Matière Noire

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Mass Hysteria
Nom de l'album Matière Noire
Type Album
Date de parution 23 Octobre 2015
Labels Verycords
Produit par Fred Duquesne
Style MusicalFusion
Membres possèdant cet album131

Tracklist

1.
 Chien de la Casse
 04:01
2.
 Vae Soli !
 05:10
3.
 Vector Equilibrium
 04:34
4.
 Notre Complot
 04:44
5.
 L'Espérance et le Refus
 04:54
6.
 Tout Est Poison
 04:54
7.
 L'Enfer des Dieux
 04:10
8.
 À Bout de Souffle
 03:24
9.
 Matière Noire
 04:43
10.
 Plus Que du Metal
 03:40
11.
 Mère d'Iroise
 05:10

Durée totale : 49:24


Chronique @ Molick

27 Novembre 2015

Mass Hysteria sort là son album le plus violent à ce jour

Après deux albums maintenant cultes, dans un style neo à relents indus, et De Cercle en Cercle, qui voit le groupe explorer d'autres facettes, c'est l'album suivant, éponyme, où le groupe a perdu nombre de ses fans. Le style très rock, suivant la mouvance de groupes comme Pleymo ou Watcha, ne leur réussit pas.

Par la suite, d'album en albumm, le groupe va progressivement durcir son son. Sans réel retour aux sources, Failles, et surtout L'Armée des Ombres, voient enfin Mass Hysteria assumer l'étiquette « groupe de metal », en développant un son massif, une tonalité bien plus sombre, et un chant beaucoup moins mélodique. Et Matière Noire se situe dans la totale continuité de cette évolution.

Disons-le de suite, Mass Hysteria n'a jamais sonné aussi metal. Le premier morceau en est un parfait exemple. Très peu d'arrangements électro (si ce n'est les chœurs sur le break), ce sont les guitares qui tiennent le morceau (les passages en tremolo sont assez novateurs dans leur style). Elles seront même en avant sur tout l'album. D'un côté les riffs sont très puissants, de l'autre ils sont souvent assez répétitifs. Si "Vector Equilibrium" et son riff à 5 temps ou "L'Espérance et le Refus" son refrain aux sonorités presque hardcore apportent un peu de fraîcheur, la plupart du temps on a un peu l'impression d'écouter souvent le même riff.

On peut noter, à l'opposé, une volonté de varier les arrangements au clavier. Boîte à musique sur "Vae Soli", chœurs sur "Vector Equilibrium", instruments à cordes sur "L'Espérance et le Refus", cuivres sur le break de "Tout Est Poison", une espèce d'accordéon sur "L'Enfer des Dieux", percussions sur "A Bout de Souffle"... Cela permet du coup de donner un cachet particulier à certains morceaux. "Tout Est Poison" et "Notre Complot" nous ramènent quant à eux directement à l'album précédent, avec cet aspect très direct, et un break indus assez sombre.

Niveau chant Mouss a laissé de côté le chant mélodique pour rester dans un chant assez scandé. Seul "Mère d’Iroise" et "L'Enfer des Dieux" possèdent quelques mélodies vocales assez marquantes. Ce dernier sonne d'ailleurs presque rock, mais s'intègre plutôt bien à l'ensemble et permet de respirer un peu après la doublette "L'Espérance et le Refus" - "Tout Est Poison".

Niveau paroles, on reste dans du classique, problèmes de société en tête. A noter tout de même "Plus que Metal", où le groupe essaie de rendre hommage au style et aux fans via un morceau très metal électro, mais sonne au final comme une parodie ("est-ce que vous êtes prêts pour un wall of death"), pas loin d'une interview de Manowar.

Au final, Mass Hysteria sort là son album le plus violent à ce jour (encore plus évident après les avoir vu en Live). Moins sombre que L'Armée des Ombres, le groupe se concentre sur l'efficacité et la puissance (il n'y a qu'à écouter "L'Espérance et le Refus" ou "Tout Est Poison"), se servant des arrangements pour varier les morceaux ("Vae Soli", "Vector Equilibrium" et "L'Enfer des Dieux" en sont le meilleur exemple), le seul point vraiment négatif étant le manque de variété de certains riffs.

Mass Hysteria n'a pas encore tout dit, et j'ai hâte de voir comment ils comptent surenchérir avec le futur album.

8 Commentaires

12 J'aime

Partager

fishbelly - 28 Novembre 2015: Le titre " L'enfer des Dieux" est plus que d'actualité (un des meilleurs titre pour ma part). Un très bon MH avec ses riffs de grattes tout droit sortie des meilleurs galettes de la Bay area.
lerodeur - 28 Novembre 2015: C'est la première fois que j'achète un disque de MASS HYSTERIA (c'est con les préjugés sur le Rock français, hein ?!). C'est grâce au magazine Rock Hard, je dois dire. Et c'est excellent ! Grosse prod' Indus Metal avec des morceaux qui tapent et des bons textes, balancés comme des slogans. Mention spéciale à "Mère D'Iroise", magnifique, et à "L'Enfer des Dieux", tristement d'actualité. Il va falloir attendre encore un peu avant que l'intelligence n'éclate au grand jour mais merci tout de même à Mouss et à ses copains de montrer la voie. (et merci pour la chronique)
Molick - 29 Novembre 2015: Merci pour vos commentaires, l'avis a l'air d'être assez unanime en tout cas ^^

Sinon si t'as aimé celui là, je pense que tu peux sans problème tester les 2 précédents (L'armée des ombres est davantage basé sur l'ambiance très sombre, et Failles un peu plus lumineux, mais qui contient un de mes morceaux préférés, "Plus qu'aucune mer").
Celldweller55 - 04 Fevrier 2016: Très catchy, de bons riffs, c'est bien lourd et noir, du bon indus ! Dommage pour le chant en français, j'ai du mal avec ça, surtout que les paroles ne sont pas toujours très bien écrites
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ vincysteria

07 Janvier 2016

Jamais les textes de Mass Hysteria n’ont eu autant de sens

13 novembre 2015. L’horreur. La France est touchée en pleins cœur par des fanatiques. Le sang coule, les visages pleurent, les poils se hérissent, les cœurs palpitent… L’effroi nous submerge. Nous venons de vivre les attentats les plus terribles sur le sol français.

14 novembre 2015. Le Bikini, Toulouse. Mass Hysteria passe en concert ce soir, au lendemain du carnage parisien. Au lendemain de la tuerie du Bataclan. La salle et le groupe maintiennent le concert. Y aller, c’est, à ma minuscule échelle, une forme de résistance envers la terreur qu’ils essaient d’installer. Je ne vais pas être déçu.


Si l’on est attentif à la scène metal française, il est impossible d’être passé à côté de ce groupe dont le nom signifie en breton : "Métal Hystérique". Leur force est, sans conteste possible, la scène. En effet, ils arpentent les salles de France depuis 1997 et y renversent les fans (surnommés "les furieux") grâce à un son d’une puissance et d’une énergie incomparables et au charisme de leur chanteur Mouss. De plus, des titres comme "Furia", "Contraddiction" ou "World On Fire" leur ont permis de se faire une réelle identité et une vraie place dans le paysage du metal français. Pour les vingt ans du groupe, en pleine tournée de "L’armée des Ombres", un Live est enregistré à l’Olympia. Ce dernier affiche complet et le DVD témoigne de la puissance scénique des Français malgré le chant parfois un peu limite.

Trois ans après "L’armée des Ombres" qui était de facture moyenne car trop inégal, MH nous revient en 2015 avec "Matière Noire", huitième album studio des Français, qui est dans la même veine : le son est gros, monstrueux. Pour précision, Fred Duquesne, producteur du groupe et également guitariste au sein de Bukowski, intégre Mass Hysteria après le départ de Nicolas Sarrouy. Aux premières écoutes, j’ai un peu de mal : l’album est trop linéaire, je n’arrive pas à "rentrer dedans". C’est une succession de riffs puissants sans qu'aucun ne sorte réellement du lot. Mais, après une écoute beaucoup plus attentive de la rondelle, je l’ai davantage appréciée. On y décèle de nouvelles structures très intéressantes et originales comme l’excellent break de "Tout est poison" qui donne une ambiance metal atmosphérique à la "Naïve" ou bien ces soli très thrash (qui ne sont pas exceptionnels mais qui sont une grande nouveauté pour MH) sur "Vector Equilibrium".

Si de nouveaux éléments sont présents, ce qui a fait la renommée de Mass Hysteria, à savoir cette fusion électro/metal, est toujours bien présent. Les samples sont intelligemment placés et judicieux. Ni trop ni pas assez. Après tous ces albums, le combo affiche une belle maîtrise dans ce domaine. De son côté, Raphaël, le batteur, rend une copie exceptionnelle : puissant, technique avec un son de grosse caisse énorme. La basse, elle, est en retrait, sauf sur "Plus que du metal". C’est souvent ce qu’il se passe lorsque les guitares sont saturées à ce point.


Par ailleurs, j’ai été très décontenancé par les paroles de cet album aux premières écoutes. Mais, il faut le reconnaître, depuis les tristes événements du 13 novembre, jamais les textes de Mass Hysteria n’ont eu autant de sens. "Vae Soli !" qui signifie "Malheur à l’Homme seul" en latin, nous interpelle particulièrement avec son "Je suis donc je pense – J’ai choisi : la joie comme vengeance" en guise de refrain. Mais, la chanson qui frappe le plus, qui prend aux tripes, est bien "L’enfer des Dieux" avec son refrain "L’enfer des Hommes, c’est leur amour des Dieux". On croirait presque à une prémonition. Mouss y chante d’une façon qui lui convient parfaitement.

Avec "Vae Soli !" et "L’enfer des Dieux" une troisième chanson se détache : "Plus que du metal" dont j’ai déjà parlé. Cette chanson est un hommage à tous les fans qui suivent Mass Hysteria et qui se rendent à leurs concerts : "L’unité dans l’ivresse – Est-ce que vous êtes prêt, pour un Wall Of Death ?". Les samples sont omniprésents sur ce morceau, la puissance exceptionnelle, le refrain entêtant.

D’autres titres encore attirent l’auditeur comme : "Tout est poison" et "Vector Equilibrium", déjà évoqué, mais aussi "Chien de la casse" qui ouvre parfaitement l’album, ou "Notre complot", qui parle d’amitié, où le riff est l’un des meilleurs de l’album et où Raphaël fait preuve d’une technique extraordinaire ou encore "Mère d’Iroise", qui est un hommage à la mère de Mouss décédée en début d’année 2015.


"Matière Noire" est dans la parfaite continuité de "L’armée des Ombres". Linéaire aux premières écoutes, cet effort se révèle meilleur que son prédécesseur. Plus encore, Mass Hysteria porte l’étendard de la scène metal française, les morceaux de ce nouvel opus passant l’épreuve de la scène avec mention. Dans cette nouvelle ère sous tension, continuons à soutenir la musique que l’on aime. La joie comme vengeance !

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire