Europa

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Himinbjorg
Nom de l'album Europa
Type Album
Date de parution 2005
Style MusicalBlack Viking
Membres possèdant cet album56

Tracklist

1.
 Intro
 00:44
2.
 Entering Odin's Huge Palace
 05:48
3.
 It Was in Europe
 04:39
4.
 Untitled
 01:19
5.
 The Inner Mirror
 03:54
6.
 The Law of the Worship
 06:36
7.
 Yon
 01:40
8.
 The Alienated
 05:47
9.
 Like a Shadow
 04:56
10.
 Untitled
 01:59
11.
 Daily Desillusions
 04:41
12.
 Untitled
 00:46
13.
 Les Strates
 04:26
14.
 Last Day in Alesia
 04:43

Durée totale : 51:58


Commentaire @ Kuroikarasu

17 Avril 2005
Voici le genre d'album qu'il est bien difficile de chroniquer (et de juger, d'où l'absence de note!) parce que mettant à profit la sensibilité de chacun. Cet album ne m'a absolument pas convaincu lors de son premier passage dans la chaîne hi-fi, mais finalement, plus je l'écoute en boucle, plus je l'apprécie!
Himinbjorg, groupe français bien connu des pagan blackeux continue à surprendre par son approche toujours novatrice de sa musique, chaque nouvel album apportant son lot de surprises, mais dans la continuité logique tout de même de son propre style et en adéquation totale avec ce qu'il a toujours fait jusqu'à maintenant. Ce que je viens de dire est contradictoire mais c'est vraiment ce que l'on ressent à l'écoute de "Europa", c'est un peu comme revenir dans un endroit que l'on connait bien, mais en découvrant quelques détails jusque là encore inconnus.
Les fans de ces Français ne seront absolument pas dépaysés par ce qu'ils entendront, à savoir un subtile mélange entre la violence (toute relative cependant) du black et la douceur de longs passages accoustiques tout à fait "paiens", emprunts de nostalgie et de rancoeur vis-à-vis d'une époque ancienne révolue. La musique reste donc dans l'esprit très "schizophrénique" du groupe, partagée entre des riffs de guitares rapides épaulés par des blasts de batterie d'une part et de longs moments intimistes accoustiques de toute beauté d'autre part. Le point fort de cet album, ça n'est à mon avis pas les compos, très bien troussées cependant et assez proches, comme j'ai pu le dire, de ce que le groupe a pu faire dans le passé, mais les vocaux, en osmose parfaite avec la musique et les thèmes déployés ici, comme la tristesse, la nature, la "peste" chrétienne, etc... J'écoute peu de black pagan et j'aurai donc beaucoup de mal à comparer cela avec d'autres représentants de ce style musical (c'est cependant assez éloigné d'un Wyrd par exemple, que je connais et apprécie énormément) mais finalement, cet album est très agréable et intelligent, loin des stéréotypes habituels.
Cette musique ne plaîra peut-être pas à tous les amateurs "intégristes" purs et durs du pagan, à cause d'un côté trop "fourre-tout" et piochant dans divers styles (sans que cela ne soit péjoratif), mais elle vaut le coup d'être découverte, avec du temps et une écoute attentive, parce que très futée et par là même, plus difficile d'accès...
Un plaisir musical qui se mérite, cela se fait plutôt rare de nos jours, donc profitez-en et écoutez cet album en laissant du temps au temps...

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Stench

06 Mai 2005
Voilà un titre idéal à quelques semaine du referendum sur la constitution européenne ! Trêve de plaisanterie, c’est d’un vieux groupes français que nous allons parler maintenant, puisque ce « Europa » est déjà la cinquième galette d’une des formations les plus connues de pagan black métal. Et ce qui est agréable, c’est que ce disque, plutôt que de se dévoiler dès la première écoute comme beaucoup d’autres enregistrements faciles d’accès, se laisse découvrir et apprécier petit à petit. Il est en fait tellement riche et varié qu’il est impossible de tout remarquer dès le début. La qualificatif Pagan correspond bien à ce style, puisque les éléments mis en relations renvoient à une époque passée et guerrière. Ainsi l’utilisation de chœurs masculins (pas si loin des œuvres les plus épiques de Bathory), d’instruments acoustiques, de chants clairs, d’ambiances moyenâgeuses créent un paysage digne des champs de batailles nordiques. Ces éléments sont mélangés à des passages franchement black, dont le chant criard équilibre la balance vers des horizons plus haineux ; de même, les plans mélodiques sont entrecoupés de blasts froids proches du black métal norvégiens, ( ce qui n’est pas sans évoqué les vieux Satyricon par exemple). Ces différents aspects dessinent une sorte de fresque épique, dans laquelle on se surprend à rêver à de vastes plaines verdoyantes, jonchées de cadavres d’hommes morts au combat… Je ne suis pas fan de black en général, mais cette production m’a vraiment agréablement surpris, et les images qu’elle parvient à créer sont vraiment le fruit d’un travail d’arrangement musical très bien mené. Les black métalleux puristes crieront au scandale, moi je m’en branle, je trouve ce mélange entre Bathory et Satyricon vraiment excitant ! Je courre m’acheter un cheval pour prendre d’assaut les châteaux vosgiens !

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire