Onset of Putrefaction

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Necrophagist
Nom de l'album Onset of Putrefaction
Type Album
Date de parution 14 Septembre 1999
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album260

Tracklist

Re-Issue in 2004 by Relapse Records.
Re-Issue in 2004 by Willowtip Records.
1.
 Foul Body Autopsy
Ecouter01:53
2.
 To Breathe in a Casket
Ecouter05:41
3.
 Mutilate the Stillborn
Ecouter03:43
4.
 Intestinal Incubation
Ecouter04:12
5.
 Culinary Hyperversity
Ecouter05:04
6.
 Advanced Corpse Tumor
Ecouter05:27
7.
 Extreme Unction
Ecouter04:46
8.
 Fermented Offal Discharge
Ecouter04:43

Bonus
9.
 Dismembered Self-Immolation
Ecouter03:57
10.
 Pseudopathological Vivisection
Ecouter02:36

Durée totale : 42:02

Acheter cet album

Necrophagist



Commentaire @ death_sephiroth

20 Septembre 2008
Après deux chroniques ou je montrais ma déception de certains groupes, il me fallait un petit remontant, et c'est donc ainsi que je me suis décidé à faire la chronique de ce "Onset of Putrefaction" par Necrophagist.

Alors, pour ceux qui ne le savent pas, Necrophagist est un groupe que l'on pourrait limiter à un seul homme : Muhammed Suiçmez (Guitare, chant et Programmation), celui n'hésitant pas à virer ses musiciens si ceux-ci ne lui conviennent pas.
Le groupe se caractérise par sa technicité à tout point, et notamment par l'utilisation des gammes néoclassiques dans ses solos.

Mais arrêtons ici le bla-bla inutile et revenons à l'album.
Celui ci commence par le titre "Foul body Autopsy". Un titre brutal, efficace et marquant, par un jeu de musiciens tout bonnement énorme. Les guitares se veulent techniques, la batterie mélange blasts et autres descentes, le chant est guttural à souhait (seule la basse est un peu en retrait mais celle-ci n'en demeure pas moins audible et technique - le bassiste doit encore en avoir des crampes aux doigts).
S'ensuit "To breathe in a casket", titre un peu (beaucoup) plus long. L'énergie ne descend pas et le titre est aussi efficace,et impressionne par le nombre d'harmoniques à la guitare.
Puis vient "Mutilate the Stillborn". Le titre est comme les deux premiers : il est marqué d'un petit solo au début (qui n'en pas vraiment un), mais il ne passionne guère après les deux claques que sont les titres précédents.
A cette liste s'ajoute le titre suivant : "Intestinal Incubation", et là… IL fait fort :
1 min 54 et le premier solo arrive, et quel solo !! La claque est énorme et l'album reprend l'énergie du début… d'ailleurs, le titre suivant ("Culinary Hyperverity") démarre un peu plus énergiquement et ne peut s'empêcher de nous claquer une deuxième fois par son solo, celui-ci (comme tous les autres) est magnifique car il nous fait penser au solo d'instruments classiques (Néoclassique oblige) et offre un décalage par rapport au reste. Cela se marie parfaitement.

Ensuite arrive… l'un des titres les plus connus de "Onset of Putrefaction" : "Advanced corpse tumor"
Pour l'avoir appris à la guitare, je peux vous dire que ce titre est un monstre !!
L'un des meilleurs titres métal qui fut jamais composé. Et une fois de plus, le solo est une véritable claque. C'est simple, c'est si magnifique qu'on aurait presque envie d'en verser une larme. 1 min 05 que l'on écoute avec un immense plaisir.
L'avant-dernier titre, "Extreme Unction", est aussi puissante que les précédentes, ce qui fait que l'on ne s'ennuie pas (et, bien sûr, un solo vient ravir nos oreilles).

L'album se termine par "Fermented Offal Discharge"
Titre qui résume à lui seul l'album :
1 - puissant,
2 - technique,
3 - efficace… et le solo qui termine l'album, le plus beau que j'ai jamais écouté de ma vie. On a l'impression d'un duel entre deux violonistes (mais à la guitare). C'est magnifique, avouons-le… même Mozart n'aurait pu créer un tel chef-d'oeuvre (???)

Mais (hélas), la déception… Et oui, cet opus se termine, et on à quand même une grand satisfaction, comme un réveil où l'on découvre son lit plein de mannequins.
Cet album est l'un des meilleurs albums à avoir, que l'on soit fan du genre ou non, tant cet album impressionne en tout point.

Je lui attribue un bon 18/20, parce que je suis convaincu que l'album parfait n'existe pas, mais qu'il faut bien comprendre son statut "l'un des meilleurs" et (toujours selon moi), il reste indétroné.

Chapeau bas, Mr Suiçmez.

3 Commentaires

7 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ blackpsychoz

02 Avril 2007
Alors que dire de Necrophagist?! Tout d'abord je dirais que la première fois que j'ai écouté Onset of Putrefaction j'ai été assez choqué par l'aspect. Un peu terrifié car à l'époque j'étais peut-être pas vraiment habitué à ce genre de son. Le rythme saccadé m'avait foutu une claque et la voix je n'en parle pas, je l'ai trouvé horrible (ce qui est positif on est d'accord?)! Et au niveau du jeu de guitare, je suis resté particulièrement scotché! Bon avec le temps on s'habitue à la voix surtout qu'il y a pire! Mais pour ce qui est du rythme et du jeu de guitare, j'en suis toujours au même point : scotché! Alors qu'est-ce que nous apporte Necrophagist? Eh bien, un énorme brutal death technique accompagné d'une touche mélodique particulièrement jouissif! En gros une musique d'une profondeur extrême! On se croirait tomber dans un gouffre ou je ne sais quoi, un endroit impure plongé dans une noirceur absolu, puant la mort, souillé de cadavre en décomposition et autres détails malsain et morbide! Les compos sont hallucinantes, et elles le sont encore plus lorsque l'on sait que c'est Muhammed Suicmez qui à composer l'ensemble de l'album en jouant tous les instruments présents! Hé oui, le résultat est assez épatant tout de même! En gros y'a quand même un énorme taf derrière tout ça! Faut pas le cacher. Les guitares s'emballent dans une technicité assez incroyable, saturant d'effet en tout genre qui arrive à l'improviste sans pour autant être mal placé, d'un son très clair par moment. En fait, c'est pas facile à décrire cependant le résultat est assez impressionnant! Certains solis sont émotionnellement bad-tripant, si je peut me permettre l'expression, ce qui crée un véritable contraste! Mais bon mon jugement a peut-être été un peu trop positif jusqu'à présent. Non je ne vais pas dire que l'album est mauvais! Mais bon le rythme blaster et répété, le son lourd et la voix gutturale dégueulasse peut installer une certaine monotonie. Eh oui malheureusement Onset of Putrefaction peut paraître lassant à fortes doses. Tandis qu'avec une écoute plus soutenu l'album est sans doute beaucoup plus abordable. Après c'est peut être une histoire de goût, mais je pense que ceux qui connaissent le groupe seront d'accord avec moi. Necrophagist reste un gros groupe de brutal death assez exceptionnel dont tout amateur de son ultra-puissant ce doit de découvrir.

A écouter : Foul Body Autopsy, Culinary Hyperversity, Advanced Corpse Tumor , Fermented Offal Discharge

Note : */*/*/-/-/- (11/20 . trop carré tue le carré) ou */*/*/*/*/- (18/20 à petite dose)

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Shredder

27 Mai 2004
Ce groupe est un one man band composé de Muhammed Suiçmez guitariste/chanteur /programmeur de grand talent. Il évolue dans le metal depuis pas mal d’année, ce qui se vérifie quand on écoute son niveau, il est évident que le garçon a touché une guitare il y a bien plus de 6 ou sept ans à la différence de beaucoup de groupes à succès mais au style moins joué. Cet album est le premier et pour l’instant unique album de Necrophagist (même si des démos existent). Les guitares rythmiques ne privilégient pas spécialement l’épaisseur comme la plupart des autres groupes de Death mais font preuve d’un jeu main gauche très rapide, complexe et propre à la fois, leur son est précis et beau. Les lignes sont souvent assez aigues ce qui permet de faire ressortir les mélodies, chose rare dans le death dit brutal. Le jeu main droite est souvent en alternate picking mais il y a aussi pas mal d’aller simple voire de speed picking même dans les rythmiques. Les mélodies sont torturées et la gamme diminuée est souvent employée ; c’est peut être un peu trop linéaire au niveau de l’inspiration, ça tourne un peu en rond. Par contre, les soli sont magnifiques, très bien joués, à tendance néoclassique avec l’emploi de toutes les techniques et notamment beaucoup de speed picking, ils font preuve d’un étonnant sens de la mélodie. Ce mec n’est pas loin d’être un guitar hero.
Les guitares sont donc accès sur la qualité du jeu et pas sur leur épaisseur mais la puissance est présente grâce à un énorme son de boîte à rythmes. Celle-ci sonne comme telle mais les sons sont d’une lourdeur excellente. De plus, la programmation, assez réaliste, même si je doute que même un putain de batteur puisse jouer toutes les parties, est géniale. Vraiment la programmation est un régal.
La basse programmée est par contre un peu faiblarde au niveau son, peut être qu’une vraie basse aurait sonné moins léger. Notons que certaines parties semblent aussi assez injouables à part peut être pour Dave LaRue.
Ce léger manque au niveau son est contrebalancé par un chant guttural énorme évoluant dans un style assez typique du death us moderne.
Le seul point mitigé est donc la basse qui aurait pu être plus puissante si elle avait été jouée. Le son général de ce CD demeure très bon.
Technique :15/20 ; Son : 15/20, Style : 15/20 ; Inspiration : 15/20

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire