Double Diamond

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Firebird (UK-1)
Nom de l'album Double Diamond
Type Album
Date de parution 28 Fevrier 2011
Produit par Arno Krabman
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album8

Tracklist

1. Soul Saviour
2. Ruined
3. Bright Lights
4. For Crying Out Loud
5. Farewell
6. A Wing and a Prayer
7. Pound of Flesh
8. Arabesque
9. Lose Your Delusions
10. Pantomime

Chronique @ ChildericThor

28 Octobre 2013

Avec discrétion, Bill Steer continue de puiser dans ses racines Hard et Bluesy, pour notre plus gran

C’est dans les vieux pots… Telle pourrait être la devise de Firebird, groupe fondé par Bill Steer de Carcass qui, un peu à la manière de son pote Lee Dorrian avec Cathedral, a décidé depuis longtemps maintenant de rendre hommage aux années 70. Si le second s’alimente directement au doom originel celui de Black Sabbath donc, Steer quant à lui préfère têter les mamelles du Hard Rock des pionniers, Deep Purple, Blue Cheer, Vanilla Fudge. Le fait qu’il ait opté pour le format du power-trio, architecture O combien liée à cette époque (Hendrix, Mountain…), est par ailleurs un signe qui ne trompe pas.

Pourtant, malgré déjà un bon paquet d’albums sous le coude (six au total en comptant le petit dernier), le guitariste (et ici chanteur) peine toujours à faire parler de lui autrement que sous l’étiquette « (ex) membre d’une formation culte ». C’est regrettable tant Firebird mérite franchement qu’on s’attarde sur son cas. Deux ans après un Grand Union déjà de (très) bonne mémoire, Double Diamond en témoigne.

Il est une collection chaleureuse de dix titres qui transpire le feeling et les seventies par toutes les notes. Le jeu de batterie à la Ian Paice de Ludwig Witt (Spiritual Beggars) et le chant légèrement voilé du maître des lieux participent en outre de cette référence sincère parfaitement digérée. Nostalgique peut-être, anachronique certainement mais on s’en moque pas mal et le groupe aussi, sans aucun doute, tant la recette est servie avec talent et une volonté évidente de se faire plaisir.

A l’heure du formatage et du conformisme ambiant, Firebird est plus que jamais un projet précieux. C’est pourquoi, on savoure ce nouvel album, que certains jugeront trop court (à peine plus de 30 minutes), mais le trio n’a pas oublié que la durée idéale d’un disque reste celle d’un vinyle. On s’agenouille devant de tels bijoux d’écriture, généreux et d’une simplicité (qui ne signifie pas pauvreté) admirable et plaisante.

Entre pistes catchy (le bluesy « Soul Saviour »), propulsées par une rythmique jouissive ("Ruined", "For Crying Out Loud") ou plus lentes (ce magnifique "Arabesque" aux teintes plutôt sombres, "Pantomime" sur lequel plane l’ombre du Deep Purple Mark III lors de ses moments les plus délicats), Double Diamond est un de ces disques avec lequel on se sent tout de suite à l’aise et dont on aimerait qu’il récolte davantage de succès qu’il ne va à en rencontrer à coup sûr.

Tous les deux ans, Firebird vient nous rendre visite dans une indifférence fâcheuse et, plutôt que de s'exciter sur le retour de Carcass… mieux vaut saluer la constance ainsi que l'éclat de ce projet unique qui n'a pas attendu que les années 70 redeviennent à la mode pour s'en inspirer.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
samolice - 12 Novembre 2013: Merci pour la chro. J'ai acheté l'album "Deluxe" à sa sortie en 2001. Il était vraiment bon mais, va savoir pourquoi, je ne l'ai plus écouté depuis presque 10 ans. Du coup, ton texte m'a donné envie de me replonger dans le projet de Steer. J'ai donc cherché partout ce skeud et il est introuvable. Voilà pourquoi je ne l'avais pas référencé, je ne l'ai plu! Je vais donc peut être repartir de ce "Double Diamond" dont tu vantes ici les mérites. Apparemment c'est toujours Steer au chant. Il s'est amélioré?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Firebird (UK-1)