Libertad

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Velvet Revolver
Nom de l'album Libertad
Type Album
Date de parution 03 Juillet 2007
Labels Sony Music
Produit par
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album145

Tracklist

1. Let It Roll 02:31
2. She Mine 03:25
3. Get Out the Door 03:14
4. She Builds Quick Machines 04:02
5. The Last Fight 04:03
6. Pills, Demons & Etc 02:54
7. American Man 03:56
8. Mary Mary 04:34
9. Just Sixteen 03:59
10. Can't Get It Out of My Head 03:58
11. For a Brother 03:26
12. Spay 03:06
13. Gravedancer 04:38
Bonus DVD
1. Tierra Roja, Sangre Roja
Total playing time 47:46

Chronique @ Julien

26 Juillet 2007
Pendant qu’une certaine personne essaye de ramener la démocratie en Chine d’autres font des albums de rock’n roll pas piqués des hannetons. Plus qu’un guitariste Slash est un mythe et chacune de ses nouvelles offrandes est une bénédiction pour quiconque l'entend. Toujours avec ses potes de Gun’s il nous offre la suite très attendue de l’excellent Contraband avec cette fois-ci un ton plus rock mais toujours aussi magique. Maintenant c’est sur qu’après avoir sillonné le monde avec Velvet Revolver et après nous avoir offert deux disque monstrueux, on va vraiment le croire quand il nous dit que c’est un véritable groupe avec lequel il faut compter.

Le premier titre est évocateur «Let it Roll». Nous ne sommes pas là pour faire du tricot, nous sommes là pour en prendre plein les oreilles. C’est chose faite avec un riff bien rock et déjà excellent. La session rythmique imposée par l’association basse/batterie/guitare est impressionnante. Le chant de Scott Weiland est déjà bien en place et il envoie. Mais plus qu’un disque de Velvet Revolver on se croirait dans un véritable anthologie du rock’n roll. Le voyage dans le temps est appréciable à plus d’un titre surtout lorsque c’est l’ami Slash qui nous y conduit. Ainsi les compos sont véritablement dignes des plus grands groupes de rock de ces 40 dernières années. Et pourtant la patte et la personnalité sont palpables à chaque instant. Aucun plagiat, juste du talent à l’état brut. Même si vous pourriez entendre des éléments qui ne seraient sans rappeler les Doors, les Beatles, Hendrix, Prince, les Red Hot ou encore Gun’s (mais là c’est normal) vous apprécierez ce disque magistral. Ce disque transpire le rock’n roll et ça fait du bien de ne pas oublier ses racines.
Alors que Contraband avait été composé par le trio «ex-Gun’s», ce nouvel opus a été composé à cinq, ce qui peut expliquer cet écart par rapport au premier album. Pas déconcertant pour autant mais plus intéressant. La contribution de Scott Weiland est plus appréciable, notamment sur le titre dédié à son frère décédé il y a peu.
Même si je risque de me répéter, ce disque est une véritable démonstration de groove, d’écriture, de performance vocale et il faut espérer que le groupe restera sur ce chemin d’excellence.
On va quand même parler un peu de notre ami Slash quand même. On sent bien que le bougre s'est fait bien plaisir. La Talkbox is back, on a un coup de bottleneck, un son identifiable entre des millions bien que utilisé par des millions de guitaristes (Les Paul, Marshall ça marche bien quand même) et des solos sortis de nulle part. Encore une fois on comprend bien pourquoi Slash fait parti de ces guitaristes de légendes. Rien que les solos sont une mine qu’il prendrait des années à explorer. Chapeau bas (si je peux me permettre cette allusion).
Dernier petite chose la reprise d’ d'Electric Light Orchestra qui reste assez fidèle à l’originale mais interprétée avec la vista dont nous parlons depuis le début. Ça ne fait que renforcer un peu plus cette impression d’encyclopédie du rock.

Une véritable réussite qui sera saluée lors de la prochaine tournée du groupe. Un must du genre qui ne trouvera pas de concurrents en cette belle année 2007. Et dire que certain essaye encore de rétablir la démocratie en Chine (je ne l’ai pas déjà dit…….).

4 Commentaires

6 J'aime

Partager
Wisigoth - 01 Septembre 2007: tout à fait daccord avec la chronique,l'album montre l'excellence desormais unanimement connue du groupe et les titres qu'on y ecoute ne font que le prouver .Bref ,que du bon rock
Encore un mystere a eclercir:"Chinease democratie"sortira t'il un jour?
samolice - 19 Décembre 2012: Merci pour la chro.

Je ne sais pas pourquoi j'ai tant de mal à accrocher avec ce groupe dont j'apprécie pourtant tous les membres.
Peut être est-ce lié en partie au fait que je ne retrouve pas le son et le jeu de Slash, époque début des Guns. Mais bon en même temps, c'est pas les Guns :-)

Après 3 écoutes, je pense néanmoins que je préfère celui-ci au précédent.
samolice - 05 Fevrier 2013: Après de nombreuses écoutes, je confirme préférer assez nettement ce disque au premier.
La patte de Scott Weiland est plus présente (comme tu le soulignes dans la chro) et ça donne aux compos un côté catchy bien agréable.
Y'aura t-il un tome 3?
largod - 25 Fevrier 2015: Bonne baffe ce Libertad. "Just sixteen" fait rajeunir comme "Let it roll" et "She mine". La griffe de Weiland donne un certain cachet, c'est vrai.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Velvet Revolver