Order to Die

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Fallen Joy
Nom de l'album Order to Die
Type EP
Date de parution 01 Janvier 2010
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album14

Tracklist

1. Morituri te Salutant 01:02
2. Order to Die 03:25
3. Hoisting the Black Flag 04:15
4. Seed of Tyranny 06:01
5. Voyage au Bout de la Nuit 06:45
Total playing time 21:28

Acheter cet album

Fallen Joy


Chronique @ Eternalis

20 Fevrier 2010
La chute de la joie, de l’espoir…la fin d’une utopie, le point de départ d’un irrémédiable déclin…bien pessimiste patronyme que celui choisi par les français de Fallen Joy pour divulguer leur art et leur vision de la musique.
Pourtant, là où l’on penserait facilement à voir déferler dans nos oreilles une musique rampante, dépressive et suicidaire, Fallen Joy n’en ai rien, et se retrouve même difficile à cataloguer…souvent signe de qualité et d’originalité ceci étant dit.

Sans pour autant révolutionner quoique ce soit, les français s’amusent à brouiller les pistes, à mélanger des environnements sonores différents pour livrer un premier ep fort prometteur à défaut d’être une claque complète.
"Order to Die", présenté avec un joli livret légèrement antique, se distingue d’une scène française souvent technique ou très violente. Ici, un caractère fortement épique se matérialise, notamment par des samples mystérieux et symphoniques très réussi (studio Sainte Marthe et ça s’entend), et propose un univers sonore relativement différent de la masse. Sous l’appui de riff souvent très mélodiques, de lead très clair, d’une batterie claquant et sèche et d’un chant black criard tirant parfois sur le viking ou le pagan, Fallen Joy détient une mixture qui peut surprendre de prime abord, et surtout sembler décousue.

Mais il n’en est rien. "Order to Die", après une intro mystique, ouvre le bal sur des riffs très mélodiques mais une double pédale tranchante et des parties vocales écorchées et arrachées, très expressives, dévoilant une atmosphère autant d’oppression que de puissance.
On ressent une très facile accessibilité dans les riffs, un côté catchy évident, parfois taillé pour les mosh parts c’est évident, et composés dans une optique live et dynamique, rendant ce ep extrêmement facile à digérer et retenir, sans pour autant mettre de côté la qualité intrinsèque. "Seeds of Tyranny" évoquerait presque les mélodies d’un Iron Maiden qui aurait passé un certain lifting avec du metalcore pour le son et qui se verrait vociférer par Gul, le chanteur principal, mais également Victor Gallot-Lavallée pour une approche plus death et directe. C’est dans ces mélodies que le caractère épique, presque légendaire, s’affirme complètement, à l’instar d’un break plus ambiant qui se rapprocherait d’un Dimmu Borgir qui troquerait ses atmosphères pour la simplicité.

"Order to Die" tire sa révérence sur "Voyage au Bout de la Nuit", dont l’ultime couplet se verra chanter dans la langue de Molière, pour de loin le meilleur titre du disque. Plus épuré, plus lente, plus sombre et finalement plus agressive car mettant parfaitement en valeur l’organe vocal de Gul, dont le chant parfois plus murmuré lui offre une teinte mélancolique et dépressive qu’il faudra largement utiliser à l’avenir. Quelques riffs plus tordus, bercés par une légère distorsion, en feront un dernier effort au dessus du lot.

Fallen Joy marque des points avec son premier ep, même si son principal défaut se retrouvera dans une utilisation abusive de mélodie et surtout dans leur prépondérance, voir omniprésence dans le mix. Elles écrasent tout, et parfois justement parviennent à retirer l’impact d’une section rythmique plus cru et d’un chant globalement écorché et agressif. Pire, elles donnent quelque fois ("Seeds of Tyranny") un aspect metalcore qui ne sied pas spécialement le mieux au groupe, même si ce ne sont que des ressenti éphémères et sporadiques. C’est donc du côté d’une production plus adopté, sans doute moins grosse et lisse mais plus intimiste et personnelle, que devront travailler les franciliens, sur l’exemple du plus poignant Voyage au Bout de la Nuit final…
Un premier travail qui, malgré son nom, laisse encore bercer l’espoir de voir naitre un groupe au dessus de la masse…

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
fredo89 - 09 Mai 2011: Tout simplement fascinant !
Ce groupe est génial et je rejoint l'idée de ça critique du site.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Fallen Joy