Moral & Wahnsinn

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Die Apokalyptischen Reiter
Nom de l'album Moral & Wahnsinn
Type Album
Date de parution 25 Fevrier 2011
Labels Nuclear Blast
Style MusicalFolk Death
Membres possèdant cet album53

Tracklist

1. Die Boten
2. Gib Dich Hin
3. Hammer Oder Amboß
4. Dir Gehört Nichts
5. Dr. Pest
6. Moral & Wahnsinn
7. Erwache
8. Heimkehr
9. Wir Reiten
10. Hört Auf
11. Ein Liebes Lied

Acheter cet album

Die Apokalyptischen Reiter


Commentaire @ SteveRowland

01 Avril 2011

Moralité et Die Apokalyptischen Reiter ?

Cet album est une autre petite merveille signée par les Chevaliers de Weimar. Pour ceux qui les connaissent, on se rapproche ici quand même assez de l'album Licht, sans toutefois en faire un doublon. Les styles se superposent tant au travers des différentes chansons qu'au travers des chansons en elles-mêmes. En écoutant le DVD fourni avec la version CD + DVD, on découvre un peu comment l'album a été conçu. On apprend entre autres pourquoi il a été retardé de quelques mois. La raison évoquée est tout simplement que l'ensemble du groupe voulait le perfectionner au maximum. Le résultat est probant! Chaque note semble être comptée; chaque battement semble être calculé. On sent rapidement émaner de ce CD un travail énorme de perfectionnement de Fuchs et de sa bande. Ce qui est dommage, dans ce processus, c'est que cela ne nous ait pas donné un album plus long. On est en effet en droit de se demander pourquoi l'album ne dépasse pas ses 36m56s. D'un autre côté, est-ce qu'ajouter des chansons simplement pour le plaisir d'en ajouter aurait réellement apporté quelque chose de plus au bout du compte ? J'en doute. Le groupe nous a déjà habitué de toutes manières à des albums ne dépassant pas la barre des 45 minutes, mais il est vrai qu'ici, on frôle l'EP.

Les deux premières chansons de l'album sont des valeurs sûres pour le groupe. En effet, on y découvre des rythmes déjà exploités dans les albums précédents (les plus récents, bien évidemment). Ce n'est pas un défaut, loin de là. Il s'agirait plutôt d'un pont qui serait créé entre les autres opus et ce petit dernier. Là n'était peut-être pas l'intention du groupe, mais c'est l'effet que je ressens en les écoutant. On enchaîne ensuite avec des chansons tantôt folk, tantôt plus symphoniques... L'intégration de vrais joueurs de trompette, trombone, violon et violoncelle ajoute au pouvoir mélodique et à la 'véracité' de l'album. On retrouve en chemin un groupe plus disjoncté que jamais (comme à leur habitude) dans la chanson Dr. Pest (interprétée au piano par nul autre que notre sado-maso favori). Comme c'était le cas pour Riders on the Storm (in the Land of White Horses), on retrouve ici un nouvel interlude (Heimkehr) très calmant. Ce-dernier a des airs (j'ai eu l'image en tête immédiatement en l'écoutant) de Zhang Guangtian dans Shangai Triad, pour les connaisseurs de cinéma chinois. Je doute qu'ils s'en soient réellement inspirés, mais on peut toujours rêver. Les dernières chansons du CD ressemblent plus à des ballades, comme si on avait voulu que l'auditeur fasse le vide dans sa tête après avoir écouté autant d'insanités (ah!).

En conclusion : Moralité ou folie ? Telle est la question soulevée par ce fantastique album. Die Apokalyptischen Reiter sait très bien nous poser devant ce dilemne qui touche les populations du monde entier depuis toujours. Je ne comprend pas un mot en Allemand (enfin, si... quelques mots), mais simplement en écoutant les mélodies de Moral & Wahnsinn, il est facile de comprendre le fondement de l'album et la pensée qui hantait Fuchs lors de son écriture.

Valeurs sûres : Die Boten, Gib dich hin, Moral & Wahnsinn, Erwache, Hört auf, pour ne pas dire tout l'album...
+Pour : Album s'approchant de la perfection mélodique, encore plus que dans ses prédécesseurs.
-Contre : Longueur de l'album beaucoup trop courte. On reste sur notre faim, c'est le cas de le dire.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
exorciste - 23 Juillet 2013: Ayant découvert le groupe avec cette album, je peux dire qu'à ma surprise il est à gardé du début à la fin, le mélange Folk et Death trouve un côté mélodique parfait pour s'associer avec un chant maîtrisé à la perfection.
De plus bonne chronique !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire