Licht

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Die Apokalyptischen Reiter
Nom de l'album Licht
Type Album
Date de parution 29 Août 2008
Labels Nuclear Blast
Style MusicalFolk Death
Membres possèdant cet album62

Tracklist

1. Es Wird Schlimmer 04:07
2. Auf die Liebe 03:09
3. Wir Sind das Licht 03:03
4. Nach der Ebbe 03:33
5. Adrenalin 03:42
6. Der Elende 05:32
7. Heute Ist der Tag 02:46
8. Wir Hoffen 03:54
9. Der Weg 03:30
10. Ein Lichtlein 04:25
11. Auferstehen Soll in Herrlichkeit 04:36
Total playing time 42:22

Acheter cet album

Die Apokalyptischen Reiter


Chronique @ PiedLeger

23 Septembre 2008
Avec ce CD, Die Apokalyptischen Reiter n’en est pas à son coup d’essai. Septième album du groupe, Licht soulevait beaucoup d’espoir parmi les « Reitermaniacs » (les fans) tant DAR avait placé la barre haut lors des précédentes sorties. Hélas, il se révèle assez décevant.

Le premier morceau, mené tambour battant avec moult riffs et martèlements, est agréable à l’écoute. Son rythme accrocheur entraîne l’auditeur, avec le luxe d’un joli break solo. Toutefois, un bon titre ne suffit pas à assurer un bon album, et c’est au bout d'un petit moment que l’ennui commence à poindre. Les chansons suivantes ressemblent beaucoup les unes aux autres. Exit l’incroyable diversité des styles présente dans les anciens albums ; tout ici se ressemble, à tel point qu’on a envie d’abréger l’écoute avant même d’avoir tout entendu, tant il y a peu de choses pour nous retenir. L’album manque cruellement de personnalité. Quelques bons solos et refrains viennent donner du punch à l’ensemble mais ça ne suffit pas.
A vrai dire, Licht n’est pas mauvais en soi. Si on le prend tout seul, il est même plutôt bon, mais comparé à des chefs-d’œuvre comme Samurai ou Have a Nice Trip, il ne fait vraiment pas le poids. Outre la diversité de styles remplacée par un heavy-goth metal quasi monotone, Licht affiche pas mal de points faibles. Le clavier, au ton jadis symphonique, se retrouve réduit à un background décevant sur quelques titres, quand il n’a pas carrément disparu. A côté des refrains au piano, à la flûte ou aux murmures mystiques d’avant, il ressemble ici à une sonnerie de portable. Et s’il n’y avait que ça… Fuchs, le chanteur, est connu pour sa maîtrise des styles (quand on parlait de diversité !) : il passe en un instant d’une voix claire et chaude à un chant black metal, en alternant à différents degrés. Du moins, il le faisait. Dans Licht, sa voix devient celle d’un chanteur à soupe, quand elle ne vient pas carrément imiter Rammstein. En effet, et cela surprend, certaines pistes n’offrent rien de mieux que de mauvaises copies de Rammstein. Un comble ! « Adrenalin » ressemble à « Benzin » en plus soft, à tel point que j’ai cru entendre Till Lindermann aux premières notes. Peut-être est-ce lui, si c’est le cas tant mieux, sinon… Quoi qu’il en soit, la déception est consommée ; le titre suivant, « Der Elende », n’est qu’une mauvaise imitation de Rammstein, jusque dans la voix de Fuchs qui reprend la manière de chanter de Till, en moins bien. OK, Rammstein est un très bon groupe, mais de là à l’imiter, non. Pour une formation du calibre de DAR, qui avait fait des chansons aussi magnifiques que « Gone » ou « Roll my heart », c’est tomber bien bas.
Pourquoi une telle chute ? Licht est, à mon avis, le produit d’une dérive commerciale. Comme Nightwish, DAR s’est fait connaître grâce à un metal symphonique beau et innovant, et il a été pourri par le succès. Sans doute a-t-il tenté de plaire à son public, ce qui n’est jamais un bon choix, on en a de multiples exemples. Au lieu de développer sa personnalité hors norme comme il l’a toujours fait, DAR s’abaisse à jouer une espèce de soupe mêlant goth et « rammsteinisme ». Le choix vient probablement de Nuclear Blast plus que du groupe lui-même. Cela semble tout à fait possible quand on voit le comportement du label : Nuclear Blast a multiplié les produits dérivés (DVD live, packs « collector »…) jusqu’à vendre des caleçons ( !) à l’effigie du groupe… Une pure dérive commerciale, montrant que nos amis des gros labels sont prêts à pourrir les meilleurs groupes pour faire du chiffre. Il y a fort à parier pour que la prochaine génération de « Reitermaniacs » soit un assemblage de gothopouffes et de skateurs ne dépassant pas quatorze ans. A noter : sur le myspace du groupe, on trouve un logo clignotant du plus bel effet, ressemblant à s’y méprendre à certains collages bidon qui traînent sur Skyblog…

Si vous voulez du Die Apokalyptischen Reiter, du vrai, n’achetez pas Licht. Vous seriez déçus. Il n’y a qu’une chose à faire : réécouter Samurai, Have a Nice Trip ou All You Need Is Love, qui contiennent toujours leur lot de bonne musique et de symphonie.

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
Deathstars59 - 04 Octobre 2008: Personellement je ne le trouve pas mauvais, c'est sur qu'il ya du changement depuis leur debut, passant du black a une musique proche de Rammstein mais de la a comparer a ce groupe p'tre pas, comme Rammstein je prefere de loin Mutter leur magnifique album et un Reise Reise tres decevant mais il ont reussi a remonter la pente avec un Rosenrot assez calme mais bon ...
Peut-etre que ce groupe remontera la pente egalement et nous montrerons leur plus belle facette du debut.
Mais pour aprecier complement un album d'un groupe il ecouter un album sans se fier aux autres qu'il ont deja fais, enfin c'est mon point de vue bien sur ...
Je passe un grand merci a ReiterManiac en tout cas il comprendra pourquoi ...
dissikator - 14 Janvier 2010: étant un grand fan de Rammstein (du moins des 3 premiers albums , parce que la c'est la décadence... :( ), je reconnaitrais la voix de Till entre 1000. et effectivement sur Adrenalin, c'est à s'y méprendre. Au début, le timbre ressemble beaucoup plus à celui de Till qu'à celui du chanteur de DAR. Il faut que je cherche une trace de featuring
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire