Disciples of the Unseen

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Aeternam
Nom de l'album Disciples of the Unseen
Type Album
Date de parution 14 Fevrier 2010
Membres possèdant cet album56

Tracklist

1.
 Ars Almadel
 01:51
2.
 Angel Horned
 03:15
3.
 Esoteric Formulae
 04:20
4.
 The Coronation of Seth
 05:16
5.
 Hamunaptra
 03:58
6.
 Iteru
 02:43
7.
 Goddess of Masr
 06:01
8.
 Ouroboros
 04:53
9.
 Circle in Flames
 05:17
10.
 Through the Eyes of Ea
 06:31

Durée totale : 44:05


Chronique @ Matai

26 Fevrier 2010
Aeternam, l’éternité, la soustraction à l'emprise du temps, les plaisirs infinis…la mythologie et toutes ces histoires qu’on raconte depuis des milliers d’années, encore et encore…Égypte Antique, les divinités, ces êtres immortels vivant indéfiniment…pourquoi je vous parle Égypte ? Parce que le concept de l’album porte sur cette culture et la mythologie correspondant. Quel est le rapport ? La musique est directement liée à ce concept, donc, du métal « oriental ». Et alors ? Eh bien les métalleux en question ne sont ni Égyptiens, ni du Moyen/Proche Orient. D’où viennent-ils ? Du Québec !

Pas très commun me direz-vous…en matière de métal oriental, on est plus habitués à retrouver des groupes tout droit venus d’Israël, Égypte, de Tunisie ou même de Jordanie…ah si, nous les français nous avons Arkan en matière de death folk aux influences orientales eh bien nos cousins ont Aeternam.
Aeternam est jeune, tout jeune : formé en 2007, les québécois n’ont qu’en magasin une démo, et cet album, « Disciples of the Unseen ». Et pour un début, on peut dire que les québécois font fort : une production propre et impeccable, un label assez connu tout de même (Metal Blade Records) pour une musique des plus intéressantes : un black/death mélodique aux immenses sonorités orientales…mais...

...Je me dois de vous dire qu’Aeternam semble s’inspirer de groupes orientaux assez réputés (ou moins) dans le domaine du métal : prenez la rapidité des rythmes de Melechesh, les mélodies irrésistibles et la technique d’Orphaned Land, les growls bien grave de Bilocate ou d’Odious, le chant clair d’Arkan, les riffs endiablés de Nile…… un mélange de tout en gros.

Avec cette bonne dose d’influences et ce gros cliché qu’est « Égypte Antique », qu'en est-il de l'album "Disciples of the Unseen"?

D’abord, il faut savoir que la musique est assez rentre-dedans mais surtout très mélodique et contient pas mal de claviers, apportant un petit côté symphonique. Ça fait partie de l’univers d’Aeternam. Par contre, le groupe ne semble pas être très friand d’instruments orientaux car seulement un titre instrumental et acoustique, « Iteru », possède des percussions, une flute et une mandoline bien typique.
Pour le reste de l’album, ce sont les claviers, imitant des violons, qui créent l’ambiance ainsi que les riffs et les solos de guitares. Le titre introducteur, « Ars Almadel », nous plonge directement dans le bain pendant un peu moins de deux minutes, nous incitant encore plus à découvrir le reste de la galette.
L’utilisation des deux genres de métal, black et death, n’est pas anodine du tout. Le côté black se retrouve plus dans les ambiances sombres et ce côté ‘anti-religion’ et guerrier des paroles, ambiance sombre mis en valeur par les claviers. Le côté death est surtout porté par la vitesse du rythme et les rythmiques, ainsi que sur les riffs de guitares, en particulier les saccades…et le chant guttural (« Angel Horned » étant un bon exemple).

Ce chant est principalement en anglais, même si on a parfois des passages en latin ou en arabe. Grave et d’une lourdeur impeccable, il alterne aussi avec un chant clair (« The Coronation of Seth » entre autre me faisait un peu penser à du Arkan…), chant clair qui, je trouve, n’arrive pas à la hauteur du growl. Peu d’assurance et surtout peu de puissance. Ajoutez à cela des chœurs en arrière plan et en petite quantité sur certains morceaux, masculin ou féminin ("Goddess of Masr" par exemple).

Si « Circle in Flames » se veut assez linéaire et peu intéressant, le dernier titre, « Through the Eyes of Ea » est certainement la chanson mettant le plus en valeur le potentiel d’Aeternam en matière de brutalité et de mélodie. Limite prog’ sur les bords, avec ces changements constants de structures et sa longueur, ce titre est assez enragé, les riffs sont diaboliques, le rythme est rapide, le growl est immense, la double pédale est omniprésente, tout en nous réservant de superbes nappes de claviers, apportant un court break au milieu du titre. Ajoutez à cela un solo oriental, pas super technique, mais fort sympathique.

Une bonne découverte pour un groupe en devenir. Aeternam nous offre ici un bon album de death/black/oriental, me chagrinant toutefois pour deux raisons précises : peu de basse, et des influences assez notables, même si elles ne créent pas un véritable fil conducteur tout au long de l’album; l’intro de « Esoteric Formulae » me faisant penser à celles de Melechesh, le début de « Coronation of Seth » et "Iteru" ayant un petit côté Orphaned Land...
Le reste se veut tout de même intéressant et il ne faut pas non plus renier le talent du groupe en matière de mélodies, prenantes du début à la fin. Sans toutefois être dénué d’âme, « Disciples of the Unseen » (à la pochette rouge feu sur laquelle un homme fait une terrible ascension vers les cieux) reste conseillé pour les amateurs de death/black mélodique.

15 Commentaires

10 J'aime

Partager

Foucal - 16 Octobre 2010: Comme Meleeh, gros faible pour "Coronation Of Seth", l'intro est franchement terrible, et le reste n'en parlons pas !
Excellent album.
alex6776 - 01 Fevrier 2011: Découvert hier en première partie de Gamma Ray! J'ai tout de suite acheté un t-shirt et leur album! Vraiment excellent!!
Tyrael - 04 Avril 2012: Très bon album,

Je ne ferai que plussoyer Foucal pour 'Coronation of Seth'
alun - 29 Mai 2012: l'album qui m'a reconcilié avec le death!
excelent
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire


Albums en Death Black Mélodique