Dirt Metal

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Thunderstone
Nom de l'album Dirt Metal
Type Album
Date de parution 09 Septembre 2009
Labels Sony Music
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album33

Tracklist

1.
 Rebirth
 
2.
 I Almighty
 
3.
 Dirt Metal
 
4.
 Blood That I Bleed
 
5.
 Star
 
6.
 Ghosts of Youth
 
7.
 Counting Hours
 
8.
 Dodge the Bullet
 
9.
 Deadlights
 
10.
 At the Feet of Fools
 
11.
 Suffering Song
 

Chronique @ AlonewithL

09 Juillet 2010

Ils essayent tout ce qui leur semble être possible, avec une certaine réussite

"Thunderstone" est une formation finlandaise que l'on pourrait qualifier de particulièrement discrète sur la scène power metal. Pourtant celà serait injustifié en tenant simplement compte de la bonne qualité de leurs différents albums produits. Ils enchaînent désormais leur cinquième réalisation studio. Ils lui ont choisi le nom tout pimpant (j'ironise bien entendu) de "Dirt Metal". Je vous rassure tout de suite; rien de salissant dans cet album. Le groupe ne réinvente pas non plus un énième sous-genre de metal qui serait plus crado que le grind. Rien de tout ça. L'album, dans une ambiance assez futurist (il faut le dire) fait plus allusion à un monde devenu de plus en plus artificiel. L'homme devient lui même un robot dénué de tous sentiments. Un objet sali et rouillé, solide à la simple apparence. "Thunderstone" fait également état, par cet album, d'un changement de line-up, avec la venue de Rick Altzi au chant et de Jukka Karinen aux claviers.

L'intro de l'album donne un aperçu de l'univers dans lequel "Thunderstone" veut nous plonger. C'est un univers futuriste avec des bruits de fabrique, de machines. L'album commence donc réellement sur "I Almighty", titre assez complet dans sa structure. Le son y est technique et puissant, cybernétique aux claviers. On pourra entendre un chant plutôt commun à la sphère du metal power, de la part de Rick Altzi. Ce chant est sur cette piste, plus harmonieux sur son refrain. Les mélodies produites viennent essentiellement des synthés, qui jouent sur deux registres: nerveux et élancés sur les couplets; harmonieux sur le refrain. La piste offrira un tournant final à partir de la 4ème minute de piste, avec un chant devenu soudainement émotif, que succédera la venue de choeurs et une intensification plus musicale en soi.

Certains titres mettent en place un style de power progressif. On citera pour le compte "Blood That I Bleed" et "Ghosts of Youth". La musique y est tout en harmonie, syncopée, avec différents duos ou duels d'instruments, entre guitares, mais aussi entre guitare et synthé. On passe également de passages calmes à des périodes d'offensives. Des titres comme "Dirt Metal" ou "At the Feet of Fools" miseront sur quelque chose de plus endiablé avec des riffs puissants, rapides et percutants. Celà fait néanmoins un peu de surplace. Le son y est saturé. Le dernier titre cité offre des moments plus évasifs avec son refrain se serpentant dans les sables du désert.

La grosse surprise de l'album provient sans nul doute du titre "Star", étrange mélange entre power progressif et metalcore. Celà s'alterne entre le brutal et le mélodique. On a droit à des effets vocaux extrêmes, inattendus de la part de ce genre de formation et du chanteur Rick Altzi. Le même esprit se retrouve quasimment sur "Dodge the Bullets". Les riffs de guitare sont violents et accélérés. Rick Altzi prend des airs de psychopathe. Puis tout finit par se tasser dans des sons harmonieux. Mais ceci se permute, c'est à nouveau une passation de registre, et l'imbroglio continue au fur et à mesure.

L'album "Dirt Metal" pourra aussi compter sur l'imagination dévoilée de son titre de fin "Suffering Song". Le début est inquiétant, lointain, semi planant au niveau de la musique. L'ensemble est étrange et plutôt audacieux. Le chant comme les instruments prend beaucoup de distance. Quelques timides coups de tonnerre de guitare, attendant un chant plus imposant pour intervenir. Plus le chant commence à gagner en volume, plus les instruments apparaissent et comblent le son. C'est un développement par palier. Ces paliers seront situés à chaque nouveau couplet. On constatera ensuite un autre contexte avec des guitares et un chant plus décontractés. Le soleil à l'horizon se couche sur des notes de guitare acoustique et le frais bruit du vent venu caresser les feuillages.

De l'audace, de l'audace. Voilà ce qu'aurait dit Danton. "Thunderstone" attaque dans la mesure de ses moyens avec son "Dirt Metal". Ils essayent tout ce qui leur semble être possible, avec une certaine réussite. De plus on pourra dire que celà leur aura permis de tester les qualités de leurs nouveaux membres. Ils leur reste encore à concrétiser s'ils veulent aussi leur place au soleil.

15/20

4 Commentaires

3 J'aime

Partager
Iko_O - 09 Juillet 2010: J'adore ce groupe!
Il est vrai qu'ils ne jouissent pas vraiment de la même notoriété que d'autres, de moins bonne qualité, ont, mais on peut admettre qu'au moins, ils valent vraiment la peine d'être écoutés.

Bonne chronique! :)
AmonAbbath - 21 Juillet 2010: Dommage qu'ils aient changé de chanteur quoi... Je trouve que la voix était l'une de leurs marques de fabrique.
MassMetal - 15 Décembre 2010: Juste pour information le langage en Finlande c'est le "finnois", par contre pour toute chose provenant de la Finlande c'est "finlandais". Ta chronique est très bien a part ça
greatradio - 04 Mars 2011: J'aimais bien evolution 4.0 et lorsque j' ai vu qu'il y avait un nouveau chanteur sur cet album j'ai été un peu réticent, mais ta chro m'a convaincu et j'ai acheté ce dernier. Je ne suis finalement pas déçu car Rick altzi s' en sort trés bien donc merci.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire