Fractal

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Skyfire
Nom de l'album Fractal
Type EP
Date de parution 06 Juillet 2009
Membres possèdant cet album11

Tracklist

1. The Land of the Wolves 06:03
2. Bereaved in Denial 04:37
3. The Transgressor Within 06:32
4. Esoteric 04:43
Total playing time 21:55

Acheter cet album

Skyfire


Chronique @ Matai

15 Août 2010

L'Ep de l'ancrage de Skyfire vers un nouveau graphisme et une musique plus symphonique

On est déçus, parfois agréablement surpris, parfois pas étonnés pour un sous, parfois pas très enthousiastes et parfois transcendés à un tel point qu’on n’en se serait jamais doutés. Skyfire a justement le don de nous emmener loin dans leur univers musical et nous procurer des émotions qu’on peine souvent à retrouver. Un plaisir inégalable et surtout impartageable, une envie incommensurable d’écouter encore et écouter cette musique, ces ambiances, ces solos de guitares et j’en passe. Skyfire c’est aussi un talent et une magie créative…que demander de mieux au final ?
« Fractal » amorce le changement de direction de ce groupe si talentueux après un « Mind Revolution » et un « Spectral » plus death mélodique légèrement teintés de black. Ici, la musique reste dynamique et plutôt death, mais le black est plus dominant tandis que le symphonique prend une place importante dans les compositions. Une évolution notable qui n’est pas sans grabuges vu que plus d’un pourra lâcher le groupe pour cette particularité-ci. Les autres se voudront plus courageux et se laisseront prendre au jeu tandis que les non connaisseurs de Skyfire iront découvrir la nouvelle facette de ces musiciens là. Et on en sort pas indemne pour autant.
Skyfire, détenant désormais un nouveau graphisme, à en croire le changement de logo et les nouvelles couleurs, nous livre donc un EP de quatre titres, trois nouveaux et un dernier, sorte d’avant première, qui figurera un peu plus tard sur leur album « Esoteric » sorti en fin 2009. Quatre titres totalement enivrants, dynamiques, où la mélodie côtoie l’agressivité, où les ténèbres ne font qu’un avec la lumière, où la magie s’unit avec l’ensorcellement.

Le tout est donc dans une veine death/black/mélodique/symphonique mais aussi progressive, à en juger la longueur de certains titres mais aussi des changements de structures. Si bien que la linéarité n’est pas au rendez vous, ce qui ne favorise pas l’ennuie et souvent l’agacement.
« The Land of the Wolves » est le plus morceau le plus caractéristique de la musique de Skyfire. Les mélodies, aussi bien crées à la guitare mais aussi au piano nous embarquent vraiment ailleurs et nous éblouissent pendant six minutes. Les changements de rythme apportent un contraste plutôt positif et l’orchestre en fond rend le tout assez mystique et prenant. Les guitares sont impeccables, rapides et incisives, lançant souvent des offensives au bons moments, la basse a un jeu assez variée et est assez mise en avant, quant au chant, charismatique à souhait, modulé comme il se doit, il se mélange comme il faut avec la musique, si bien que l’ensemble se veut très homogène, carré, propre, et impeccablement réalisé. Ce titre-ci est vraiment prenant et varié, le death étant la racine de la musique, mais le black pointant le bout de son nez pour renforcer les ambiances. Un réel régal.

Alors que « Bereaved in Denial » est extrêmement rapide, les riffs s’enchaînent et apportent pas mal d’agressivité alors que la symphonie, elle, apporte la mélodie, « The Transgressor Within » et « Esoteric » sont assez mystiques, notamment par une prédominance du piano fulgurante, d’un peu de bruits électronique, d’un orchestre divin et de guitares irréprochables tant par leur techniques que leur sons et leur mélodicités…des groupes du même style musical pourraient sans aucun doute se passer de leur guitares tant elles sont étouffés par leur reste de l’instrumentation mais pour Skyfire, je n’imagine pas la musique de ce groupe sans tous ces solos, ces riffs, ces harmonies…

Arf, c’est déjà fini, et là on se retrouve sur le cul tant on aura été comblés par cette musique si éclatante mais sombre à la fois. On en veut encore forcément, et là on peut choisir de se jeter sur l’album « Esoteric », la digne prolongation de ce « Fractal » ou alors se pencher sur les précédents opus, y découvrir une musique moins symphonique pour le coup mais tout aussi enivrante. Il est vraiment dommage que cet EP nous laisse si lamentablement sur notre faim, puisque d’écoute en écoute, on le reste toujours autant. A rattacher donc à « Esoteric » si vous voulez bien être rassasiés mais en tout cas, vous ne pouvez que passer un excellent moment.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire