Guardians

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe The Crimson Armada
Nom de l'album Guardians
Type Album
Date de parution 07 Juillet 2009
Produit par Joey Sturgis
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album49

Tracklist

1.
 Guardians
 05:36
2.
 A Filthy Addiction
 04:59
3.
 The Sound, the Flood, the Hour
 04:30
4.
 In the Eyes of God
 04:15
5.
 The Serpent's Tongue
 04:21
6.
 Revelations (ft. Mattie Montgomery of For Today)
 02:44
7.
 Desecrated
 04:03
8.
 The Final Words (ft. Joey Sturgis)
 05:07
9.
 The Architect
 05:25
10.
 Outro
 00:36

Durée totale : 41:36

Acheter cet album

The Crimson Armada


Chronique @ enthwane

20 Juillet 2009
Et un groupe de deathcore chrétien de plus, un ! La pochette est trés revendicatrice et nous montre effectivement les desseins du groupe : sur un fond de ciel bleu, des anges et une église. Booooooooon, même As I Lay Dying ou Underoath n'avaient pas poussé la dévotion aussi loin... Passons sur la pochette, et concentrons nous sur la musique plutot musclée de ce quintet américain.

Bon, pas de quoi se taper la tête contre les murs non plus, ces jeunes chrétiens n'ont pas inventé la poudre ou l'eau chaude. Mais les cinq grenouilles de bénitier envoient savamment le bois bien comme il faut dans nos tympans, et ce avec une versatilité et une technique assez peu commune dans le milieu du Deathcore. Ca joue vite, ça joue bien, la batterie est carré comme jamais je ne l'avais entendue (les roulements sont ultra compacts, idem pour les blasts à la caisse claire), et les guitaristes sont tout simplement effrayants de vitesse. Quelques solis sont présents dans certaines chansons pour aérer la musique extrêmement compacte du groupe, une respiration bienvenue dans ce torrent de violence divine, voire eschatologique.

Le chanteur est tout à fait acceptable et ne tombe jamais dans le piège du pig-squeal à outrance inhérent au deathcore (Cap de Craniu, AOAA ou encore Impending Doom pour ne citer qu'eux) . Sa voix d'outre tombe et ses hurlements désarticulés (quasimment black metal, tiens, tiens) sont à milles lieux du gentil métalcore calibré pour plaire aux ouailles, et ce n'est pas pour m'en déplaire, bien au contraire. Car oui, Saun (le chanteur) sait varier de timbre, à l'image de son groupe qui ne s'enferme pas dans le schéma basique couplet/refrain/solo/refrain. Des chansons telles que "The Sound, The Floor..." changent de plan toutes les minutes, évitant ainsi une lassitude chez l'auditeur.

La meilleure chanson ? Sans conteste "The Sound, The Floor..." que j'ai déjà évoquée, qui est une synthése de toutes les autres chansons de l'album : carré, rageur et totalement destructeur, s'ouvrant sur une ligne de guitare d'une rapidité fulgurante, rapidement suivie par un roulement de batterie des plus efficaces, laissant ensuite place à un hurlement caverneux de Saun qui annonce directement la couleur du reste de la chanson : "God give me strength". On peut difficilement faire plus explicite. A propos des paroles, on peut remarquer que les chansons parlent de ce que tous les musiciens, qui ont déjà un bon vécu, ont pu traverser, comme "Filthy Addiction",dont le titre trés évocateur se rapporte aux problèmes de dépendance (drogues et sexe) de certains membres qui avant d'écouter la parole divine s'en donnaient à coeur joie dans le monde de la débauche, ou encore "The Serpent's Tongue", qui derrière l'histoire du serpent qui tenta Eve et Adam cache en fait une critique acerbe du milieu Black Metal et ses musiciens maquillés en pandas et couverts de sang. Le cri monstrueux du début est en lui-même évocateur : "Open your eyes...". Petite parenthèse sur la bio du groupe, qui voulait, je cite, "utiliser le métal, qui est un vecteur d'idées pour le moins malsaines pour véhiculer la bonne parole", dixit le site web de Metal Blade. Cette phrase prend tout son sens si l'on prend la peine de se pencher un tant soit peu sur paroles de cette galette, qui sont réellement trés travaillées.

Ce "Guardians" et un album étonnant par sa brutalité qui en fera pâlir plus d'un, et qui sans innover ni proposer quelque chose de franchement extraordinaire, se laisse écouter avec plaisir du début à la fin, ce qu'on est en droit d'attendre d'un bon groupe de musique extrême. Ajoutez à cela un véritable travail sur les paroles, exorcisant littéralement les maux des musiciens, et vous obtenez un CD trés correct, voire franchement bon. Metal Blade a flairé le bon coup et diversifie son catalogue musical avec ces cinq fous de Dieu !


14 Commentaires

5 J'aime

Partager

enthwane - 02 Décembre 2009: Mais de rien.
mrbungle - 19 Janvier 2011: J'ai écouté différents morceaux sur Youtube; certe, c'est bien fais & çà envoie sec.
Mais hormis çà, rien de bien neuf sous le soleil...
Djaway - 02 Juin 2011: dark_omens, tu te crois ou ? ça y est t'as fais 60 chroniques t'est un demi-dieu pauvre tache j'ai l'impression de voir mon petit frère : "cest nul ça pue".
AAa si ça m'énerve ça le type qui prend le melon ! moi jla trouve trés bien cette chronique elle m'a donné envie d'écouter l'album et je n'aipas été déçu.
shadowsarepowerless95 - 14 Avril 2012: dark_omens, tu me fais pitié mon pauvre. Tu crânes avec tes 60 chroniques de ouf et tu te permets d'insulter ouvertement celles qui ne t'ont pas plu? Honnêtement si c'est pour dire des trucs aussi dénués d'intérêts, tu peux autant éviter de passer par la case commentaires... Et puis en plus, tu n'argumentes même pas! Vraiment les mecs comme toi...
Bref, sinon, pour ma part cette chronique, bien que ce ne soit pas la meilleure qu'il m'ait été donné de lire jusqu'ici, m'a convaincu d'écouter ce CD qui ma fois m'a plutôt plu. Mais bon comme tu dis, rien qui révolutionne le style.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de The Crimson Armada