Path of Fire

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Aeon (SWE)
Nom de l'album Path of Fire
Type Album
Date de parution 21 Mai 2010
Enregistré à Empire Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album82

Tracklist

1. Forgiveness Denied 04:07
2. Kill Them All 03:13
3. Inheritance 03:41
4. Abomination to God 03:46
5. Total Kristus Inversus 01:38
6. Of Fire 04:06
7. I Will Burn 03:15
8. Suffer the Soul 03:36
9. The Sacrament 04:23
10. Liar in the Name of God 04:17
11. God of War 05:56
total playing time 41:58

Chronique @ Fabien

24 Août 2010
Depuis Bleeding the False, Aeon, le petit protégé de Cannibal Corpse, avait conclu un contrat discographique avec Metalblade, se traduisant par la sortie de Rise to Dominate en 2007. Bon album, ce dernier n’avait toutefois pas intégralement tenu ses promesses, se soldant par un certain surplace et restant dans l’ombre du style US invincible de la bande d’Alex Webster. En 2010, après un passage à l’Empire Studio sous la houlette de Marcus Edvardsson, le groupe revient avec une toute autre ambition avec Path of Fire, son troisième album.

Brutaité et rage toute particulières restent bien sûr les mots d’ordre de la formations suédoise, à l’image du premier titre Forgiveness Denied au riffing pour le moins fracassant. Mais voilà un Aeon bien plus inspiré, concoctant non seulement un deathmetal farcis de riffs accrocheurs, mais soignant parallèlement ses soli et variant impeccablement ses rythmes au coeur des morceaux. Ce regain d’énergie permet ainsi à Path of Fire de frapper juste et fort, et de garder une intensité constante au fil de son avancée.

La variété de Path of Fire reste en outre un des points forts, à l’image du final mémorable de Abomination to God, s’enchainant sur l’interlude acoustique et mystique Total Kristus Inversus en son coeur, pour repartir de plus bel sur l’invincible Of Fire, d’une tension dramatique et d’une profondeur parfaitement entretenues. Cette césure judicieuse permet à Aeon de rebondir idéalement sur la seconde partie de son oeuvre, à la conquête des deathsters sur les bons et brutaux Suffer the Soul et The Sacrament, ou encore grâce à la force du dernier morceau God of War.

En cette année 2010, Aeon parvient ainsi à se renouveler tout en conservant son agressivité, mais aussi à se défaire d'influences Cannibal Corpse & Deicide qui lui portaient un préjudice notoire. Puissant, profond et inspiré, éclairé par les soli de Zeb Nilsson qui livre un travail décidément remarquable, Path of Fire est enfin l’album attendu de la part du quintette suédois, qui s’offre visiblement de beaux jours devant lui s’il continue sur sa lancée.

Fabien.

8 Commentaires

9 J'aime

Partager

sijj - 26 Août 2010: Ben oui mon vieux, l'époque est bien finie où l'on avait 3 disques à se mettre sous la quenotte et qu'on se passait en boucle toute la journée. Pour ma part, j'ai aussi l'impression de survoler des fois des albums ( dans de nombreux cas ça suffit tu me diras! ), aussi pour le reste, je suis les conseils de mes chroniqueurs favoris. Autre exemple, apparemment le dernier Decrepit mérite plus de 4/5 écoutes vu ce que mes congénères de Spirit en disent, ça ne peut donc faire que du bien de s'échanger nos tuyaux et avis.
Necromantix - 28 Août 2010: Un bon album de Death comme on les aime, qui par ailleurs m'étonna avec l'utilisation du sweeping et ceux à quelque reprises notamment sur Forgiveness Denied, ce qui donne une dimension incroyable au passage. Bref une bonne découverte que ce Aeon, ça change des classiques Cannibaliens qui passent en boucle habituellement.
eulmatt - 15 Septembre 2010: Si Path of Fire reste assez classique dans sa forme, brutal mais sans plus, technique mais sans surenchère, sur le fond ce disque a beaucoup de classe. Du travail soigné et une ambiance très profonde, assez noire qui m'évoque par moment l'univers d'Immolation (et toujours quelques petites touches Deicide), et quelques initiatives très judicieuses (le passage acoustique au milieu du disque par exemple).
Côté influence je trouve que les Suédois ont réussi quelque chose d'assez personnel même si à l'écoute on ne peut pas deviner qu'il s'agit d'un groupe européen.
berq93 - 11 Septembre 2012: Un trés bon disque de death.Même si l'influence de cannibal corpse et deicide reste assez évidente,l'ensemble est suffisament bien ficelé et efficace pour que cela s'avère être un handicap pour l'album.De la belle ouvrage en somme et une excellent découverte pour moi....
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire