Don't Break the Oath

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mercyful Fate
Nom de l'album Don't Break the Oath
Type Album
Date de parution 07 Septembre 1984
Enregistré à Easy Sound Studio
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album474

Tracklist

Re-Issue in 1997 by Roadrunner Records with 1 bonustrack. - Track 10 : Bonustrack (Re-Issue 1997).
1.
 A Dangerous Meeting
Ecouter05:12
2.
 Nightmare
Ecouter06:21
3.
 Desecration of Souls
Ecouter04:56
4.
 Night of the Unborn
Ecouter05:01
5.
 The Oath
Ecouter07:34
6.
 Gypsy
Ecouter03:09
7.
 Welcome Princess of Hell
Ecouter04:06
8.
 To One Far Away
Ecouter01:33
9.
 Come to the Sabbath
Ecouter05:18

Bonus
10.
 Death Kiss (Demo)
 04:30

Durée totale : 47:40

Acheter cet album

Mercyful Fate



Chronique @ cacaman

16 Août 2005
Le deuxième opus du Destin Miséricordieux sort seulement l'année après le très prometteur "Melissa" : la plupart des compositions de "Don't Break The Oath" étaient prêtes pour le premier album ; le processus d'écriture fut donc plus court. Cependant, si la réputation du Fate explose littéralement, des dissensions font leur apparition au sein du groupe : peu matures à l'époque, les membres pouvaient en venir aux mains quand il était question de choisir tel ou tel morceau pour l'album, et Hank Shermann commençait à écouter pas mal de funk et de pop, voulant faire évoluer leur musique en ce sens. Ces divergences furent fatales au groupe, qui annonça son split début 1985... Ceci amena sûrement "Melissa" et "Don't Break The Oath" au rang d'albums cultes...ce qu'ils n'auraient sans doute pas été si effectivement la qualité avait été absente.

Navigant toujours dans un mélange heavy / thrash, ce second Fate tient plus que largement ses promesses avec les immenses Night Of The Unborn (aux contretemps jouissifs et au final monstrueux), la décalée et variée The Oath (détecterait-on les premiers relents de thrash technique?), l'entêtante Gypsy et ses soli vaudou, sans oublier l'hymne qu'est Come To The Sabbath... quel pied!!! L'excellence de "Don't Break The Oath" s'articule autour des morceaux cités, mais n'omettons pas Nightmare et Welcome Princess Of Hell pour de très bons passages, ainsi que le classique A Dangerous Meeting (plus classique, donc). On ne dira jamais assez à quel point les musiciens de Mercyful Fate étaient géniaux, si jeunes et pourtant dotés d'un avant-gardisme insolent. Section rythmique horrifiée à l'idée de jouer les métronomes, guitaristes survoltés amateurs de riffs acérés et bizarrement architecturés, et bien sûr vocaliste à l'organe exceptionnel, tous les ingrédients répondent présent pour la recette du groupe vénéré.

Fans de metal, jetez-vous sur les versions remasterisées des deux premiers Mercyful Fate, combo comme il n'y en a plus, et plus particulièrement (pour ma part) sur ce "Don't Break The Oath" d'école. Rappelons-nous qu’au moment même où le Roi de Carreau et ses comparses composaient ce manifeste de création, un combo aussi talentueux qu'Iron Maiden sortait "Piece Of Mind", certes bon mais trahissant un début de pilotage automatique dans le monde du heavy, ce qui rend ce disque encore plus exceptionnel. On ne peut cependant pas être trop triste de la séparation du Fate puisque les albums enfantés par King Diamond sont dignes de cette étoile filante dans le monde du metal. Depuis, le groupe s'est reformé en 1993 (sans Kim Ruzz, devenu facteur), et a sorti de bonnes choses. Mais le Fate a quand même perdu de sa superbe...

19 Commentaires

18 J'aime

Partager

jps62 - 27 Octobre 2011: suite logique de melissa tout aussi unique et excellent
 
grindpeace - 14 Juin 2012: Bien joué cacaman,fenriz et ihsahn auraient surement mis la meme note,aussi mythique qu'un ace of spades.
vedder - 12 Août 2013: LE meilleur album de heavy metal, tout simplement !
tarakien - 09 Novembre 2017:

Excellent album !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire