Pilgrims

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Stoned Jesus
Nom de l'album Pilgrims
Type Album
Date de parution 07 Septembre 2018
Style MusicalStoner Doom
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1.
 Excited
 06:51
2.
 Thessalia
 04:20
3.
 Distant Light
 06:45
4.
 Feel
 09:10
5.
 Hands Resist Him
 06:00
6.
 Water Me
 09:30
7.
 Apathy
 07:32

Durée totale : 50:08

Acheter cet album

Stoned Jesus



Chronique @ JeanEdernDesecrator

14 Septembre 2018

Beaucoup plus que du Stoner

Stoned Jesus : Pilgrims

La rentrée métallique est souvent comme la rentrée littéraire, toutes les nouveautés se ruent en même temps au portillon pour espérer briller sur les podiums des ventes. Septembre est ainsi le mois des choix cornéliens pour savoir quel(s) album(s) acheter avec son petit porte-monnaie. Ou quel album fort attendu chroniquer.

Cet automne 2018 semblait pour une fois avare en grosses sorties, en ce qui me concerne en tout cas. Je pensais donc avoir tout le temps pour faire autre chose... enregistrer des hurlements de chats, faire de la confiture de baies toxiques, ou que sais-je. Mais voilà, même quand il n'y a rien en vue, la curiosité peut vous mettre dans les oreilles des découvertes imprévues, comme deux sorties de ce début septembre, P.h.o.b.o.s. et Stoned Jesus. Ce dernier m'a collé un bon coup de foudre, avec son nouvel album "Pilgrims" sorti chez Napalm Records il y a deux jours, le 7 septembre, et le démon de la chronique a exigé d'en parler séance tenante.

A l'écoute d'un morceau de Stoned Jesus, on pourrait les croire arrivés du fin fond du Désert du Mojave. Pourtant, ce trio formé en 2009 autour du guitariste chanteur Igor Sidorenko nous vient d'Ukraine. Le groupe a longtemps pratiqué un stoner boueux et psychédélique, a la fuzz très grasse, sur des morceaux fleuves traînant parfois au-delà des 10 minutes, où se télescopent tous les effets qu'un pedalboard peut compter.
On pourra signaler aussi, intercalés entre les albums, un EP et deux curieux disques instrumentaux,"The Seeds vol 1" en 2013 et "The Seeds vol 2" en 2016, bruts comme des jams volées dans une salle de répète.

Pour ce quatrième album studio, il semble que Stoned Jesus se soit décidé à sortir des canons de ce stoner un peu stéréotypé, en étendant ses horizons. Comme sur le premier titre "Excited" qui débute sur un riff gras assez classique, et bifurque sur une chanson noise mélodique et introspective, et se termine sur une belle fin et un solo tout en retenue, ce sont là autant d'éléments qui surprennent agréablement.

En outre, la forme a été soignée, le son du groupe a subi un lifting en profondeur. C'est plus rock, dépouillé et défini, avec une guitare moins fuzzy. Les effets sont toujours de la partie, mais enfin utilisés avec discernement. La basse ronde et légèrement distordue prend toute la place qui est nécessaire dans un trio. La batterie est sobre et naturelle, comme souvent dans le genre.

La voix d'Igor Sidorenko fait penser à un Ozzy pensif et mélancolique, comme sur "Feel", porté par une basse rampante. On peut lui trouver des accents fragiles, à la limite de la rupture et de la justesse, sur "Tressalia", par ailleurs très catchy. Il est capable d'évoluer sur un registre nuancé et sensible, qui rend très attachante la musique de Stoned Jesus. Il sait aussi monter en intensité et gueuler avec conviction, en osmose avec la guitare qui rugit dans ses pognes.

C'est aussi dans les parties de guitare et de basse où "Pilgrims" se hisse bien au-dessus des autres albums du groupe. Les idées sont meilleures et plus variées. Chaque morceau recèle un passage jouissif, une envolée pleine d'emphase, un changement inattendu, bref, quelque chose qui accroche l'oreille.

Ce faisant, le groupe conserve des influences assez visibles, je dirais Monster Magnet époque "Spine of God", ou Black Sabbath pour la voix de son frontman, mais ce quatrième lp apporte des errances progressives ("Hands Resist Him"), ou des dissonances noisy à son stoner psychédélique.

Pas grand chose à jeter dans ces 7 belles chansons, à part peut-être le dernier morceau, justement nommé "Apathy", un peu mou, mais qui recèle aussi de chouettes intermèdes prog et une fin énergique ; il est donc hors de question de le jeter par-dessus bord. On peut saluer l'effort de concision par rapport à leurs habitudes, les morceaux sont contenus dans un espace de 4 à 9 minutes, ce qui fait tout de même 50 minutes de musique au total.

Ce "Pilgrims" envoûtant de Stoned Jesus est une des meilleures galettes de stoner - et bien plus que ça- que j'aie entendue depuis le fantastique "Chronoparangon" de Moon Tooth il y a deux ans, et dont le nouveau bébé, prêt a sortir, implore déjà d'être chroniqué.

6 Commentaires

2 J'aime

Partager

 
David_Bordg - 28 Septembre 2018:

Je suis sur l'écoute de l'album et c'est carrement original et génial. Perso j'aime beaucoup la voix, fragile et très proche du madman effectivement. La basse a une place prépondérante et ca me plait beaucoup. Je ne connaissais que de nom, et wahou, belle découverte.... C'est plus que du stoner.....

 
David_Bordg - 28 Septembre 2018:

Parfois assez proche de la bande à MORRISON, du mythique THE DOORS, notamment le tout dernier morceau...

JeanEdernDesecrator - 28 Septembre 2018:

Content que l'album te plaise aussi, le chanteur a vraiment un petit quelque chose en plus.

 
David_Bordg - 29 Septembre 2018:

oui le groupe à quelque chose en plus, il y a l'étincelle de la créativité!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire