Disco Volante

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Mr Bungle
Nom de l'album Disco Volante
Type Album
Date de parution 10 Octobre 1995
Style MusicalMetal Expérimental
Membres possèdant cet album94

Tracklist

1.
 Everyone I Went to High School with Is Dead
 02:45
2.
 Chemical Marriage
 03:09
3.
 Carry Stress in the Jaw
 08:59
4.
 Desert Search for Techno Allah
 05:24
5.
 Violenza Domestica
 05:14
6.
 After School Special
 02:47
7.
 Phlegmatics
 03:16
8.
 Ma Meeshka Mow Skowz
 06:06
9.
 The Bends
 10:28
10.
 Backstrokin'
 02:27
11.
 Platypus
 05:07
12.
 Merry Go Bye Bye / Nothing
 12:58

Durée totale : 01:08:40


Chronique @ Scoss

26 Octobre 2010
Non mais vraiment qu'est ce qui a pris Mr. Bungle de faire un album pareil? Déja que leur premier album éponyme sorti en 1991 était difficilement identifiable et classifiable, mais ce Disco Volante ... Non franchement c'est à en perdre la raison. Enfin je vous rassure, votre serviteur l'a déja perdue pour oser s'attaquer à la chronique d'un tel monstre.

Commençons tout d'abord par replacer les choses dans leur contexte. Mr. Bungle, groupe de Fusion/Metal barré, sort en 1991 un premier album éponyme mélangeant allègrement Metal, Rock, Funk, Ska et Jazz le tout saupoudré d'expérimentations sonores. Le résultat plus que détonnant donne un album d'excellente facture dont le côté barré séduit grâce à une qualité d'écriture et d'arrangement bluffante. N'oublions pas l'essentiel et précisons que les deux têtes pensantes du groupe sont le bassiste Trevor Dunn et le chanteur touche à tout Mike Patton (Faith No More, Fantomas, Tomahawk et un millier d'autres projets); détail qui a son importance quand on connaît la propension des deux hommes à dépasser aisément les limites du conventionnel.

Nous pouvons désormais nous attaquer à la dissection de ce Disco Volante, après cette remise en contexte inutile. Inutile? Oui inutile, car il n'y a entre Mr. Bungle et Disco Volante aucune logique, aucune progression ou évolution, aucun transformation, aucune ressemblance stylistique. Mis à part le nom du groupe et les musiciens, rien absolument rien ne laisserait penser que l'on a affaire au même groupe. Le Ska/Funk/Jazz Metal de Mr. Bungle a ici totalement disparu pour laisser place à un imbroglio dantesque de styles, un canevas musical des plus complexes et des plus barrés prompt à pousser à l'aliénation les auditeurs les plus chevronnés.

Dès Everyone I Went To High School With His Dead, le titre d'ouverture, le pauvre auditeur est assailli par un Doom/Hardcore arythmique ponctués de choeurs rageurs et de bruitages électroniques cacophoniques. Puis Chemical Marriage déboule sans crier gare, ses ambiances mi-jazzy, mi fête foraine ponctuées de choeurs funky et de bruitages vocaux. Carry Stress In The Jaw enchaîne, un morceau fleuve de 9 minutes, progressif, qui passe du Free Jazz, au Thrash, au Blues, ponctué de borborygmes, de chants de crooner, de bruitages vocaux et d'onomatopées stupides. Un quatrième morceau, Desert Search For Techno Allah, électro et tribal avec des mélodies arabisantes... Vous l'aurez compris, il est impossible de donner une description concrète de cet album sans réaliser une analyse de chaque titre (qui serait déjà un calvaire en soi).

Expérimental? Avant-Gardiste? Non, le seul qualificatif de Disco Volante est surréaliste. A l'image de la pochette de l'album semblant tirée du fameux Un Chien Andalou de Bunuel et Dali. La musique de Disco Volante ne se comprend pas, elle s'écoute comme on contemplerait une oeuvre de Salvaodor Dali. Tenter de lui donner un sens serait une insulte, elle est... Elle se subit, certes, tant l'auditeur, incapable d'anticiper ce qui va arriver, laisse la musique prendre le contrôle pour l'emporter, le tabasser, l'émouvoir, le faire rire, le rendre fou, l'hébéter, le laisser coi... Mais comme une grande oeuvre surréaliste, elle est ce que ses créateurs en ont fait et non ce que les spectateurs/auditeurs en ont compris.

Beaucoup diront qu'il est aisé, de réaliser du grand n'importe quoi et d'appeler ça de l'art. Oui mais voilà, Mr. Bungle n'est pas n'importe qui. Et quand Mr. Bungle pond une musique aussi destructurée, stupide, complexe, barrée soit-elle, Mr. Bungle est capable de la reproduire en live. De plus le groupe est certes capable d'enchaîner des parties sans cohérence et semblant jouée indépendamment les unes des autres, mais lorsqu'il le souhaite, Mr. Bungle peut également donner une cohérence absolument inhumaine à cet imbroglio de styles (Ma Meshka Mow Skooz, Carry Stress In The Jaw); d'où le génie et la magie (sorcellerie?) des membres de Mr. Bungle.

Disco Volante est une oeuvre inclassifiable, au vrai sens du terme. Du grand n'importe quoi pour certains, un chef d'oeuvre pour d'autres. Qui a raison? Qui a tort? Ceux qui pensent avoir raison ont tort. La seule certitude que nous pouvons avoir quant à Disco Volante : nous aurons découvert les coulisses du Big Bang avant d'avoir fait le tour de cet album.

5 Commentaires

8 J'aime

Partager

La_Te_Ra_Lus - 26 Octobre 2010: Moi je pensais impossible qu'une chronique arrive à décrire une galette de Mr Bungle, bah pourtant ... Merci d'avoir chroniqué cet excellent album!
adrien86fr - 26 Octobre 2010: Exercice réussi que cette chronique semble t-il complexe à réaliser.. Prouvant une fois de plus ton excellete capacité d'analyse musicale ;-)
rambo53 - 27 Octobre 2010: Alors là chapeau réussir à chroniquer un tel album.
Personellement je garde une nette préférence pour le premier, qui me fait rire comme un gamin, et qui contient son lot de chansons culte "girls of porn", "my ass is on fire"...
Peut être aussi car il est plus structuré, mon esprit n'est pas encore assez atteint pour apprécier pleinement celui ci.
Rammstein_fan - 25 Mai 2011: Un véritable classique de la musique au sens large qui ne plaira certainement pas à la majorité pour des raisons évidentes mais il reste que la créatvité et l'éclectisme de Mr. Bungle est inclassable et indéclassable. 19.5/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire