonctionne pas vraiment. Cette chanson démontre que le groupe n'aura non seulement pas eu l'audace d'exploiter le concept mais qu'en plus il n'est pas certain qu'il serait parvenu à le maitriser.

De plus, dans ce capharnaüm fatigant dans lequel il est parfois difficile de ne pas s'égarer, la générosité dont auront fait preuve ces Allemands, en nous gratifiant de pas moins de 13 morceaux pour une durée totale de plus de 65 minutes, est un calvaire pénible à endurer.

Un album long et inégal dans lequel pataugent le meilleur et le pire dans une cohérence parfois étrange. Tantôt Power Metal, tantôt mielleux, tantôt conformiste, tantôt Gothique, on finit par se perdre dans les dédales incompréhensibles de cet album souvent ennuyeux et banal.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire