I Choose Murder

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Mesrine
Nom de l'album I Choose Murder
Type Album
Date de parution 15 Août 2005
Style MusicalGrindcore
Membres possèdant cet album11

Tracklist

1. Gary Ridgway 00:49
2. René Michaud 02:34
3. Alain Quimper 02:32
4. Dr. Shipman 02:41
5. Yves "Apache" Trudeau 01:19
6. Ian Huntley 01:10
7. Kosse 02:56
8. Bean 01:29
9. William Goad 01:31
10. Armin Meiwes Pt. I 00:16
11. Nou-Bom-Kon 00:50
12. Ernst Jean-Pierre 02:35
13. Rinfret 02:18
14. Shot to Death 01:40
15. Michel Verreault 02:03
16. Armin Meiwes Pt. II 00:18
17. Jocelyn Hotte 01:29
18. Uncle Jimmy 01:39
19. Charles Cullen 03:08
20. Moose 00:17
Total playing time 33:34

Acheter cet album

Mesrine


Chronique @ uberallescalifornia

14 Octobre 2008
"furious grindcore from quebec", voila comment qu'ils se décrivent... Et ce n'est pas usurpé, si ce n'est que comment pourrait être du grincore à par "furious" ?

Mesrine est un groupe québécois donc, qui existe déjà depuis une dizaine d'années et qui a une sacrée tripotée d'albums, de maxis et de split cds à son actif. Leur discographie ressemble à celle de Agathocles, leur musique en est assez proche d'ailleurs. Ajoutez à cela un esprit franchement potache, et un chant hurlé avec des paroles totalement inarticulées, vous êtes proche de l'esprit punk/hardcore originel. Et puis, personnellement, un groupe qui s'est appelé Bean à leurs débuts parce qu'ils étaient fans de Mr Bean, ça ne peut que me plaire...

Dans l'esprit de vieux groupes de crossover tels que S.O.D., Mesrine alterne les passage ultra lourds et le grind le plus échevelé et sans queue ni tête. Les morceaux n'excèdent que rarement 2 minutes ce qui nous donne un total de 17 morceaux pour 27 minutes, fonctionnant le plus souvent sur un riff de guitare unique (voire deux), plus pour eux je pense que c'est du rock progressif. Cela donne de petites perles comme "michel verrault" où le groupe laisse refroidir la machine, toujours sur un riff unique, pour mieux relancer, sur fond de tabassage de batterie des plus bruitistes. "Jocelyne hotte" est, quand à lui, poussé par un bon vieux riff à la Napalm Death usé jusqu'à la corde, mais qu'es ce qu'on s'en fout ! Le but, ici, c'est l'instantané, la puissance brute et c'est tout. Et c'est bon !

Le son quand à lui est tout à fait décent. Leurs guitares sont bien puissantes et le chant, totalement sauvage, fait penser aux cris furieux d'un gorille enfermé dans une cabine téléphonique... Evidemment, on n'est pas chez Origin ici, mais vous l'aurez compris, là n'est pas la question. Si vous voulez vous faire une petite idée, un morceau de chaque album est téléchargeable sur leur site...

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire