Dancing in the Fire

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Cronos (UK)
Nom de l'album Dancing in the Fire
Type Album
Date de parution 1990
Labels Neat Records
Style MusicalHeavy Thrash
Membres possèdant cet album17

Tracklist

1. Fantasia
2. Terrorize
3. Dancing in the Fire
4. Speedball
5. I'll Be Back
6. Vampyr
7. Old Enough to Bleed
8. Painkiller
9. Boobytrap
10. Bad Reputation
11. Hell to the Unknown
12. My Girl
13. Chinese Whispers
14. At War with Satan

Chronique @ grogwy

17 Juin 2016

Cronos ne parvient pas à éclipser Venom !

En 1987 Venom sort le surprenant "Calm Before The Storm", un disque où le groupe propose des morceaux moins brutaux et moins primitives que sur ses albums précédents.
Suite à ce changement de style Venom perd une partie de son public, et par conséquent "Calm Before The Storm" se vend moins que ses prédécesseurs.
C'est dans ce contexte que le bassiste-chanteur Cronos, déçu, décide de quitter Venom en emmenant avec lui Mike Hickey (guitare) laissant seul le batteur Abaddon.

Quelques mois plus tard le duo recrute le batteur Chris Patterson, fonde Cronos, puis en 1989 (après l'arrivée de l'ex-guitariste de Venom James Clare) enregistre "Dancing In The Fire" qui sort en 1990.

Sur ce disque Cronos propose un Heavy Metal de facture assez classique avec des titres énergiques et mélodiques sur lesquels Mike Hickey et James Clare délivrent des parties de guitares élaborées, ainsi que de très bons solos.
Evidemment les fans de Venom qui ont détesté "Calm Before The Storm" peuvent continuer leur chemin mais aussi, et c'est plutôt paradoxal, ceux qui l'ont apprécié !
Car hormis la caractéristique voix de Cronos seul le rapide "Speedball", ainsi que la première partie du morceau "Old Enough to Bleed", rappelle Venom.
Pour autant l'album est doté de titres de bonne qualité comme "Fantasia" qui ouvre le disque de manière assez percutante sur un tempo très Power Metal et "Terrorize", qui lui succède dans un registre plus heavy.
On peut également noter que sur l'excellent "Dancing In The Fire" Cronos, ou plutôt Conrad Lant, prouve qu'il a énormément travaillé sa voix en délivrant des lignes mélodiques du meilleur effet, apportant un surplus d'attractivité à ce morceau qui n'en avait pas vraiment besoin.
A l'inverse certains titres s'avèrent être beaucoup moins inspirés comme le fade "Painkiller", l'ennuyeuse ballade "My Girl", et surtout le pénible "Boobytrap" (un morceau complètement déjanté qui part dans tous les sens).
On peut aussi noter que le très court instrumental "Chinese Whispers", un titre un peu brouillon et démonstratif composé par le guitariste James Clare, aurait mérité d'être davantage travaillé avant d'être enregistré.
La version CD nous propose (en plus de "Boobytrap") les reprises "Bad Reputation" de Thin Lizzy et "At War With Satan" de Venom (?) qui, malgré une bonne interprétation, n'apportent rien par rapport aux versions originales.

Par conséquent en cette année 1990 Venom (qu'Abaddon avait remonté avec le guitariste Mantas et l'ex-bassiste-chanteur d'Atomkraft Tony "Demolition Man" Dolan ), qui avait sorti deux ans plus tôt le puissant "Prime Evil", pouvait dormir tranquille car ce n'était pas avec ce "Dancing In The Fire" en demi-teinte que Cronos risquait de lui faire de l'ombre.



0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire