Fimbulvinter

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Kroda
Nom de l'album Fimbulvinter
Type Album
Date de parution 29 Janvier 2007
Style MusicalBlack Pagan
Membres possèdant cet album49

Tracklist

1.
 The Beginning of Winter Night of Oskorei
 11:43
2.
 Glacial Riders of Fimbulvinter
 12:09
3.
 ...Where Brave Warriors Shalt Meet Again
 08:56
4.
 Funeral of the Sun
 10:58
5.
 A Stormride (Branikald Cover)
 11:24

Bonus
6.
 Poppyflowers Are Blossoming (Part II) (Live)
 06:32

Durée totale : 01:01:42


Chronique @ Paganwinter

10 Juin 2010
Kroda, ou la droite ligne vers l’apologie actuelle d’une scène Ukrainienne actuelle en pleine effervescence. De grands noms au petits, force est de constaté qu’au pays de la bannière jaune et bleus, les petites formations de Pagan Black Metal finissent généralement par rejoindre leurs mentors.

Kroda, groupe qui débuta par de Metal ultra folkloriques, un Metal sujet à discussion, notamment au sujet d’une prise de son plus que douteuse, Un Metal attractif, Pop-Corn, mais un Metal que le groupe c’est efforcé désormais de faire disparaître, au profit d’une hécatombe bien plus sinistre et violente, et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre.

Usant des inspirations les plus diverses, comparer Fimbulvinter, leur troisième album, avec du concret est globalement assez simple et certaines formations semblent bien plus concernées, notamment le coté très sec et tranchant des norvégien de Enslaved, ou encore la brutalité moyenâgeuse et sympathique de Nokturnal Mortum, sans parler du côté flûte folklorique piquée à Temnozor. Vous l’aurez compris, Fimbulvinter n’est aucunement une mine d’or en matière de nouveauté. Prétendre le contraire serait faire preuve de peu de vivacité, ou alors d’un manque cruel de connaissance. A vrai dire, pour ma part, même si novation n’est pas en promotion, cela ne m’a pas du tout empêché de prendre mon pied, au sens figuré. Vivace, froid et peu enclin aux groupies, ce nouveau volume Ukrainien en met plein les mirettes. Un black Pagan symbolique d’une haine croissante envers les religions du désert. Plus qu’une musique, un combat. Avare en délicatesse, autant qu’en finesse de fond de tableaux, le duo Kroda & Co se défonce pour prodiguer ce que j’appellerai l’appel musical à la rébellion, d’une manière comparable à Graveland, Nokturnal Mortum et autres pointures montrée du doigt pour leur prouesses désobligeantes n’ayant à proprement parler, rien à voir avec leurs compositions.

Une musique des temps anciens, pleins de nostalgie et vigoureusement révoltée. Une bonne vieille claque paganiste. Composé de riffs lisses et globalement très mélodique, de phases blast ou mid-tempo et par des vocaux ressemblant étrangement à ceux du fameux combo Drudkh. Intermèdes à grands coups de flûte pour un folk léger et sobre qui n’étouffe aucunement la musique et qui donne un côté mature à l’ensemble.

De loin pas un chef d’œuvre, mais il faudrait au moins reconnaître le goût du fer et des immémoriaux psaumes anti-jésuites et autres farces judéo-chrétienne. Le gros buzz paganiste de l’année en question, ou du moins l’un de ces gros buzz. A écouter sans la moindre retenue.

Paganwinter

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Deathpair

03 Janvier 2010
Avant tout, il s'agit de préciser, car cela pourrait en décourager certains, que malgré le fait que Kroda soit associé à la scène NSBM, Kroda n'est PAS un groupe NSBM.

Bien bien. Après deux albums tout folks arrive Fimbulwinter à la pochette magnifique. Et là l'on ne peux que constater que la musique a évoluée.

The Beginning of Winter Night of Oskorei est l'une des plus belles chansons d'introduction que j'ai entendue. Le vent souffle, un loup hurle, et l'on directement propulsé dans la toundra, sans possibilité de retour. Des guitares lancinantes donnent le ton mélancolique, puis la tempête commence avec ces blasts et cette voix rauque bien slave oserais-je dire! Et c'est parti pour plus de 10 minutes de furie glaciale à la Enslaved entrecoupée de délicieux passages folks avec cette flûte aigue (et peut-être un peu trop forte d'ailleurs) et de guimbarde (et Satan sait pourtant combien je hais la guimbarde, mais pourtant ici ça passe, les "bing bong bing bing bong" au lieu de me rendre fou sonnent bien païen, bien festifs).

Et voilà c'est passé. Mais tout l'album est comme ça. 5 chansons d'une dizaine de minutes à l'excellente production. La boîte à rythme est de qualité et plutôt crue (dans le sens nature, massive, un bloc qui ravage ou se calme, mais toujours carré). Le chant est peut-être un peu monotone mais sublime bien le tout, de plus quelques choeurs magnifiques sont distillées ci et là. La basse est audible, mais rien de bien folichon de ce côté-là.

Les chansons sont formées de manière différente par rapport à autrefois. Un black cru et païen, violent, froid, mais dans chaque chanson à des moments une mélancolie s'installe et des riffs sublimement tristes à la Drudkh viennent sublimer l'oeuvre. Des fois dès le début, comme sur ...Where the Brave Warriors Shall Meet Again... avec ce break acoustique terrible, et à la fin d'ailleurs un magnifique solo technique.
Mais je ne pourrai pas faire l'impasse sur A Stormride, dernière chanson de l'album. Cette reprise de Branikald est vraiment mais vraiment magnifique. Enfin reprise, l'on pourrait plutôt parler d'adaptation d'une chanson déjà magnifique: Kroda s'empare de la moelle de l'oeuvre et rajoute de nombreux riffs et ambiances, change totalement la batterie et presque tout le chant, rajoutant des éléments folkloriques... Si l'on ne sait pas que c'est une reprise, elle sonne totalement inaperçue tant elle possède désormais un esprit Krodien.

En somme Kroda à évolué tout en restant tellement reconnaissable, avec un son bien singulier. Un album que je conseille à tout amateur de Black Pagan, Folk, ou Black tout court d'ailleurs, tant il est riche...


1 Commentaire

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire