Live in Montreal

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
19/20
Nom du groupe Quo Vadis (CAN)
Nom de l'album Live in Montreal
Type Live
Date de parution Mai 2007
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album23

Tracklist

DISC 1
1. Quo Vadis Homine
2. Silence Calls the Storm
3. In Contempt
4. Absolution
5. Pantheon of Tears
6. To the Bitter End
7. Carpae Deum
8. Mute Requiem
DISC 2
1. In Articulo Mortis
2. Fate's Descent
3. Vital Signs
4. On the Shores of Ithaka
5. Tunnel Effect
6. Inner Capsule
7. Dead Man's Diary
8. Ego Intuo et Servo Te
9. Legions of the Betrayed
10. Break the Cycle

Chronique @ Fonghuet

15 Fevrier 2008
Quo Vadis revient en force avec un show enregistré en 2005 au Medley (Montréal).

L'album débute avec "Quo Vadis Homine", une intro qui ne fait que trop bien lancer la foudroyante "Silence Calls The Storm" qui, selon moi, déchire trop bien pour une première pièce! J'imagine la foule lors du commencement de cette pièce qui doit être en délire.

Mais quand Stéphane Paré commence à chanter (j'ai pas trouvé mieux pour définir ce qu'un chanteur de Death Metal fait), on est rapidement déçu par la qualité sonore vocale. Mais on s'habitue peu à peu et le problème est résolu vers le second CD.

Le son est excellent (sauf la voix qui sonne un peu étouffée), les percussions déchirent et on reconnaît Yanic à sa juste valeur (quel débile!). Le jeu est bien coordonné entre les instruments. Malheureusement, la bass est un peu trop muette à mon goût.

Quo Vadis interprète leurs morceaux de tous leurs albums. L'auditeur voyage de "Forever" à "Defiant Imagination" en ne s'arrêtant que sur les pièces les plus folles.

L'album est aussi énergique qu'un gamin de 5 ans fatigué et surdosé de boissons gazeuses et de sucre.

Chose marrante; on est surpris à l'écoute de la voix ordinaire de Paré. On ne le connais sur l'album qu'à son vocal Death mais lorsqu'il parle on se dit "Bah, il parle normal quoi!".

"Carpae Deum" est la seule pièce instrumentale de l'album mis à part les introductions et les (rares) interludes et l'on se dit enchanté de l'entendre.

Sur le second CD, l'inévitable "On The Shores Of Ithaka" défonce totalement et de "Tunnel Effect" à "Inner Capsule" (si je ne me trompe pas), on fait intervenir Oscar Souto, le chanteur et bassiste d'Anonymus. Il accompagne Paré lors de ces deux pièces mais s'occupe de réveiller la foule trop amorphe selon lui.

L'album finit malheureusement mais avec un bonus, soit "Ego Intuo Et Servo Te" qui accompange "Legions Of The Betrayed" et "Break The Cycle" pour finir en beauté.

Bref, pour des fans de Quo Vadis, cet album torche de manière exponentielle et donne une envie pressante de s'acheter des billets pour aller les voir. En somme, Un super album de Death Metal mélodique qu'il faut écouter et si on l'aime, se le procurer absolument!

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire