Déjà-Voodoo

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Crystal Ball
Nom de l'album Déjà-Voodoo
Type Album
Date de parution 02 Septembre 2016
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album14

Tracklist

1. Déjà-Voodoo 03:44
2. Director's Cut 04:07
3. Suspended 04:19
4. Never a Guarantee 03:45
5. Reaching Out 04:08
6. Home Again 04:22
7. To Freedom and Progress 04:26
8. Time and Tide 04:56
9. Without a Net 03:44
10. Dr. Hell No 03:34
11. To Be with You Once More 05:55
Total playing time 47:00

Chronique @ frozenheart

09 Septembre 2016

Un album qui s'inscrit dans le sillage de son prédécesseur!

21 ans de carrière et 9ème album pour la formation helvète.

C'est un an après le moyen Liferider que le groupe Crystal Ball revient avec un nouvel opus intitulé Déjà-Voodoo. Le groupe ne changera pas d'un iota sa recette et continuera contre vents et marées à nous servir un indigeste Heavy à la teutonne mâtiné de Hard Rock basique. C'est-à-dire, des compositions plates, pompeuses et sans relief, avec une rythmique et des riffs simplistes, le tout très convenu et mille fois entendu un peu à la manière d'un Edguy du pauvre.

Sans compter une production lourde, exécutée une fois de plus par Stefan Kaufmann (Accept), dont le mix final s'avérera assez désastreux. En effet, on constatera sur l'opus un son de batterie très puissant, ajouté à un chant criard et monocorde mis trop en avant, reléguant les guitares au second plan. La pochette, immonde, représente une poupée vaudou faite de bouts de bois et de toile avec un crâne (à la face ressemblant plutôt à celle d'un canard) coiffé d'un vieux chapeau, semblant sortir d'un océan de couleurs gris bleu.

Quant à la musique de l'album, même constat! Les 11 compositions de Déjà Voodoo marcheront sur les mêmes pas (voire pire) que ceux de son prédécesseur, le fade Liferider. À commencer par le très maladroit morceau phare en mid tempo aux riffs mille fois entendus, avec un refrain très convenu, un chant haché pour ne pas dire criard, sans oublier des nappes de claviers au son très kitch que nous retrouverons tout le long de l'album.

Que devons-nous attendre de la suite?
Disons, pas grand-chose d'excitant, mis à part quelques tentatives inespérées sur "To Freedom and Progress" pas désagréable, avec ses subtiles arrangements modernes, tout comme sur son intro sombre et épique, mais aussi sur le mid tempo "Full Disclosure" avec son riff et chorus intéressant, sans oublier le très Heavy "Dr Hell No" qui, avec son refrain répétitif et fédérateur, donnerait presque envie de lever le poing.

Le reste n'est que titres Hard/Heavy convenus, sans relief, avec et toujours ce chant criard, doublé par divers effets et bidouillages électroniques qui donnent à l'ensemble un son brouillon et peu professionnel. En témoigne le rapide "Never Garantee" suivi du lourd et poussif "Fool's Paradise" (quel énorme gâchis!).

En conclusion : suite au médiocre Liferider, paru l'année dernière, nous nous attendions à autre chose que ce Heavy/Hard indigeste fait de morceaux basiques et banals pour ne pas dire bancals. Ajoutez à cela des lignes de chant proches de Brian Johnson, voire d'un Udo Dirkschneider aphone et tubard et vous détenez l'une des plus mauvaises sorties de la rentrée.
Tout cela pour vous dire qu'avec Déjà-Voodoo le groupe n'atteindra jamais le niveau des albums de son début de carrière, à savoir les excellents Hard Impact et Secret.

Un album enregistré à la hâte avec une originalité et une expression peu contagieuses, et à éviter de toute urgence.

6 Commentaires

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

LeLoupArctique - 09 Septembre 2016: Au pire ça force les gens à lire le texte en entier :)
Sonadenn - 10 Septembre 2016: J'étais restée pour le moins dubitative à l'écoute du précédent, mais ta chronique ne me donne clairement pas envie d'aller écouter ce nouvel album.
Plutôt que de sortir des albums tous les ans le groupe ferait mieux de préférer la qualité à la quantité!
eclectic - 10 Septembre 2016: Le "Dawnbreaker" est pas mal du tout. Mais bon, le groupe arrive peut-être au bout de son inspiration, dans un style très balisé qui ne tolère pas beaucoup d'expérimentation...Les musiciens sont compétents, les compos maîtrisées, mais on s'ennuie un peu malgré tout. Merci pour la chro réaliste.
frozenheart - 10 Septembre 2016: Effectivement, les musiciens sont compétents et certaines de leurs compositions ne sont pas désagréables, mais ce chant est une vraie abomination!
Après comme le dit Sonadenn: peut être en diminuant la fréquence des sorties d'album le groupe, y gagnerais en qualité à défaut d'originalité?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire