Lords of Twilight

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Thy Serpent
Nom de l'album Lords of Twilight
Type Album
Date de parution 1997
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album46

Tracklist

Re-Issue in 2007 by Spinefarm Records As a Double CD with the "Forests of Witchery" Album.
1. Prometheus Unbound
2. The Forest of Blåkulla
3. Ode to the Witches, Part IV
4. In Blackened Dreams
5. As Mist Descends from the Hills
6. Unknown
7. Epic Torment
8. In Blackened Dreams (Unreleased Version)
9. Ode to the Witches (Part III)

Chronique @ Fabien

03 Fevrier 2012

As Mist Descends from the Hills.

Si Forests of Witchery renferme six longs morceaux, dix ont pourtant été enregistrés en juin 1996 durant les sessions d’enregistrement aux Tico-Tico Studios d’Ahti Kortelainenen, lieux ayant notamment accueilli de fameuses formations finnoises comme Demigod, Belial, Mythos ou Impaled Nazarene. A l’exception de l'instrumental Ode to the Witches Part III aux claviers capturé dans les mêmes temps, ces morceaux mis de côté ont été composés durant les premières années de Thy Serpent, et se trouvent donc dans leur première mouture sur les démo-tape Frozen Memory et Into Everlasting Fire de 94 et 95. Notre leader Sami Tenetz n’a en effet conservé pour son premier album que son répertoire le plus récent, ayant déjà pour projet de réunir ses plus vieux titres sur un second disque à part entière.

Planifié à l’avance, le second album baptisé Lords of Twilight sort donc chez Spinefarm Records dès mai 1997, dans un temps relativement proche de son prédécesseur, puisque seuls huit mois séparent leur parution respective. Bénéficiant des mêmes sessions d’enregistrement, les morceaux mis provisoirement sous le coude sonnent ainsi exactement à la manière de Forests of Witchery, et reflètent une même inspiration. L’entrainant The Forest of Blakulla, l’envoutant In Blackened Dreams et le tout aussi poignant Unknown sont autant de titres fort bien ficelés, sur lesquels Sami Tenetz démontre déjà un vrai savoir-faire, alliant rage, mélancolie et sensibilité avec un talent remarquable. Autour du guitariste, on retrouve bien sûr les mêmes interprètes, les solides Agathon, Luopio et Azhemin (batterie, basse, claviers), qui œuvrent parallèlement dans d’autres formations finlandaises reconnues telles que Soulgrind ou Gloomy Grim.

Malheureusement, là où Lords of Twilight aurait pu constituer un fabuleux mini-album, qui n’aurait honnêtement rien eu à envier à la force de Forests of Witchery ni à ses ambiances sombres et mélancoliques, Thy Serpent tombe rapidement à court de carburant en exhumant que peu de morceaux de ses premières années. Le groupe complète laborieusement le tout avec la version d'origine d’In Blackened Dreams (tirée de la démo-tape Frozen Memory) et quatre interludes aux claviers capturés en janvier 1997 (s’ajoutant à l'instrumental Ode to the Witches Part III), certes finement interprétés mais bien trop nombreux là où l’on attend vainement d’autres pièces metal plus consistantes.

Ne proposant que trois titres metal inédits composés durant les jeunes années de Thy Serpent, Lords of Twilight reste donc un album d’une facture assez légère, que les moult interludes aux claviers parviennent difficilement à gonfler, là où le bon & planant Ode to the Witches Part III, placé en outro comme la brume descendant des montagnes, aurait suffi. Les fans de Forests of Witchery ne pourront toutefois pas être déçus à l’écoute des quatre morceaux issus des sessions de 1996, dégageant une atmosphère sombre, froide et enivrante si typique du groupe de Sami Tenetz, l’un des meilleurs représentants du dark/blackmetal finlandais des années 90’s. Sans rechercher la technique, nos musiciens font preuve d’un sacré talent de composition & d’interprétation, alliant finesse d’écriture, efficacité rythmique & riffesque avec beaucoup de majesté.

Fabien.

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Dead_man_walking

14 Mai 2007
Un beau Vendredi 4 mai je traine avec un ami dans le centre de Bordeaux. Là je m’arrête devant un magasin appelé «Bouquinerie» qui est rempli quasiment que de livres. Mais voilà il y a tout de même quelques disques qui se trouvent dans ce magasin. Et je tombe sur Thy Serpent «Lord of Twilight». Hmm… ce nom ME dit quelque chose, un groupe de Black. Je demande combien il le vendait, 4 € me dit-il. Pour ce prix je prends le risque d’être déçu. Je lui donne l’argent.
Chez moi je mets ce disque dans ma chaine HI-FI et là …. Ca commence. L’intro est composée de plusieurs instruments qui donnent un côté assez épique. Ensuite il y a une petite partie de piano qui vient dans cette intro. L’ensemble donne un résultat assez bon. Il y a de la douceur avec le piano mais aussi une impression de conquête avec le côté épique.
Et voilà commence "The Forest of Blakulla" qui est un titre assez classique correct mais sans vraiment d'originalité.

Ensuite nous repartons sur une intro assez sombre inquiétante et surtout légère qui nous amène dans un monde à part .

Ensuite le 4ème titre commence et là nous sommes emportés dans une spirale. Le morceau comporte des passages assez «raw» mais possède aussi des passages légers qui font place aux claviers, ce qui donne un peu d’air au titre. Ce titre est assez long et est en deux parties, la 1er que je vous ai décrit ci-dessus, une autre ambiance dans cette 2nd partie. Pour les différencier c’est très simple il y a entre les deux passages le clavier qui aère le titre mais ne pensez pas que c’est du remplissage bien au contraire. La 2nd partie de ce titre possède une ambiance encore plus sombre, plus violente et inquiétante.
Ensuite commence le 5ème titre assez classique aux début, mais par la suite devient très lourd des sonorités du clavier assez aigües.

Ensuite vient le point d’orgue de cette musique et de l’album (le morceau le plus réussi à mon gout) qui est assez violent au début mais qui perd un peu de son intensité par la suite, dommage.

Ensuite vient «Epic Torment» un titre qui se laisse écouter sans problème.
Le 8ème titre est le même que le 4ème mais en version non-sortie. Enfin moi je vois plus comme du remplissage étant donné que c’est quasiment le même titre.
Le titre termine avec un sorte de outro assez longue (5:41) et ce morceau est tout simplement magique, vraiment il me fait penser à la fin des films de guerre quand les héros voient les dégâts mais ils sont heureux de s’en être sortis. Vraiment ce morceau est composé de violon et d’une sorte de voix d’opéra mais très en retrait. Magique ce dernier titre.

Aussi je ne l'ai pas dit mais cet album est une sorte de compile des titres sortis sur démo ou EP. Mais ne vous inquiétez pas la production des titres est assez identique dont vous ne serez pas gênés par cela. Ce petit mélange de titre assez rare est plutôt bon.
Donc pour les curieux …

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
sargeist - 14 Mai 2007: Thy Serpent, c'est typique le groupe que l'on croise sans cesse dans les bacs de vieux disquaires... parce que personne n'en veut. J'ai "ChristCrusher", vraiment pas terrible...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire