N.O.I.R.

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Crionics
Nom de l'album N.O.I.R.
Type EP
Date de parution 17 Octobre 2010
Style MusicalDeath Black
Membres possèdant cet album11

Tracklist

1. NarcotiQue 04:36
2. Scapegoat (Welcome to Necropolis) 04:47
3. Perdition 05:10
4. Blashyrk (Mighty Ravendark) (Immortal Cover) 04:58
5. Moskau (Rammstein Cover) 04:15
6. Mystic Past (Demo 1998) 04:14
7. Pagan Strength (Demo 1998) 04:05
8. The Black Warriors (Demo 1998) 05:32
9. I Am the Black Wizards (Emperor Cover) (Demo 1998) 05:12
Total playing time 42:49

Chronique @ Matai

02 Novembre 2010

Une sorte de mise en bouche, permettant à l'auditeur de découvrir le nouveau Crionics

Après un "Armageddon's Evolution" typé black symphonique et inquiétant et un "Neuthrone" cyber death, martial, froid et percutant, les polonais de Crionics reviennent après trois ans d'absence avec un nouvel EP, sobrement appelé "NOIR"...
Ce nom, pourtant acronyme de "Nation Of Illusive Ressemblance" ne peut qu'évoquer en nous la fameuse couleur noire, si présente dans le monde du métal. Elle peut aussi signifier un retour du groupe vers ses origines black, d'où cette cover beaucoup plus sombre que la dernière en date...
Mais cet EP, en réalité, n'est qu'un bond en avant vers une musique différente...

Signé chez Creative Music, "NOIR" n'est que le prélude du prochain album à venir. Une sorte de mise en bouche, permettant à l'auditeur de découvrir le nouveau Crionics. Oui j'ai bien dit nouveau. Car le changement de line up est de taille. Le combo se décharge de son chanteur, son batteur et son bassiste au profit de trois nouveaux musiciens, certains venant tout droit de formations connues : Vader et Behemoth. On pourrait donc y voir un réel point positif, Crionics s'armant de membres expérimentés et s'ajoutant de nouvelles cordes à son arc. Cependant, il est tout à fait normal d'imaginer que le groupe puisse changer de technique voire d'orientation musicale, les seuls rescapés étant le claviériste Vac-V et le guitariste Yanuary, principal compositeur des morceaux...

L'EP en question se compose donc de cinq titres, trois nouveaux et deux reprises d'Immortal et Rammstein...et là je ne sais pas comment on doit prendre cette nouvelle. Nous pouvons tout autant être en proie à une grande curiosité ou alors, au contraire, se demander où est l'originalité et écouter ces fameuses reprises avec peu d'enthousiasme...
Mais d'abord, les nouveaux morceaux. L'intro et le couplet de "NarcotiQue" ne peuvent que nous faire penser au fameux album "Neuthrone" tant les ambiances faites aux claviers et mêmes les vocaux s'y apparentent, mais en plus sombre et surtout, en plus mou. Les guitares manquent énormément de punch et d'agressivité comparé à ce que Crionics a l'habitude de nous concocter. Ici on se retrouve avec un ensemble pour le moins entraînant mais pas assez tranchant...jusqu'à l'arrivée du refrain où il sera possible pour certains de froncer le sourcil...le ralentissement du rythme et l'apparition d'un chant clair assez bancal pourraient facilement en rebuter plus d'un. On ne retrouve pas l'identité du groupe à travers ce nouvel amas de mélodies foireuses...
Pourtant, avec "Scapegoat", Crionics semble faire une sorte de retour aux sources car l'ambiance se veut plus symphonique, tout en étant assez sombre. Quelques samples viennent renforcer ce côté futuriste, mais les problèmes persistent : les guitares et le rythme sont lents, et le chant clair après un growl approximatif n'arrange pas les choses...où sont donc passés le tranchant, le génie mais aussi l'identité si atypique de Crionics?

Déception, déception, mais pourtant il subsiste un peu d'espoir lorsqu'arrivent les reprises. Celle d'Immortal est un peu faiblarde et aurait pu être mieux appréhendés, notamment dans les riffs, tandis que celle de Rammstein ("Moskau") est tout à fait indigeste...le groupe ne lui a décidément rien apporté si ce n'est plus de médiocrité et de gâchage. Les riffs sont plus death, peut-être, mais le chant est sans doute l'élément à jeter tant il est, je le dis, chiant et lassant...le duo en allemand et russe a été pour le coup mal appréhendé puisque le chanteur alterne les deux langues, et donc les deux chants normalement masculin et féminin à lui tout seul, du même ton, sans variations...alors que les claviers eux se font discrets et moins ambiants...

Que de changements et que de déception pour ce groupe qui, semble-t-il, avait atteint le point culminant de sa carrière avec "Neuthrone". Avec "NOIR", Crionics semble avoir transformé sa musique en quelque chose de plus accessible, plus indigeste, moins prenant et enivrant, à croire que tout le potentiel de ce combo résidait dans la formation originelle, subsistant encore chez Thy Disease, second groupe des ex membres de Crionics et de Yanuary...Un EP dispensable qui rebutera sans aucun doute les amateurs de ce combo ayant fait beaucoup mieux par le passé...et les incitera peut-être à ne pas se pencher sur le futur album...

---

Nota: sachez que sur l'édition chez MSR Productions, on retrouve en plus de ces morceaux originaux ceux qui étaient sur la toute première démo de Crionics en 1998, avec le line up originel. Toutefois, les quatre titres n'ont pas été remixés ou retouchés, ils restent authentiques, avec le son assez raw de base. Bonne initiative pour ceux désirant, non seulement faire une comparaison, mais aussi faire d'une pierre deux coups, cette démo ne se trouvant quasiment plus dans les distros. Il est donc bon de s'apercevoir que les débuts des Polonais étaient bien black, avec de petites touches symphoniques et une grosse influence Emperor (retrouvée avec la reprise "I Am the Black Wizards").

5 Commentaires

7 J'aime

Partager

BadaOfBodom - 02 Novembre 2010: WTF !? J'étais même pas au courant de cette sortie ! Honte à moi.

Bon, sinon, c'est un peu surprenant, tout ça. Crionics qui nous sort un truc mou du genou... Mais où va le monde ?
Matai - 02 Novembre 2010: Je sais, je sais, mais c'est le premier truc qui m'a surpris...c'est pas dans leur habitude du tout. Le rythme a bien ralenti par rapport aux autres albums et on a ça...
Deuxième (mauvaise) surprise, le chant clair, pas très bon, du moins il colle pas avec la musique et les ambiances....
Troisième surprise, la reprise de Rammstein (et je n'épiloguerais pas là dessus étant donné que tout est dans la chronique).

Bref, je ne sais pas ce qu'ils ont fouttu...
BEERGRINDER - 02 Novembre 2010: Mais nom de diou, qu'est-ce qu'ils ont tous à devenir mous comme des chiques???!!!

Je n'ose même pas écouter la reprise de Moskau (morceau que j'apprécie, mais qui ne colle absolument pas avec la vision que j'ai de Crionics) de peur de me fâcher définitivement avec ce groupe.

Scapegoat m'avait pourtant convaincu musicalement mais apparemment elle n'est pas représentative.

Ne tirons toutefois pas de conclusions hâtives, un EP n'est pas fois pas significatif de la suite des évènement.
Wait and see ( mais pas franchement rassuré quand même).
Matai - 02 Novembre 2010: Le changement de line up a tout changé dans le groupe...c'est un fait...la suite ne me rassure pas non plus en tout cas...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire