Ni Vu, Ni Connu

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Anonymus
Nom de l'album Ni Vu, Ni Connu
Type Album
Date de parution 1994
Labels MPV
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album28

Tracklist

1. Cyclope 04:58
2. Crémoécrémoépas 04:48
3. Choisir ou Moisir 05:24
4. Mer Noire 04:27
5. X 03:54
6. Ni Vu, Ni Connu 06:12
7. Amen Toé 03:40
8. Prosternez-Vous 04:18
9. Balle d'Or 04:53
10. Obstinato 01:25
11. Démonomane 02:01
Total playing time 46:00

Chronique @ LejosdemiA

06 Novembre 2014

Un album tranchant, avec des paroles violentes, le tout, à la sauce Thrash!

Anonymus est un nom ayant aujourd'hui une bonne réputation sur la scène metal québécoise, et canadienne en général. Mais, beaucoup ont pourtant oublié le premier opus du groupe, Ni Vu, Ni Connu.
Peut-être est-ce à cause de sa pochette (?), ne reflétant rien de précis, laissant place à beaucoup d'imagination, mais une chose et sûre, ce n'est pas à cause de la qualité de la musique.

D'entrée de jeu, on est plongé dans l'univers Anonymus. Une musique où la violence et la précision des riffs apportent une texture mélodique personnelle bien que nous puissions encore sentir quelques influences un peu trop présentes.
Leur Thrash est un cocktail simple : puissance, violence, rapidité et surtout, du talent (aussi bien sur le travail des musiciens que dans celui de l'écriture). Ni Vu, Ni Connu dès ses premières notes nous apparaît comme une production poussée et engagée.

"Cyclope" ouvre l'album et sans attendre nous entraîne dans un voyage musical disposant d'une identité forte, tout d'abord grâce à l'atmosphère presque oppressante et tirant vers le glauque qui reste du premier au dernier titre, mais aussi avec ses riffs acérés typiquement Thrash, qui ne sombrent en aucun cas dans le stéréotype du genre, surplombés par une batterie ayant la qualité rare de drainer les lignes de chant en illustrant presque le côté revendicatif des paroles.
Le début est donc très prometteur, un peu trop (?) et on s'attend à une baisse de qualité pour la suite, pourtant, l'ensemble de la tracklist se tient, la construction des morceaux est époustouflante pour un premier album, même si la production n'est pas parfaite (loin de là), les musiciens nous font une démonstration de leur talent, donnant une saveur étonnante qui se ressent énormément sur les solos très techniques et bien placés de beaucoup de chansons comme "Choisir ou Moisir", "Prosternez-Vous" ou encore sur le monstrueux "Mer Noire".

Mais la violence de l'album n'est pas là sans raison, ce n'est pas un album qui se veut juste "brutal". Le son en lui-même est énormément inspiré par ...And Justice for All de Metallica, donnant un rendu sombre et apportant une crédibilité à la brutalité de l'instrumental mais surtout des paroles, celles-ci se voulant engagées, revendiquant et critiquant la société ("Crémoécrémoépas"), la religion (" "Amen" Toé") et le militarisme avec par exemple la chanson "Balle d'Or", qui dénonce la folie meurtrière de l'homme. Mais la façon d'écrire n'est pas courante, car, contrairement à la plus part des groupes du genre, Anonymus n'écrit pas de façon subjective, c'est plus travaillé, les paroles apparaissent simplement comme des constats et des analyses du monde mais d'un point de vue négatif nous faisant passer le message revendicatif du groupe.

Tout au long de la tracklist, nous sommes plongés dans un Thrash Metal pur et dur à l'ancienne, une musique sans concession, rapide et dynamique, taillée pour la scène et le headbang, notamment grâce aux intros accrocheuses et ravageuses qui s'éteignent rapidement pour laisser place à des chansons bien structurées. L'album ne nous laisse pas le temps de souffler mis à part sur la petite pause instrumentale "Obstinato" qui malheureusement arrive comme avant dernier titre, alors que ce titre aurait fait une très bonne transition s'il était arrivé en milieu d'album, cela aurait permis une pause dans la composition de la tracklist.

Cet album, apparaît donc comme une sorte de petit chef-d'œuvre reprenant tous les codes classiques du Thrash Metal, tant au niveau de l'instrumental particulièrement bien travaillée, efficace, violente et prenante au cœur, de par ses mélodies tranchantes et ses solos construits, que du côté revendicatif de ses titres. Même si nous n'avons pas là le meilleur album Thrash de tous les temps, il nous offre un agréable moment d'écoute pour se défouler.

16/20

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
tormentor - 02 Décembre 2016: Je ne connaissait pas ce groupe ou que de nom vite-fait sans y prêter trop attention. Mais après avoir lu ta chro, ça me donne envie de m'y plonger plus sérieusement.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire