Orchestrating the Apocalypse

Liste des groupes Death Metal Warfather Orchestrating the Apocalypse
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Warfather
Nom de l'album Orchestrating the Apocalypse
Type Album
Date de parution 21 Janvier 2014
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album9

Tracklist

1. XII 04:52
2. Legions 02:20
3. My Queen Shall Not Be Mourned 06:11
4. Taunting the Deity 00:34
5. The Shifting Poles 03:03
6. Waltz of the Solstice 05:10
7. Summoning the Warfathers 00:48
8. Ageless Merciless 02:46
9. The Chaos of 00:49
10. Gods and Machines 05:17
11. Ashes and Runes 05:15
12. We Are the Wolves 04:39
Total playing time 41:44

Chronique @ growler

03 Janvier 2014

L'ensemble reste trop classique pour être véritablement marquant sur la durée

Warfather est le nouveau projet musical de Steve Tucker, ex-bassiste et chanteur des mythiques Morbid Angel entre 1997 et 2001, puis à nouveau entre 2003 et 2004, avant que David Vincent ne décide de reprendre sa place, en évinçant par la même occasion le père Steve. Ce dernier ne se laisse pas abattre et met sur pied Nader Sadek en 2011, qui reçoit un accueil favorable, mais Tucker décide d'appuyer encore plus là où ça fait mal avec Warfather résolument "death-metal", lorgnant plus du côté de Morbid Angel, et semble prêt à en découdre avec son ancien combo.

L'exécution débute sans les sommations d'usage avec "XII", Warfather n'est pas là pour amuser la galerie et tente de nous attraper à la gorge d'entrée. Les riffs sont acérés, la rythmique est frénétique et la voix de Steve Tucker semble possédée, à la fois hurlée et grasse, à noter que le bougre, habituellement préposé à la basse, tient la guitare sur l'opus. Et "XII" n'est pas un cas isolé puisque "Legions", "Waltz of solstice", "Gods and machine" ou encore "Ageless merciless" et "We are wolves", qui clôt l'album de manière très Brutal, sont du même acabit.

Warfather sait aussi aérer ses compositions violentes par des interludes atmosphériques ou avec des morceaux plus lents et plus "mélodiques" comme sur "My queen shall not be mourned" qui propose en arrière plan un chant type "chorale", amenant ainsi une dimension mystique et originale à la chose, ou encore, le break ultra lourd de "Ageless merciless".

Les thèmes abordés constituent un véritable pamphlet envers les religions et, plus généralement, toutes les formes de croyances qui sont ici, rejetées en bloc, mais aussi envers les politiques. La production de l'opus est assez minimaliste mais très claire, brute de décoffrage, elle sied très bien au propos haineux du groupe, elle donne l'impression que la galette a été enregistrée dans un placard, tout semble avoir été compressé au maximum.

"Orchestrating the Apocalypse" est loin d'être mauvais surtout en comparaison au dernier album hideux de Morbid Angel, mais il est clair que Warfather n'a pas inventé la poudre et n'apporte rien de bien nouveau au style, les plans assez complexes sont fort bien exécutés et mettent en lumière le talent indéniable des musiciens, mais semblent assez répétitifs. Aussi, si leur fonction est de permettre à l'auditeur d'éviter l'asphyxie, les interludes, au nombre de trois, sont trop nombreuses et cassent la bonne dynamique de l'ensemble.

Cependant, "Orchestrating the Apocalypse" est un bon album de "brutal death-metal" qui respire l'authenticité et propose des morceaux dynamiques aux Structures multiples et interprétés par des musiciens talentueux, mais l'ensemble reste trop classique pour être véritablement marquant sur la durée. Il est évident que la cible d'attaque est Morbid Angel, et le but est atteint au regard des récentes sorties de "l'ange morbide" mais il ne peut soutenir la comparaison aux grandes oeuvres de ce groupe légendaire.

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
growler - 31 Janvier 2014: Je comprends ton point de vue, mais tu sais, les goûts et les couleurs.....Et je suis aussi d'accord avec toi sur le fait que Tucker a bien fait de quitter Morbid Angel.
sijj - 31 Janvier 2014: Bon album pour ma part, mais qui s'essouffle sur la longueur malheureusement. J'ai préféré à titre de comparaison les Nader Sadek. Mais il est dit que comparaison n'est pas raison, alors mouais, bon album, surement très bon même je ne dirais pas le contraire, mais pas entièrement convaincant...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Warfather