Intersections

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Elvin Road
Nom de l'album Intersections
Type Album
Date de parution 2007
Labels pas de label connu
Style MusicalMetal Expérimental
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. Core
2. Parisian Rafinery
3. Nightdrive
4. Surfzombie
5. Prophecy
6. Disconnection
7. Subcity9
8. For John
9. Romance
10. Harlem Suckers
11. Rockin' Chair

Chronique @ Chacal

01 Octobre 2007
« Elvin road » est un projet ambitieux mené par un homme : Antoine Saison, musicien et grand artiste de surcroît. Ces principales influences sont David Lynch, John Carpenter, les Pixies et autres Art of noise. Vous l'aurez compris, le cinéma tient une grande part dans cet album, présenté comme une bande originale d'un film, autant par sa pochette que par son contenu musical.

« Intersections » est ce type d'album inclassable et complètement éclectique qui va prioritairement plaire aux fans de BOF et de musique d'ambiance. Déjà, il faut préciser qu'il est 100% instrumental ; la seule voix que l'on peut entendre et apprécier tant elle est douce est celle de Lena Kowski, qui joue le rôle de la victime dans « Harlem suckers » et qui, de temps en temps, use de son organe en se fondant dans le décor musical pour y apporter un coté émouvant (« Prophecy », « Rockin'chair »).
Accrochez votre ceinture, le voyage va être long et mouvementé. La bande originale d'un film a pour premier rôle de retranscrire et d'appuyer les ambiances délivrées par les différentes séquences mises en scène. Celles-ci peuvent exposer divers évènements : poursuite, combat, passage intime, suspense, ... Tous ces moments différents doivent être soutenus par des thèmes musicaux tout aussi différents : c'est exactement ce que fait « Intersections ».
« Core », morceau certainement le plus métal, ouvre la danse. Les guitares et la double grosse caisse sont ravageuses. Les arrangements très électro donnent au final un titre ultra-puissant. Arrive ensuite « Parisian Rafinery » : synthé et grosse basse ronflante soutenue par une énorme réverbe, paraît tout droit sorti d'un album d'Eric Serra (BOF de Léon, le grand bleu, ...). A peine plus tard, « Disconnection », donne dans un trip plus émotif, simplement exécutée au piano (aux sonorités un peu extravagantes, il faut bien l'avouer). C'est seulement sur « Harlem suckers », chanson punchy possédant un vrai faux air d' « Immigrant song » des LED ZEP, que reviennent les guitares électriques. Pour le reste, on vogue dans des titres planants et envoutants, agrémentés de bruitages mystérieux, toujours dans une ambiance très synthétique.
Coté conception, les titres sont travaillés, autant par leurs structures que par leurs sonorités très riches et franchement surprenantes. L'instrument principal reste bien évidement le synthé et les arrangements sont très électroniques. Comme cela est prévisible pour ce style d'ovni, la production est démente : c'est du gros son et l'ampleur est impressionnante. Néanmoins une écoute au casque est un passage obligatoire pour apprécier tous les détails à leur juste valeur.

C'est impressionnant comme la plupart des passages rappellent vraiment certains réalisateurs, ou du moins, des passages de leurs œuvres : Luc Besson (« Parisian rafinery »), David Lynch (« Rockin'chair ») ou encore Quentin Tarantino (fin de « Surf zombie »). Il est vraiment très facile de se laisser emporter et d'imaginer des scènes, des événements collant parfaitement avec l'ambiance du morceau en cours de lecture. Rien que pour ça, l'album mérite l'écoute.

Antoine Saison a réellement conçu cet album comme une BOF, proposant des chansons tout autant variées que peuvent l'être les moments forts d'un film. C'est sur, cela change franchement de ce que l'on peut écouter habituellement mais l'expérience est plaisante. La méthode à suivre pour apprécier ce CD est assez simple : appuyez sur « Lecture », installez vous confortablement, fermez les yeux et laissez votre imagination vous guider tout au long de cette expérience musicale. Bon voyage.

MySpace : http://www.myspace.com/elvinroad

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Elvin Road