Lemanis

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Spaceslug
Nom de l'album Lemanis
Type Album
Date de parution 06 Fevrier 2016
Style MusicalStoner Doom
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1. Proton Lander
2. Hypermountain
3. Supermassive
4. Galectelion
5. Grand Orbiter
6. Quintessence
7. Lemanis

Acheter cet album

Spaceslug


Chronique @ Armel_Avry

26 Mars 2020

Keep watching the stars !!

Imaginez l'espace d'un instant un retour vers les années 1950, plus précisément devant une marquise de cinéma. Imaginez vous alors la bave aux lèvres devant l'affiche haute en couleurs de la prochaine production de Roger Corman, subtilement intitulée "L'Invasion des Limaces Mutantes de l'Espace". Bon peut-être pas vous mais moi assurément, vu que je suis un grand fan des bug-eyed monsters.

Gageons alors que les Polonais de Spaceslug sont également amateurs de ce genre de cinéma et de science-fiction en général. Ce trio, né à Worclaw en 2015, est formé par le guitariste Bartosz Janik, le batteur Kamol Ziolkowski et le bassiste Jan Rutka. Grands amateurs de psychédélisme de musique massive et de tout ce qui se rapporte au cosmos, ils se tournent naturellement vers le stoner/doom et rassemblent assez d'éléments pour la composition de ce premier album, Lemanis. Celui-ci sort en 2016 directement sur le bandcamp du groupe.

Comme le suggère le bel artwork signé Łukasz Puzdrowski, Lemanis emmène l'auditeur dans la découverte d'un planète inconnue, pleine de merveilles et de mystères. Cette exploration s'effectue en 7 étapes et un peu plus de 43 minutes, une durée somme toute adéquate.

Le rideau musical s'ouvre sur "Proton Lander", pur morceau de stoner/doom porté par une approche aérienne jusqu'à ce que le ton se fasse plus lourd et menaçant avec la venue des paroles, répétées tel un mantra. Cette relative quiétude explose autour d'un gros riff fuzzé au milieu du titre, avec un très bel équilibre des 3 instruments (les voix étant souvent très basses, à la limite du chuchotement). D'autres titres s'ancrent dans ce schéma, avec plus de puissance (la bien nommée"Supermassive" où les riffs et voix brûlent comme une supernova) ou de psychédélisme assez funky ("Grand Orbiter" et ses voix réverbérées du plus bel effet), qui vous plongent en plein trip spatial.

Ces gastéropodes cosmiques savent aussi lâcher la bride à leurs envies de gros riffs débridés sur des rythmiques relativement plus véloce (la dantesque "Hypermountain" et "Galectelion" un poil redondante). La guitare prend ici la mesure en balançant riffs et soli baveux du plus bel effet.

Cette aventure musicale bigarrée s'achève alors de manière éclatante sur la protéiforme pièce finale "Lemanis", qui se passe aisément de paroles. L'émotion sur l'ensemble du disque est vraiment palpable et la volonté de dépaysement intersidéral prônée par Spaceslug ne se dément jamais au fil des écoutes. Même si les paroles sont minimalistes, elles s'ancrent par leurs champs lexicaux dans cet univers science-fictionnel.

Pour son 1er album, le trio surprend par sa maîtrise dans les structures de morceaux, les titres ne s'éternisant pas inutilement. Dotée de plus d'un mixage aux petits oignons et d'un son global adéquat (la basse y est savoureuse),les limaces livrent ici une oeuvre intéressante, dans laquelle il fait bon explorer et flâner. Spaceslug s'inscrit ainsi dans les beaux espoirs de la scène polonaise (Major Kong, Dopelord, Red Scalp) et laisse augurer de belles choses pour la suite. Keep watching the stars !!!

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire