Eppur Si Muove

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Haggard
Nom de l'album Eppur Si Muove
Type Album
Date de parution 26 Avril 2004
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album163

Tracklist

1. All'inizio è la Morte 06:50
2. Menuetto in Fa Minore 01:16
3. Per Aspera Ad Astra 06:40
4. Of a Might Divine 08:20
5. Gavotta in Si Minore 00:58
6. Herr Mannelig 04:50
7. The Observer 04:40
8. Eppur Si Muove 08:19
9. Largetto / Epilogo Adagio 02:13
10. Herr Mannelig (Short Version) 06:10
Bonustracks (Limited Edition)
11. De la Morte Noire (Live in Wacken Open Air 1998) 07:59
12. Robin's Song (Live in Wacken Open Air 1998) 04:35
Total playing time 50:16

Chronique @ Sam_Dalembert

20 Janvier 2008
Eppur Si Muove (2004) est le 3ème album du groupe allemand Haggard, faisant suite à Awaking the Centuries. Centré sur la vie du célèbre astronome italien Galilée, cet album est clairement dans la veine des deux précédents.

L'album commence avec All'inizio E La Morte, morceau presque synthétique de tout le savoir-faire du groupe, puisqu'alliant à la fois tout le registre chant (chœurs, voix death, voix chantée masculine, féminine) et une bonne partie de leur registre musical (guitare, flûte, violons...etc). Pour se remettre de ce très beau morceau, Menuetto In Fa-Minore, sorte d'interlude classique (dans les deux sens du terme) pour ensuite, laisser place à l'une des chansons les plus dynamiques d'Haggard (surtout grâce aux violons), Per Aspera Ad Astra. A nouveau, niveau chant on a (presque) droit à la totale (death, chanté masculin, féminin), pour un résultat certes un peu répétitif, mais clairement plaisant et entraînant. Of A Might Divine arrive ensuite pour nous replonger dans l'époque médiévale avec ses mélodies douces (hautbois, piano, chant) pendant les trois premières minutes, pour ensuite enchaîner énergiquement avec des sons plus metal, et finir par le morceau de piano du début.

Après cette claque typiquement "haggardesque", nouvel interlude classique (Gavotta In Si-Minore) suivi du seul morceau peut-être un poil décevant de l'album, Herr Mennelig. La voix soprano féminine est superbe, la mélodie également, mais c'est très, très répétitif. Mais peu importe, car la suite est magistrale. The Observer est sûrement l'un des plus beaux titres du groupe. L'ouverture est sublime (violon, puis clavecin, piano), la suite l'est tout autant (plus énergique, sons métal constamment accompagnés de violons), pour finir avec le piano du début. Le morceau est en plus transporté par la voix susurrée du début, puis par la voix death ensuite, à travers un texte presque audible et très beau sur le travail et les croyances de Galilée.

Pas le temps de se remettre de ce morceau sublime, Eppur Si Muove (la chanson) enchaîne fort avec une belle entrée très instrumentale (violon, hautbois, piano), puis une suite plus metal, alternant voix death et une voix féminine partant dans le très aigu, qui ne sera peut-être pas du goût de tout le monde. Dernier interlude avec Largetto / Epilogo Adagio, qui, beaucoup moins "joyeux" que les deux autres, semble presque annoncer la fin de l'album. Pour clôturer l'album, choix peut-être discutable avec Herr Mannelig (Short Version) qui, comme son nom l'indique, reprend Herr Mannelig, mais en plus court (et légèrement modifiée), avec un joli petit "bonus" instrumental après deux minutes de silence.

Eppur Si Muove se termine donc au bout de 50min de chef-d'œuvre "haggardesque". C'est-à-dire l'étonnante alliance entre le monde du metal et celui du classico-médiéval, entre la brutalité de la voix death ou des riffs de guitare bien graves, et les mélodies envoûtantes jouées au piano, au violon, au clavecin ou autres hautbois.

Difficile de placer cet album au-dessus des autres tellement il regorge de joyaux, mais Eppur Si Muove est totalement digne de ses 2 grands frères que sont Awaking the Centuries et And Thou Shalt Trust... the Seer. Plus important, Haggard ne renie pas son travail effectué sur les 2 précédents albums en changeant d'orientation musicale comme d'autres groupes ont pu le faire par le passé, et continue de nous éblouir par sa capacité à créer des chansons de metal, mais accessibles aux non-métalleux grâce à ses mélodies magnifiques. Et c'est tant mieux.

5 Commentaires

8 J'aime

Partager

weylin - 09 Avril 2008: je me suis pris une veritable claque en ecoutant ce groupe c absolument genial
Fonghuet - 16 Octobre 2009: idem que SenKen
Moi j'ai adoré la première pièce, c'est ce qui m'a fait adorer le groupe
redeye50 - 13 Juillet 2010: Cet album est tout simplement SUPERBE!! =)...mon préféré de tous!
konar1 - 06 Septembre 2010: tres belle chronique je retrouve dedans tout ce que j ai pu ressentir et pensé sauf pour herr mannelig qui ces vrai est repetitif mais vue que ma femme est rentré dans l' église sur cette chanson elle me tien a coeur
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire