Immortal

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Alterbeast
Nom de l'album Immortal
Type Album
Date de parution 18 Mars 2014
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album20

Tracklist

1. Flesh Bound Text 05:55
2. Of Decimus Divine 02:36
3. Vile Remnants 05:06
4. Ancient's Retribution 03:35
5. Mutilated Marvel 03:26
6. Into Oblivion 02:39
7. Serpentspire 02:46
8. Throne of Maggots 03:59
Total playing time 29:57

Chronique @ Eligos

30 Mars 2014

Imposant et alambiqué, une puissante débauche de brutalité.

Formé en 2011 sous le nom de Gary Busey Amber Alert, Alterbeast est un jeune groupe de death technique américain déjà auteur d’une démo en 2012. Après une année d’enregistrement à sillonner les Etats-Unis dans divers studios (Augmented Audio à Los Angeles, Mayhemeness dans le Sacramento et Castle Ultimate Studios en Californie), la formation signe son premier album produit par Zack Ohren (Fallujah, Suffocation, Carnifex, All Shall Perish) et distribué par Unique Leader Records.
Les Américains frappent fort pour un premier album et, à l’image de la très belle pochette de cet « Immortal » (réalisée par Raymond Swanland, dont le style est tout de suite reconnaissable), et rassemblent bon nombre d’influences dans ce disque, en associant les mélodies de Spawn of Possession, Necrophagist ou Decrepit Birth avec la brutalité de Deeds of Flesh ou de Suffocation. Le résultat est une œuvre très dense, aux facettes multiples et variées qui rend son approche assez difficile.

Après une courte introduction au piano, "Flesh Bound Text" déboule à grand renfort de blasts hypersoniques histoire d’en mettre pleins les yeux d’entrée de jeu. Aidé par une production sur-vitaminée, Alterbeast présente un niveau technique impressionnant, alternant breaks lourds (comme dans "Mutilated Marvel"), blasts-beat écrasants et solos intenses et rapides. "Ancient’s Retribution" est un très bon exemple de la musique distillée par les Américains : on passe tour à tour d’une intro sweepée directement empruntée à Beneath the Massacre, à un break purement death brutal pour finalement déboucher sur un solo aérien de toute beauté. Les solos sont d’ailleurs très présents tout au long de l’album et bien que démonstratifs, apportent un vent de fraîcheur dans les compositions grâce à leurs influences néo-classiques.

La formation américaine utilise également l’alternance de voix screamées et growlées, Cam Rogers usant et abusant de ses deux types de chant continuellement un peu à la manière de The Black Dahlia Murder ou de Decades of Despair. Mais était-ce réellement nécessaire ? Outre la vision purement négative et subjective que peuvent avoir les amateurs de death brutal vis-à-vis du chant crié, cette dualité ajoute encore une variable à l’œuvre complexe qu’est « Immortal ». On touche là à une autre facette de ce disque : bien que millimétrées et variées, les compositions passent du coq à l’âne très rapidement, mais sans vraiment ralentir, ne permettant pas de mettre en valeur un riff plus qu’un autre. Certains morceaux ne faiblissent ainsi jamais, malmenant constamment l’auditeur certes, mais ne proposant pas de point d’accroche à la détresse que celui-ci éprouvera lors de l’écoute de "Serpentspire" ou "Into Oblivion". Heureusement, la courte durée de l’album (30 minutes) aide à faire passer la pilule. On notera également le bon "Thrones of Maggots" qui clôture l’album d’une bien belle manière en rendant hommage dans sa première partie à Dying Fetus de part ce sens du riff directement emprunté aux maîtres du death/grind.

En bref, Alterbeast livre ici un premier jet de qualité, mais devra néanmoins se détacher de ses principales influences encore palpables pour se forger une véritable identité. « Immortal » n’est pas un disque à mettre entre toutes les oreilles et nécessite une attention de tous les moments pour apprécier pleinement son intensité et ses leads mélodiques véloces. Imposant et alambiqué ou indigeste et bruitiste, chacun appréciera (ou non) à sa manière cette puissante débauche de brutalité.

8 Commentaires

6 J'aime

Partager

DeCRePiTBiRTH - 01 Avril 2014: Eligos, concernant HOP, tu peux déjà oublier aha. Par contre, Beyond', ouais, ça promet, effectivement. Mais rien de fou comparé aux groupes que j'ai cité plus haut :p
Eligos - 01 Avril 2014: Ah ? Le morceau dévoilé était pas extraordinaire certes, mais bon il tenait la route et faisait bien son boulot quoi ^^

Pour Archspire, je ne suis pas fan de leur musique donc je ne peux rien en dire. Je vais me pencher sur Fuck You and Die donc ! (et je suis bien d'accord pour le Origin, ça promet du lourd).
DeCRePiTBiRTH - 02 Avril 2014: Justement, je dis ça par rapport au titre dévoilé.. C'est devenu du sous Behemoth, j'ai l'impression. C'est dommage, The Vile Conception était très, très bon ! Dommage pour Archspire, c'est monstrueux. FYAD, si t'aimes Necrophagist, tu vas adorer. Et Origin.. Les maitres du Brutal Death Technique, quoi, c'est MA plus grosse attente (-:
Eligos - 02 Avril 2014: En même temps, vu les 2 dernières orgives d'Origin, l'attente est légitime ^^'
Retour à Alterbeast si possible. Immortal vieillit plutôt bien et passe tout seul : je vais lui laisse mon 15/20 bien mérité. Par contre j'ai toujours du mal avec le chant "crié"...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Alterbeast