Hard as Iron 5

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
19/20
Nom du groupe Kromlek
Nom de l'album Hard as Iron 5
Type Split
Date de parution 2007
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album1

Tracklist

GERNOTSHAGEN
1. Der alte Wald
2. Widars Klagesturm
3. Vali
4. Dem Skinir zu Ehren
5. Kriegshorn
+ Interview
KROMLEK
6. Grim Omens
7. Folkthing
8. Strandhagg Pt. II - Wave Bound
9. Pilz Prinz Polka
10. Kromlek
ELEXORIEN
11. Smeagol
12. The Serpent Strikes at Sunstone Hill - Pt. II
13. Rising of the Storm
14. For those who Remain
+ Interview
PESTIS
15. Carpathian Fate
16. Die brennenden Schwingen des Seraphs
17. Elite Murder
+ Interview
TARABAS
18. Die Wiederkehr
19. Warlord
20. Falcon
21. Samhain
+ Interview
+ Bonus Material

Acheter cet album

Kromlek

Gernotshagen

Pestis (GER)

Elexorien

Tarabas


Chronique @ Bolverkrheathenlord

14 Octobre 2011

Un excellent moyen pour ceux qui voudraient se pencher d'un peu plus près sur ces jeunes groupes pleins de potentiel

Bien le bonjour à toi cher lecteur. Je m'attaque là à ce DVD fort sympathique sorti chez Trollzorn, réunissant Gernotshagen, Kromlek, Elexorien, Pestis et Tarabas, lors du Hard As Iron Festival de 2007 .

Elexorien est une de ces bizarreries censées pratiquer du "Epic Battle Metal", avec une chanteuse néo-classique (fort charmante) et un gratteux assurant également les vocaux gutturaux.
Les voix, parlons-on : elle sont faiblardes, en particulier les grognements timides et maladroits du chanteur, quant à la chanteuse, ce n'est pas que son chant soit mauvais, mais si dès les premières notes il sonne un peu "faux", que l'on s'y habitue ensuite, ce n'est que pour en être lassé en quelques misérables minutes. Point de vue musique, on a le droit à la sauce actuelle de Folk Metal "Epic", ici fortement influencée par Ensiferum et le Death mélodique suédois. Le son, je le précise, est aux limites du pathétique comparé aux autres prestations live, ici il ne met aucunement en valeur le style et les sonorités accordées pour Elexorien. Un live pas à mon goût du tout donc, tout comme le groupe... Suivant!

Tarabas pratique un Death Mélodique dans la veine de Amon Amarth, avec en plus des relents Black "Viking" (Einherjer, Varg...). Le tout est très bien foutu, je dois le reconnaitre, quelques passages acoustiques de bon goût à noter, certains riffs dévastateurs à retenir, mais malgré ça je n'accroche pas. Le groupe ne jouant que quatre titres, je ne m'en plaindrai pas, loin de me plaire certes, mais pas mauvais, les adeptes de cette vague musicale m'en diront des nouvelles...

Vient alors Kromlek, groupe de Folk Metal allemand : d'entrée ce qui saute aux oreilles, c'est le son, ni trop bon, ni trop mauvais, mais au final loin d'être désagréable. Un autre point m'a interpelé, c'est l'allure du chanteur (...), mis à part ça c'est un hurleur très convaincant, plein d'énergie et de ressources. Notons l'intervention sur le premier titre "Grim Omens" d'un second chanteur (il me semble celui de Gernotshagen?). Les guitares sont maitrisées, le batteur assure bien son rôle derrière les fûts, en somme des musiciens très talentueux.
Un reproche cependant: le synthétiseur. Durant les trois premiers morceaux, il accompagne bien ce qu'est la musique de Kromlek, mais ensuite j'ai envie de m'écrier "qu'est-ce que c'est que cet ovni??!!!", avec ce solo plus disco que folk sur "Pilz Prinz Polka", et ce même synthé à mon goût carrément gênant, décalé même, qui se fait réentendre sur le titre éponyme du groupe clôturant la prestation de nos joyeux compagnons trolls, sans tuer le titre pour autant. Malgré tout le groupe s'en tire bien avec une prestation efficace et divertissante, et qui me laisse conclure que nous tenons ici un groupe plein de talent fort original .

Changement de style, avec Pestis, qui nous propose du Black Metal haineux et ténébreux à souhait. Aux commandes, sieur Hagel officiant au chant et à la guitare, accompagné d'un unique batteur. D'avance on ne s'y trompe pas, ce groupe officie donc dans un Black influencé par Gorgoroth et autres bandes blasphématoires. La scène est donc décorée de quelques flambeaux, une croix retournée posée devant la batterie... Rien à redire ici, tout colle bien, et la musique est sans failles, toute la sauce True Black est de mise, entre passages lourds et blast beats, un son crasseux comme il faut, et pourtant c'est Pestis qui dispose du meilleur son, ou du moins du plus approprié à leur musique. Seulement trois chansons pour 20 minutes hélas, mais un bon moment à passer pour tout fan de True Black .

J'en arrive maintenant au groupe pour lequel j’étais le plus optimiste, et pour lequel cette prestation n'aura fait que confirmer que Gernotshagen est un groupe dans la droite lignée des ses compatriotes de Menhir: du Pagan Black qui nous vient de Thuringe, et de haute volée. Le chanteur possède un timbre de voix claire impressionnant, quoique par moments sonnant quelque peu inexact, mais ce n'est rien compte tenu de l'assurance dont il fait preuve et de la toute beauté des notes qu'il décroche, ainsi que du fait que son chant Black soit irréprochable. Quant aux musiciens, je dirais juste qu'ils prouvent que Gernotshagen est une perle rare. Généralement calme, mais tout de même doté de quelques accélérations, le groupe nous plonge aisément dans un univers musical fascinant. Les leads et solos sont de toute beauté, les couches de claviers folkloriques/atmosphériques sont magnifiques... Le batteur s'en tire également avec mention. Encore une fois la chose regrettable est la durée du concert, six titres pour une durée totale de 32 minutes... Pour conclure, cette prestation ne me donne qu'une envie: que Gernotshagen atteigne un jour une plus ample popularité bien méritée, et nous livre par la suite un DVD live complet avec de meilleurs moyen (un meilleur son et une plus longue durée...) qui mettraient en avant toute la gloire de ces braves guerriers teutons.

Et pour conclure sur le DVD en lui-même, je dirais que c'est un excellent moyen pour tous ceux qui voudraient se pencher d'un peu plus près sur ces jeunes groupes pleins de potentiel, ou bien, je vise là un certain Mariosmash, en espérant que tu lises ces mots, pour ceux qui sont d'ores et déjà attachés aux offrandes studios de Gernotshagen, ou autres...

Bölverkr.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire