Dawn of the New Sun

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Blackness (FRA)
Nom de l'album Dawn of the New Sun
Type Album
Date de parution 2002
Produit par
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album31

Tracklist

Re-Issue in 2007 by Thundering Records with 3 bonustracks
1. Dawn of the New Sun 04:22
2. Saturday Night Killer 04:52
3. Slain in Disdain 03:50
4. Angel of Flesh 03:34
5. Last Breath 04:31
6. All for Nothing 04:21
7. Death Through My Eyes 04:03
8. Ace of Spades 02:33
9. Beneath the Surface 01:53
10. Realm of Dreams 07:35
11. Insicuridade 03:20
Bonustracks (Re-release 2007)
12. Darkside 04:46
13. Black Energy 05:18
14. Black Energy II 05:38
Total playing time 1:04:36

Chronique @ karnivormetal

30 Décembre 2011


14 Commentaires

6 J'aime

Partager

ebony - 30 Décembre 2011: Chronique très sympa! Ecouté chez un ami.excellent surprise! Le chant growl de pedro, les solos énormes, le son dantesque..La reprise de Motorhead survitaminée!! Un skeud de plus dans la want list..
djtiti41 - 30 Décembre 2011: Comme l'a dit Lolote: "Une vraie machine à riffs".
C'est clair, ça défouraille durant tout l'album, un super skeud de thrash bien incisif et rentre dedans. Merci karni car c'est quand même grâce à toi que je me l'étais pris et je ne regrette pas une seconde!
SIOUX - 30 Décembre 2011: en parfait accord avec tes propos,rien à envié!Un petit cocorico ne fait pas de mal.
BARONROUGE - 30 Décembre 2011: Bien l'ami , excellent groupe et trés bon skeud ,chez Blackness rien à jeter .L'un des rares groupes Français d'une valeur sûre surtout dans le Thrash et n'oubliez d'écouter "Unleash The Beast" et "Stimulation Of The Beast" .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ clover

27 Septembre 2008
Blackness n’est pas un groupe parmi d’autres, Blackness est LE groupe de thrash français, carburant depuis près de 15 ans dans un style toujours aussi efficace qui tronçonne la gueule.

Il est à noter qu’un nouveau machin circulaire avec des putains de morceaux (oui oui, un CD) est prévu pour l’hiver. Je me charge donc de tâter le terrain et de chroniquer leur dernière sortie en date.

Cet album est tout simplement une tuerie. Les riffs, puissants et efficaces, débarquent de façon faire fermer la gueule à l’infâme abruti qui aurait envie de critiquer un album d’un tel calibre.

Non, rien à dire ! Le niveau technique est excellent, un superbe enchainement des riffs, les soli sont incroyables, tout se succède à merveille, le feeling est terrible. Cet album est une putain de bombe nucléaire, qui explose à chaque minute mais pourtant... jamais quand on s’y attend.

Il y a parfois des albums où, à chaque morceau, on attend un truc énorme, mais qui ne viendra jamais. Blackness a décidé d’aller envoyer tout le monde se faire foutre et au lieu de balancer le truc énorme auquel on s’attend, ils nous concoctent une putain de claque dans la gueule, cent fois plus énorme que ce qu’on oserait à peine espérer.

Les titres Ace of spades (cover de vous-savez-qui), Beneath the surface (putain d’intro acoustique qui tente de calmer le jeu l’espace de deux petites minutes) et enfin le superbe Realms of dreams incarnent la succession parfaite, avant de clôturer l’album sur un Insicuridade magistralement destructeur.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire