Mastery

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Lancer
Nom de l'album Mastery
Type Album
Date de parution 13 Janvier 2017
Labels Nuclear Blast
Style MusicalPower Metal
Membres possèdant cet album11

Tracklist

1.
  Dead Raising Towers
  03:37
2.
 Future Millennia
 03:36
3.
 Mastery
  04:50
4.
 Victims of the Nile
  07:36
5.
  Iscariot
  05:20
6.
  Follow Azrael
  06:28
7.
 Freedom Eaters
  04:46
8.
 World Unknown
  03:54
9.
  Widowmaker
  04:33
10.
 Envy of the Gods
  07:36
11.
  The Wolf and the Kraken
 03:55

Durée totale : 56:11


Chronique @ dark_omens

05 Avril 2017

Riche et varié, cet album mérite qu'on s'y attarde...

Un premier coup d'œil négligemment jeté sur la pochette de ce Mastery, nouvel opus des Suédois de Lancer, illustrant l'étonnante disparition de son volatile emblématique, l'autruche, remplacé par la représentation menaçante d'une Gorgone nettement plus inquiétante, analysé par un béotien dans mon genre, pourrait finir par de dangereuses affirmations aprioristes tirant quelques conclusions hasardeuses sur cet artwork plus radical qui aurait forcément quelque chose à dire sur un possible durcissement s'agissant de l'expression musicale de ce groupe. Or il n'en est rien puisque ici encore la formation originaire de Arvika poursuit très tranquillement sur le chemin d'un Power Metal très inspiré par, notamment, Helloween. Une paternité d'autant plus difficile à récuser que les interprétations du chanteur de ce groupe scandinave emprunteront toujours autant à Michael Kiske. Mais aussi à Tony Mills. Voire à André Matos. Même si, bien évidemment, concernant ces deux derniers, ça ne pourra pas nourrir cette réflexion quant à cette filiation germanique. A moins que le Britannique et le Brésilien aient quelques secrets quant à leurs véritables origines. Mais je m'égare.

Identifier cette assise germanique sur laquelle Lancer construit son art n'est pas vraiment une sinécure tant elle est présente et prégnante. En revanche, si à ce Helloween ici facilement reconnaissable j'ajoutais un Edguy plus diffus et plus ardu à déceler, ne seriez-vous pas ébahis par tant de perspicacité? Oui? Non? Pas vraiment. Bon d'accord.

En ce cas, passons plutôt aux titres de ce manifeste. Dead Raising Towers et Future Millennia sont deux pistes assez classiques dans le genre mais qui n'en sont pas moins réussies pour autant. Avec Mastery, l'ambiance est plus posée. Plus trouble aussi. Victims Of The Nile est pourvu, quant à lui, de sensuels méandres que l'on jurerait avoir déjà entendu sur ce Language of Menace de Siam. Une jolie ballade, World Unknown, vient en suite nous cueillir. Décidemment ce groupe à tous les talents. Ca se confirme avec un The Wolf and the Kraken aux soubresauts que pourraient, sans souci, avoir composé Tobbias Sammet et ses sbires. Ou encore avec un vif Iscariot ou un prompt Freedom Eaters avec ses quelques volutes succinctes que Queen n'aurait sans doute pas reniées. Voire avec un Follow Azrael alternant divers passages dont, notamment, un break remarquable.

Tantôt vif et tantôt plus quiètes avec des ambiances plus variées et plus recherchées, la diversité de ce disque nous permet de ne jamais vraiment nous ennuyer.

Finalement plutôt qu'une radicalisation de sa musique cette pochette plus mature semblerait simplement signifier que le groupe a grandis. On peut d'ailleurs raisonnablement penser que le label Nuclear Blast, avec lequel Lancer travaille désormais, n'est pas totalement étranger à cette prise de conscience et à ces bouleversements. Comme quoi signer un pacte avec celui que d'aucuns, à torts ou a raison, là n'est pas la question, désigne comme le Diable n'est pas toujours synonyme de descente aux enfers. Loin de là...

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Lancer