Metallic Blue

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Steelhouse Lane
Nom de l'album Metallic Blue
Type Album
Date de parution 1998
Labels MTM Music
Style MusicalHard FM
Membres possèdant cet album9

Tracklist

1.
 Metallic Blue
 04:41
2.
 Surrender
 04:30
3.
 Addicted
 03:53
4.
 Find Your Way Home
 05:54
5.
 Dr. Love
 04:45
6.
 Still
 04:00
7.
 Best Years of My Life
 04:20
8.
 Can't Fight Love
 03:14
9.
 Feel My Love
 04:19
10.
 Fire with Fire
 03:38
11.
 Can't Stop
 04:02
12.
 Brighter Day
 04:24

Durée totale : 51:40


Chronique @ frozenheart

14 Fevrier 2019

Un premier album plus qu'encourageant!

Le guitariste compositeur Mike Slamer s'il est connu du public Hard Rock mélodique pour s'être illustré dans les années 70, fin 80's sur les albums du groupe britannique City Boy, s'est aussi taillé une solide réputation en tant que guitariste de session et producteur sur les albums de Kix, Khymera, Jorn et Phenomena entre autres, mais aussi, en tant que membre permanent du groupe Hard FM Streets, au sein duquel chantait et jouait du clavier l'ex-Kansas Steve Walsh.

C'est donc naturellement vers la fin des années 90 qu'il participe au 1er album "Metallic Blue" d'un groupe de Hard Rock FM américain très prometteur nommé Steelhouse Lane en référence au commissariat central de Birmingham (Grande-Bretagne). Quand bien même, et si Mike Slamer ne fait pas à proprement partie du line-up officiel, il apportera à l'album plusieurs titres d'excellentes factures à commencer par des compositions où la guitare est reine, dont certaines gonflées à la testostérone et écrites en 1992, à commencer par le puissant "Dr Love" pour le groupe Hardline, ainsi que l'entraînant "Metallic Blue" et "Can't Fight Love", avec James Christian, pour House Of Lords et présentes sur l'album Demon Down.

En dehors de Mike Slamer qui gère la plupart des guitares, les claviers et programmations en tant qu'intervenant extérieur mais aussi la production de l'opus, le line-up officiel sera composé de l'excellent et très polyvalent Keith Slack (future Mother Road et Jetset Royals) au chant, de Chris Lane à la guitare, de Barron DeWayne à la batterie et d'Alan Heard à la basse.

Outre les reprises mentionnées plus haut, revenons un instant au contenu de l'opus et plus précisément les titres qui auront le plus attiré mon attention, à commencer par le remuant "Can't Stop" à l'air et refrain enjoué doté d'un magnifique solo de guitare chromée signé Slamer.
Dans un registre plus mesuré et en mid-tempo nous aurons évidemment "Can't Fight Love", Surrender" et ses chœurs que n'auraient pas renié un certain Def Leppard, mais aussi "Addicted" reprise de l'excellent album Shock to the System, du groupe Hard FM canadien Wall Of Silence. Un opus, qui à l'époque et comme par hasard fut produit par Mike Slamer lui-même! Parmi les autres mid-tempi d'excellence, n'omettons pas de mentionner "Still" rehaussé de discrètes lignes de claviers estampillées 80's, "Fire With Fire" aux subtils arrangements de guitares et le remuant "Can't Stop" à l'air et refrain qui ne vous quitte plus.

Par ailleurs et côté douceur (pas mièvreries), le groupe nous proposera pas moins de 3 ballades plus ou moins réussies. La meilleure étant sans conteste la délicate "Find your Way Home" au chant mélodieux et langoureux de Keith Slack tout à fait à l'aise dans cet exercice. Les autres, à savoir l'acoustique "Best Years of My Life" et "Bringer Days" (assez classique) seront à ranger parmi les titres les plus redondants, voire anecdotiques de l'opus.

Dans l'ensemble et sur bien des points ce premier album, s'avère plutôt réussi et représente une excellente carte de visite pour le groupe Steelhouse Lane, car constitué d'excellents morceaux (tubes en puissance), alliant force et délicatesse interprétés avec passion et classe!. Par la suite, le groupe publiera en 1999 un second et incontournable album "Slaves of the World", mais cette fois-ci, avec Mike Slamer en tant que membre à part entière, mais cela est une autre histoire.

Voici donc un très bel album, que l'on pourra sans aucune honte, ranger à côté des meilleures réalisations de Journey, Foreigner, Loverboy et autre Survivor.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Steelhouse Lane